Bestiarius tome 1 et 2 chez KAZE - Comics Prime

Véritable enjeux pour KAZE (de par la communication déployée), Bestiarius est-il la bombe annoncée ? Réponse avec la review des 2 premiers tomes !

bestiarius-manga-volume-2-simple-231038Bestiarius tome 1 et 2
Scénario : Masasumi Kakizaki
Dessins : Masasumi Kakizaki
Editeurs : Kazé manga
Paginations : 208 pages
Sollicitation : Ier siècle après Jésus-Christ, l’Empire romain est à son apogée et ses légions soumettent une à une les dernières contrées où monstres et humains vivent encore en paix. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes…

Tous constituent les rangs d’esclaves guerriers jetés dans l’arène et forcés de s’entretuer pour divertir la foule romaine avide de sang et son Empereur : Domitien. Parmi ces combattants se trouvent des gladiateurs qui affrontent fauves et créatures légendaires : on les appelle les “Bestiari”. Or, certains d’entre eux, comme Finn ou Zenon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers… et même contre l’Empire tout entier !


Two books, one story

Dans un premier temps revenons sur l’idée de sortir les deux premiers tomes en même temps. Car si je n’avais pas eu les deux tomes en main, cette review serait complètement différente. En termes de qualités et de plaisir de lecture, le premier est largement en dessous du second. Et si je m’étais arrêté à celui-ci, je ne serais certainement pas revenu vers la série. Mais heureusement, le deuxième remonte largement le niveau. Je m’étais fait la même réflexion sur « i am a hero ». Kana avait sorti les deux volumes en même temps et heureusement car le premier était très lent et pouvait rebuter pas mal de gens.

Cette sortie simultanée est donc une bonne initiative !

bestialus-visual-5

Natural born killer

Commençons par le premier tome divisé en deux histoires.

La première nous compte celle de Finn l’humain et Durandal, la dernière Wyverne. Le premier s’est retrouvé orphelins, et donc gladiateur. Le second l’a pris sous son aile pour l’entrainer. Grace à ça, Finn défait ses ennemis (humains ou autres) un à un, mais César commence à se lasser de ces combats sans véritable enjeux.

BESTIARIUS_011

La deuxième est à peu près dans le même moule. Zénon à était recueilli par un minotaure et son fils Talos. La bête majestueuse se fera tuer par l’armée de Rome et ses deux « enfants » seront faits prisonniers. Zénon en tant que gladiateur, et Talos en tant qui cuisinier.

bestiarius-combat

Les deux économisent leurs pécules pour s’affranchir. Zénon y parviendra plus rapidement que son frère qui décidera de rester pour se payer lui-même sa liberté. Mais le sadisme des Romains étant sans limite, ils vont envoyer Talos dans l’arène pour reconstituer l’assaut donner sur son père, et ceux devant les yeux de son frère libre.

5196

Voilà pourquoi ce premier tome me gêne. La première histoire ne fait que deux chapitres et la deuxième quatre. Et pourtant j’ai eu l’impression de lire les mêmes histoires. Relations homme/bête, un vilain qui veut la mort de l’autre, …

J’ai donc eu très peur. Parce qu’il n’y avait pas d’histoire centrale, mais aussi parce que la seconde, se passant dans le passé, entraîne selon moi une erreur scénaristique.

L’auteur le dit lui-même dans la postface : « …et voilà Bestiarius a démarré sur un coup de tête, avant d’être développée dans la précipitation… ». On comprend donc mieux ce format d’histoires courtes.

Le deuxième tome fait donc un tour de force en remettant les pendules à l’heure !

Par le pouvoir de l’amitié !!!

Arthur, Elaine, Pan et Galahad sont des enfants qui vivent dans un village où les humains et les créatures vivent en harmonie. Pour se donner des frissons, ils décident d’aller explorer une grotte qui abrite soi-disant un monstre. Tombant nez à nez avec un personnage que nous connaissons, le groupe d’aventuriers prend ses jambes à son coup et retourne au village. On apprend alors que l’armée Romaine est à la recherche de ce personnage et qu’elle va passer par le village. Alors que certains attendaient cette venue avec impatience, c’est un véritable carnage qui va les attendre. Ceux qui ne sont pas morts sont faits esclaves, et Elaine se sacrifie pour épargner ses amis.

Fous de rage, les trois amis vont demander l’aide au personnage de la grotte pour pouvoir s’entrainer et ainsi partir à la rescousse de leur amie qui est entre temps devenue une gladiatrice de talent. Les années passent, les petits ont grandis en même temps que leurs muscles et les voilà partis à l’assaut de Rome !

03_05_extrait01

Avec ce tome on sent que l’auteur sait où il va. Moi qui avais peur d’une succession d’histoire sans liens entre elles, on voit qu’il n’en est rien. Avec l’utilisation de personnages du tome 1, avec la sensation de révolte qui s’en dégage, il veut nous raconter une histoire, et il sait comment.

Et là je suis d’accord. Car le thème de la révolte est universel. Imaginez Spartacuuuuuuuuuus entouré de créatures fantastiques, ça fait rêver non ?

Et du rêve il nous en envoi pleins les mirettes avec ses dessins ! Il était déjà bon sur Rainbow (un excellent manga sur l’univers carcéral Japonais d’après-guerre, toujours chez KAZE), mais là le monsieur est parfait ! Les créatures sont magnifiées par des planches chargées mais toujours lisibles, les combats bien chorégraphiés, et le design des personnages est très bon.

bestiarius-planche-2

Un manga intéressant donc, qui prend en puissance et en crédibilité à partir du deuxième tome. Et puis les bons mangas d’heroic/dark fantasy se compte sur les doigts d’une main, alors je ne peux m’empêcher d’accrocher à cette atmosphère. À lire d’une traite pour vous faire un avis, mais personnellement, j’attends la suite ! 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer