En direct de chez l'Oncle Sam : DKIII - The Master Race vol.1 - Comics Prime

L’événement de l’année est arrivé ! Qu’on soit anxieux ou tout simplement excité par ce DKIII, on l’attendait tous au tournant. Mais papy Miller est-il toujours aussi bon ?


17_00-795x1200Scénario : Frank Miller / Brian Azzarello.
Dessin : Adam Kubert.
Couleurs : Klaus Janson.
Editeur : DC Comics
Date de sortie : 25 Novembre 2015.
Pagination : 32 pages + 16 pages mini comic
Sollicitation : After the first seven DARK KNIGHT III: THE MASTER RACE COLLECTOR’S EDITION have been published, DC Entertainment will ship a special slipcase designed to hold the entire set with the eighth COLLECTOR’S EDITION.
DKIII also will feature a dazzling array of variant covers by some of the biggest names in comics today. And, for the first time ever, DC will offer custom store variant editions to qualifying retailers. Watch for more information coming soon!


Après un « the dark knight strikes again » pas vraiment réussit et un « terreur sainte » trop personnel, on était en droit d’avoir peur.

Mais autant vous prévenir de suite, je ne vais pas m’amuser à rentrer dans la grande farandole de polémiques qui suit Miller partout où il passe. Je m’intéresse ici au talent et aux comics.

Je laisse le reste aux moldus.

On commence donc avec une scène de poursuite où deux personnes communiquent par le biais de sms et de photos sur le retour possible du Dark Knight.

Une nouvelle reprise par toutes les chaines de télévision et qui poussera la commissaire Yindel à s’exprimer sur le sujet.

On retrouvera divers personnages aux quatre coins du monde, histoire de faire une pause loin de cette ville grouillante et brulante.

DARK-KNIGHT-III-MASTER-RACE-Wonder-Woman-vs.-Minotaur-Centaur

Tout cela pour mieux nous plonger dans le dernier acte. Le moment pour lequel on a acheté ce comic book : le retour fracassant du Batman.

Et puis c’est tout.

Attention ce n’est pas un reproche, loin de là !

Alors que Dk2 était trop brouillon en nous proposant trop de choses trop vite, on sent qu’ici les auteurs veulent prendre leur temps.

dkiii-p3-157312

Et parlons-en des auteurs. Car Miller a eu la bonne idée de s’entourer. Azzarello pour l’aider au scenario, Klaus Janson pour les couleurs et Kubert (Andy) pour les dessins, il faut avouer qu’il y a pire !

La partie graphique est de haute volée et on prend plaisir à retrouver les designs de Miller à la sauce de Kubert.

Coté édition on a affaire à un bel objet, ce qui justifie le prix plus élevé.

Bon point également pour le mini comic qui est collé plutôt que d’être relié avec le volume.

Un mini-comic écrit et dessiné par Miller et qui se révèle une excellente surprise. Loin d’être un gadget servant à gonfler le prix, il apporte de la densité à l’histoire et nous en délivre même des moments qui (on le devine) vont être important pour la suite.

dkiii-atom-preview-1

On retrouve donc un Frank Miller au meilleur de sa forme avec des postures et des cases qui transpirent la classe. Bien loin de ses covers ratés, son travail sur cette mini-série nous rassure sur son talent.

Car Monsieur Miller a toujours du talent pour nous raconter des histoires et on prend plaisir à retrouver sa narration nerveuse et bad ass. Autant vous dire que j’attends la suite avec impatience. Comme tous ses autres projets.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer