Westworld - Saison 1 - Le Labyrinthe - Comics Prime

Westworld, nouveau parc à thème, ou les humains interagissent avec des intelligences artificielles plus vrai que nature. Les questions les plus sombres entre les créateurs et leur créatures seront posées sur fond de Western….Attention ! Chef-d’oeuvre.

     Créée par : Jonathan Nolan et Lisa Joy
Producteurs : JJ Abrams et Bryan Burk
Diffuseur : HBO (octobre 2016)
Distributeur : Warner Bros
Adaptation du film Mondwest (westworld) de 1973 , écrit et réalisé par Michael Crichton.
SollicitationWestworld est un parc d’attraction futuriste recréant l’univers du Far-West du xixe siècle. Il est peuplé d’androïdes, appelés « hôtes » , réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Les visiteurs, appelés « invités » , peuvent y faire ce qu’ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d’une mise à jour du programme des androïdes, les dirigeants du parc devront faire face à plusieurs bugs dans leur comportement.
 
 

Bienvenue à Westworld

West west mes séries-philes ! Et ouais, une fois n’est pas coutume, je vais vous parler série et QUELLE série ! On commence par un petit résumé sans spoils, ensuite on checkera le casting et on parlera musique, inspirations, ….fin’, je vais essayer.
Cette série va suivre les aventures de Dolores Abernathy, fille de fermier à Westworld mais surtout hôte dans ce parc. Hôte me dites-vous !?
Oui, les hôtes sont les IA du parc (ce dernier étant énorme et paraissant presque sans limites) et possèdent chacun un scénario et un caractère prédéfinis par les scénaristes et ingénieurs du monde réel.
Comme toutes les séries modernes, nous ne suivrons pas que cette petite Dolores. Il y aura aussi une mère maquerelle, Maeve Millay, qui tient son boui-boui extrêmement bien. Un homme en noir qui a l’air de connaître le parc comme sa poche et qui cherche quelque chose à tout prix.
Bien évidemment, il y aura d’autres récurrents au niveau des hôtes mais ça, je vous laisse le découvrir. Si il y a des hôtes, ben, il y a aussi des invités !
Une fois que vous êtes arrivés à Westworld (en loco s’il vous plaît) vous devenez ce que vous voulez. Un héros, un méchant, un obsédé, un psychopathe…votre vrai moi ressurgit ! Nous allons donc suivre deux gars dans leurs aventures. Un habitué qui amène son poto pour la première fois et qui n’est pas au niveau de lubricité de ce dernier. Car oui, ici, le sexe coule à souhait (coquinou). Des poupoutes et des cuculs dans cette série, vous en verrez un max, mais toujours (avis perso) pour servir l’histoire 😉
On part de la chaleur de l’ouest sauvage pour nous retrouver avec le deuxième monde de la série…le monde réel et moderne mais surtout froid et glacial !
Le créateur des IA et directeur du parc, le Dr Robert Ford, dirige avec son équipe (Bernard Lowe directeur de la programmation et Theresa Cullen directrice des opé du parc) d’une main de fer. Il a décidé d’insérer (re-coquinou) une nouvelle mise à jour à certains hôtes intitulée « Rêveries ».
Qui dit mise à jour dit bordel, tout le monde le sait. Certains des Androïdes vont donc revivrent (par flashbacks) des moments de leurs anciennes vies.
Ok, pas forcément agréable, surtout quand on revit sa mort et celle de sa fille (histoire de Maeve). Par contre, notre fermière angélique, elle, va commencer à se poser des questions dû au bug de son père. Qu’est-elle amenée à devenir ? Que vont faire nos deux lascars ?
Qu’est ce que le Labyrinthe ?

Les personnages

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, le casting est 5 étoiles ! Pour vous donner une info chiffrée, le pilote à coûté 25 millions de dollars et ouais rien que ça. Tous les acteurs jouent donc parfaitement, rien à redire. Mentions spéciales à Evan Rachel Wood (Dolores) qui joue l’androïde à la perfection. Ses changements d’expression faciale et d’attitude sont simplement bluffante. Idem pour Thandie Newton (Maeve) mais en plus bad-ass (re 😉 ). Les deux tôliers sont également au top. Anthony Hopkins (Dr Ford) en créateur (il a dépensé sans compter !) est plus froid qu’un scalpel et rempli de sous-entendu, tandis que Ed Harris (L’homme en noir) est plus violent car il veut arriver à ses fins par n’importe quels moyens.
Franchement, tous les acteurs jouent vraiment bien, qu’ils soient des hôtes ou des invités…

La musique et l’inspiration

J’ai une théorie sur les grandes séries….elles ont toutes un générique du feu de dieu. Westworld n’y échappe pas. Ce générique est produit par les studios Elastic, créateurs de celui de Game of Thrones…HBO Bitches ! Oui, il est ultra léché et lisse mais ce qui fait aussi un générique et une série, c’est sa musique.
L’homme orchestre ici c’est, Ramin Djawadi. Il a travaillé également sur GOT et Person of Interest. Sa musique (le générique en particulier) est envoûtante et anxiogène à la fois, encore une dualité. Mais ou il fait très fort, c’est sur le piano du Mariposa (nom du bordel de Maeve).
Chaque jours dans le parc, le piano démarre automatiquement mais pour jouer quoi !? Des titres de notre époque les gars ! Alors on se prend vite au jeu du blind test du Far West, lol.
Des exemples ? Vous en voulez toujours plus, hein ! Soundgarden et leur Black hole sun, du Paint it Black, du Cure, du Amy Winehouse, etc…des trucs torturés mais du bon son je vous dis !

Pour ce qui est de l’inspi, ils ont repris le principe de base du film Mondwest de Michael Crichton (Jurassic Park 😉 ). Ils auraient par contre voulu inverser le principe du film et baser l’histoire sur les hôtes et non sur les humains. En faisant ça, il partent directement piocher chez Asimov et Philip K.Dick, la base quoi.
Après, on peux bien évidemment penser à Blade Runner et à Matrix (mes films préférés) pour les cyborgs et les questions existentielles. Mais j’ai bien sûr fais le rapprochement avec ma série préférée de tous les temps, j’ai nommé….Battlestar Galactica !
Les cylons face à leurs créateurs, la prise de conscience d’être en vie, etc….Je kiffe ! Je kiffe ! Je kiffe !

En résumé

10 épisodes plus tard, on en ressort avec une seule envie…..la saison deux c’est pour quand !? Oui, les critiques sont dithyrambiques. Nous sommes en présence d’une série culte. Effectivement, la science-fiction ne parle pas forcément à tous le monde. Certains aussi ne veulent peut-être pas se casser la tête en regardant une série (mieux vaut ne pas s’endormir) mais c’est tellement maîtrisé et intelligent ! Depuis BSG, je n’avais pas été bluffé à ce point par une série.
Comme dit dans les bonus du Blu Ray : »La saison un était basée sur le « contrôle », la saison deux sera basée sur le « chaos »….ça recommence en 2018 !
Ah ! Et dixit une phrase culte de cette pépite pure :« Ces délices violents auront une fin violente. »

PS : Demandez à Airgus en MP comment sont les décors….il les a visité.;)

Westworld - Saison 1 - Le Labyrinthe
Chef-d'oeuvre en puissance, foncez l'acheter !!!
Scénario
Acteurs
Décors et FX
Ce qu'on a aimé
  • Le scénario en béton
  • Les acteurs aux oignons
  • Les moyens énormes !
Ce qu'on a moins aimé
  • Certains pourraient dire que c'est lent
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Articles similaires