REVIEW VF : Joker - Comics Prime

Le joker est de retour et il veut récupérer ses jouets. Une descente dans les enfers du crime Gothamien et une montée dans la folie du Joker.

Fiche Technique :

9782365773270-couv-M200x327Scénario : Brian Azzarello.
Dessin : Lee Bermejo.
Editeur VO : DC Comics (2008)
Editeur VF : Urban Comics.
Collection : DC Deluxe.
Genre:
Fantastique / Esotérisme,Polar / Thriller,Super-héros.
Date de sortie:  29 novembre 2013.
Pagination: 144 pages.

Synopsis : Le joker rit. Il vient tout juste d’être libéré de l’asile d’Arkham.
Pourtant, le célèbre baron du crime est loin d’être euphorique. En son absence, les fripouille de son petit gang se sont divisé son territoire avant de revendre leur part pour une bouchée de pain.Mais aujourd’hui, le patron est de retour en ville, bien décidé à récupérer ce qui lui appartient. Entraînant dans son sillage le loyal, Johnny Frost, la sanglante parade du clown farceur pour la reconquête se met en marche.

joker interieur 1

« Si tu souris, tu vois que les choses ne vont pas si mal que ça »

Déjà sorti en 2009 par Panini, Urban nous gratifie d’une réédition dans sa collection Deluxe de ce graphic novel.

Joker sort d’Arkham et se lance dans une guerre des gangs pour récupérer ce que ses sous-fifres se sont partagés puis ont perdu. Si le scénario est assez basique au final le travail d’orfèvre vient de l’ambiance, cette dernière tient en deux éléments :
Graphiquement on touche à du tout grand art. C’est magnifique et juste du début à la fin. Le joker et le reste des personnages sont bluffant de réalisme. Bermejo bien au dessus de Batman Noël pour moi.
Narrativement rien à redire sur la justesse. Du polar au thriller le sujet est maîtrisé. Azzarello nous met dans le bain et l’eau est glaciale et bien bien dégueulasse. l’histoire en devient même dérangeante pour un lecteur jeune et/ou impressionnable. La site de urban dit « à partir de 12 ans » mais perso je laisserais pas un gamin de 12 ans lire ça : meurtres gores, dépeçage, morale réduit au néant.
Tout au long de ce récit, on rencontre des personnages comme Double Face, le Pingouin, Harley Quinn, Killer croc, le Sphinx, et même subrepticement Batou ! Donc la famille est quasi réunie et se met joyeusement des bâtons dans les roues (ou des balles dans le corps).
joker interieur 2Le joker en lui même est sans doute la personnification (graphiquement et narrativement) la plus proche du Joker de « The Dark Knight » de Christopher Nolan (sorti en 2008), on retrouve des mimiques et des poses communes et se côté froid planificateur et calculateur (du moins au début de l’ouvrage).

Conclusion :

Si vous n’avez pas encore découvert cette oeuvre en VO ou chez Panini, ou si simplement vous aimez (comme moi) avoir une collection homogène avec des tranches semblables, jetez vous sur cette édition Urban. Pourquoi ?  Parce que vous serez mal à l’aise et remué de votre place et ce sans bouger de votre chaise. parce que vous aurez rarement l’opportunité d’avoir une oeuvre aussi aboutie graphiquement (amateurs des dessins à la Jae Lee, mais qui ne serait pas devenu trop fainéant que pour dessiner les décors).
« La folie Crescendo ». résumerait bien cet ouvrage. Un réalisme et une maturité qui donne envie d’en voir plus. Un Graphic novel ou chaque « HAHA » n’est pas là pour désamorcer la tension mais pour vous faire sentir encore plus mal du au cynisme extrême. Une chef d’œuvre à posséder.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer