Undertaker - Le mangeur d'or

Il était une fois dans l’ouest… des croque-morts. Nous suivons les traces d’un croque-mort à qui on a fait une demande particulière, un riche propriétaire de mine d’or souhaite organiser ses funérailles du lendemain.

Undertaker (1)Fiche Technique
Scénario:
Xavier DORISON
Dessin: Ralph MEYER
Couleurs: Caroline DELABIE
Editions: Dargaud

Date de sortie: 30 janvier 2015 pour l’édition simple et l’édition luxe 12 juin 2015

Pagination: 54 planches avec porte folio de 8 pages (édition simple) et l’édition luxe 7 planches du tome 2 (en avant-première) dans un format plus grand.

Synopsis : Jonas CROW est un croque-mort (« undertaker »). A bord de son corbillard, il va là où on le demande. Dans ce cas, il se rend à Anoki City à la demande de CUSCO, le riche (et despotique) propriétaire de la mine d’or. Ce dernier va lui demander de se charger de ses funérailles… prévues pour le lendemain !! Jonas CROW devra convoyer le corps de CUSCO, qui s’est donné la mort en avalant toutes ses précieuses pépites d’or ! Un voyage qui s’annonce mouvementé…

Il était une fois dans l’ouest des croque-morts

Undertaker (3)Voici un western original qui prend un nouveau point de vue, celui du croque-mort. D’habitude ces personnages sont souvent très peu exploités et mis au second rang, voire une présence anecdotique. Mais ce croque-mort n’est pas comme les autres, ses techniques et ses attitudes sont quelque peu bourrues et particulières. Il a sa propre interprétation des saintes écritures (Bible) en remaniant les versets à sa sauce. Chose particulière aussi, c’est qu’il possède une arme et possède comme animal de compagnie un vautour. Jonas CROW, nous cache quelque chose mais quoi? Nous découvrons que pour un croque-mort, il a de très bonnes aptitudes au combat à mains nues ainsi qu’au maniement des armes. Mais les auteurs nous donnent avec parcimonie et au cours de cet album, ainsi que les futurs albums à paraître, de petits éléments sur la véritable identité de Jonas CROW.

 

« Le plus grand western depuis BLUEBERRY »

En achetant cet album, un sticker nous informe que c’est « le plus grand western depuis BLUEBERRY« . La maison d’édition Dargaud n’a pas froid aux yeux en mettant ça. Quand j’ai lu ça, je me suis dit comme beaucoup que les auteurs ont intérêt à assurer. Et bien… c’est le cas(et je n’en doutais pas)! Mais il faudra voir sur le long terme (comme la série BLUEBERRY). Pour ma part, je pense que le duo va bien s’en sortir et hauts les mains. Car le duo MEYER/DORISON fonctionne toujours aussi bien et ce depuis leur première collaboration sur « XIII Mystery – La Mangouste » (que je vous conseille) et la seconde avec le diptyque viking « Asgard » (que je vous conseille aussi vivement). 883275_318461984946618_611571661_o

Le scénariste, le dessinateur et la coloriste

Le scénariste Xavier DORISON a pu apporter un regard nouveau et décalé tout en retravaillant les thématiques et les codes, très connus de nous les fans, du genre western. Avec cette histoire, il nous montre aussi la soif dévorante de l’or. Sans oublier, les difficultés et le danger du travail dans les mines à cette époque. Suite au décès du riche propriétaire de la petite ville, il nous fait poser des questions morales comme; que devons faire de cet or qu’il a ingurgite? Le donner à ceux qui ont travaillé dur pour l’extraire, eux qu’il a payé une bouchée de pain. Le garder pour nous après embaumement? Ou respecter les dernières volontés d’un mort et de l’enterrer avec? Etc. Tout ça vous le verrez dans l’album et dans sa suite.

Cette histoire est mise magnifiquement en image par Ralph MEYER, qui comme le bon vin se bonifie au fil des ses albums. Son coup de crayon est dans la droite lignée d’un Jijé et surtout d’un GIRAUD aka MOEBIUS (deux des grands maîtres du Western en BD). D’ailleurs, quand on a la bande dessinée en main on pense à « Ballade pour un cercueil » de ce dernier. La mise en image est très cinématographique. Les détails, les expressions et les gros plans nous renvoit directement à nos souvenirs des films de Sergio LEONE et autres films de Cow-Boy de John FORD, etc. La musique de grands compositeurs, comme Ennio MORRICONE nous chatouille les oreilles à vue de ses cases. Le dessin est magnifique très bien mis en couleur par Caroline DELABIE et Ralph MEYER qui, dans leur choix des couleurs, nous mettent encore plus dans cette ambiance chaude et poussiéreuse des déserts de l’ouest américain avec un soupçon de pluie.903552_331974023595414_934452535_o

Pour terminer, cet album est agrémenté d’un (trop) petit cahier graphique avec de très beaux dessins. Une édition « Bibliophile » est aussi disponible, plus cher, plus grande et avec en avant-première quelques planches en noir et blanc du tome 2. Et je conclurai par c’est un album à posséder.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer