Walking Dead tome 28 - Comics Prime

Préparez votre plus beau costume de « Bear Grylls » et direction Alexandria pour une aventure zombiesque sentant la viande faisandée.

Fiche Technique :
Scénarios : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Éditeur : Delcourt (Image comics en VO, Issues 163-168).
Date de sortie: 04/10/2017
Pagination : 160 pages.
Sollicitation : La Colline a été dévastée et la communauté qui l’habitait a dû fuir les lieux, sous l’impulsion de Maggie. Dwight a rejoint Rick, en lui affirmant que les Chuchoteurs ont été anéantis. Malheureusement, même si Beta – qui a pris la tête des Chuchoteurs – a perdu une bataille, il lance une horde de rôdeurs sur Alexandria. La guerre est peut-être terminée, mais la survie d’Alexandria est en jeu…
 
 
 

 Shield wall ! …

Dans ce nouveau tome, l’action se situe juste après la victoire de l’alliance des colonies sur les chuchoteurs. La plupart des survivants partent se réfugier ou regagnent la sécurité des murs d’Alexandria où ils panseront leurs blessures et se reposeront. Cependant, ceux-ci ne constateront que trop tard la horde de marcheurs colossale lancer par Beta sur la ville. Malgré la fatigue qui l’ assaille, le groupe de Rick met en place en urgence les manœuvres anti-marcheur pour sauver leur foyer.

 Je sais même pas qui tu es mec !

Alors au scénario, on a toujours Robert Kirkman. La suite des aventures qu’il nous conte n’est qu’une succession de scènes de batailles ou de luttes sans réelle ingéniosité. On assiste à tout ça sans se sentir réellement concerné par le sort réservé aux survivants, l’enjeu étant quasi-inexistant vu qu’on sait bien à l’avance que peu importe ce qu’il arrive ceux-ci ont appris à survivre à la menace des cadavéreux. A ceci se rajoute un sentiment de frustration par rapport aux réactions des personnages qui sont souvent illogiques (or qu’en temps normal la psychologie de ceux-ci était fortement respectée), on assiste alors à un Game of thrones du pauvre fort vite expédié où chacun change de camp comme de chemise.

Enfin, cette impression se voit fortement renforcée du fait que Kirkman ne prend plus que très rarement le temps de développer ses personnages. Le roulement entre les morts et les personnages développés n’est plus du tout équilibré ! Ce qui fait que régulièrement, on assiste à des morts pour qui nous ne ressentons que l’indifférence la plus totale, car après tout, pour le spectateur ceux-ci sont plus considérés comme des étrangers.

Quant au dessin rien à redire, le taf est fait Charlie Adlard mène sa barque.

Et qu’est ce qu’on fait maintenant ?

Que dire de plus ? … Il est logique que Walking dead n’ai plus sa superbe comme on l’a connue à la lecture des premiers tomes, mais une grande tristesse nous envahi lorsqu’on constate que l’histoire de la série tourne en rond. Est ce du à un rythme de parution US trop soutenu qui empêche un renouvellement de l’inspiration? Surtout en sachant qu’il faut alimenter la sérié télévisé ?

Peut être est il temps de passer à autre chose. Pourquoi ne pas voir ce qui passerait dans une autre communauté et ce dans le reste du monde ?

 

Walking Dead tome 28
On a vraiment l'impression d'assister au principe du serpent qui se mord la queue et qu'avec déception, on se dit que plus rien d'étonnant n'en ressortira.
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé
  • Le dessin
Ce qu'on a moins aimé
  • La redondance des événements
  • L'illogisme dans la psychologie des personnages
  • On connait plus grand monde
2.5Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer