Walking Dead 27 - Les chuchoteurs - Comics Prime

Walking Dead est déjà à son tome 27, avec il faut bien l’avouer des hauts et des bas au niveau du scénario. Une chronique sous forme de court bilan sur cette série qui décidément n’arrête pas de surprendre…

Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Éditeur VF : Delcourt
Éditeur VO : Image
Date de sortie: 29/03/17
Pagination: 144 pages
Sollicitation : Les survivants menés par Rick ont mis en place divers points de contrôle. Negan a disparu depuis quelques jours, lorsqu’il réapparait après avoir assassiné Alpha, la leader des Chuchoteurs. Dwight tient à le descendre immédiatement, mais Magna l’en empêche. Ils décident de l’amener à Rick… Pendant ce temps, Beta a retrouvé le corps sans tête d’Alpha. La tension monte encore d’un cran…

Zombie fever

Que dire sur Walking Dead qui n’ait jamais été dit ? Qu’en plus d’être une série habituée à être N°1 des ventes aux Etats unis et un peu partout dans le monde c’est une série TV à succès ? Qu’elle a donnée lieux à des produits dérivés plus ou moins réussis (Monopoly forever) ? Et que la série de jeux Telltale est une franche réussite ? Vous savez déjà tout ça.

Je vais donc laisser la parole à la quatrième de couverture de l’ouvrage :

« Robert Kirkman et Charlie Adlard ont transformé ce comics en une série culte. Œuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead est devenue en quelques années un véritable phénomène de la pop-culture, qui met les personnages à mal et les nerfs des lecteurs à vifs. »

Plusieurs choses sont intéressantes dans cette présentation.

L’utilisation de termes comme « série culte » et « œuvre fondatrice » est pour le coup totalement justifiées. Les premiers tomes de Walking Dead font partis de mes lectures les plus marquantes. La psychologie des personnages, les différentes relations, les conflits, le découpage et la mise en page. Tout était quasi parfait. Kirkman aurait très bien pu utiliser des insectes géants ou des licornes cannibales à la place des zombies mais il faut bien avouer que ça aurait eu un peu moins d’allure. Car quoi de mieux qu’un zombie boitant pour représenter une menace pesante et omniprésente, mais néanmoins « gérable ». Donnant ainsi un réel sens aux affrontements humains.

Résultat de recherche d'images pour "walking dead 27"

Wouldn’t it be nice to live together !

Car quand on regarde bien l’histoire de Walking Dead, ce ne sont pas les Zombies qui font le plus de victimes dans les différents groupes auxquelles on s’intéresse, mais la folie de l’être humain.

En ça, Walking Dead restera toujours une réussite.

C’est plus sur la partie de mettre « les nerfs des lecteurs à vif » que j’émets une réserve. La série m’a donné de très bons moments de lectures que je n’oublierai certainement jamais. Des personnages aussi forts que Tyreese, le gouverneur, Negan, et autres Glenn ont fait de Walking Dead une histoire passionnante.

Mais ça c’était avant.

Résultat de recherche d'images pour "tyreese walking dead comic"

Quand le groupe de Rick n’était formé que d’une dizaine de personne. Qu’ils étaient sans cesse confrontés à des choix cornéliens et à une course constante pour leur survie. Et quand la mort d’un personnage vous touché vraiment.

Maintenant, on suit péniblement les divers groupes de survivants (Alexandria, la Colline, les Sauveurs, le Royaume, Les chuchoteurs,…) tentés d’interagir ensemble avec comme point commun Rick Grimes. Après être passé par différents statuts, celui-ci est maintenant à la tête d’une communauté où il fait bon vivre et son nom résonne dans les cœurs comme une lueur d’espoir ou comme une menace réelle. Le personnage en lui-même est toujours aussi bon. Même si on peut regretter ses coups de folie d’antan. Non le problème réside dans le nombre de personnage.

Résultat de recherche d'images pour "walking dead 157"

Il est vraiment difficile de s’attacher à des personnalités qui apparaissent le temps de quelques cases ici et là. Même les personnages charismatiques comme Michonne ou Jésus deviennent quasi invisibles. Il suffit de comparer avec l’autre série phare de Kirkman, Invincible, pour comprendre. Alors que l’histoire est elle aussi longue, les personnages sont toujours aussi intéressants. Kirkman ne peut s’empêcher d’en rajouter des nouveaux comme à son habitude, mais les personnages principaux sont toujours Mark Grayson et sa famille. Et c’est très bien comme ça.

Les auteurs essaie pourtant à l’aide d’une mise en page astucieuse de répondre à ce problème.

Tantôt un ensemble de plusieurs petites cases vont s’intéresser à plusieurs lieux et personnages. Tantôt vous allez en prendre plein les yeux avec des doubles pages réservées à l’action. Cette mise en page a aussi pour avantage de dynamiser le récit.

Mais comme je l’ai déjà dit, ça ne marche plus.

Car tout ce qui se passe maintenant à déjà été vu dans Walking Dead. Créer une histoire sans fin est une belle idée, mais une fin nous permet de structurer un récit. Maintenant, on a l’impression d’être embarqué dans « un jour sans fin » avec les personnages. 

Ils galèrent, puis ils rencontrent des gens, ils s’installent, ils profitent.

Puis un élément extérieur ou intérieur arrive pour tout gâcher.

Ils galèrent, ils rencontrent de nouvelles personnes, ils s’installent dans un autre endroit en pensant apprendre de leurs erreurs, ils profitent de leurs nouvelles vie.

Et ça recommence.

Et avec cette boucle vient l’ennui. Et c’est dommage. Car Walking Dead est une série qui me reste sympathique. Car cela fait maintenant 10 ans que je la suis et que l’avenir de ses personnages m’intéresse. Mais je ne ressens plus les palpitations et les émotions du début.

 

 

Walking Dead 27 - Les chuchoteurs
De mon point de vue, la série reste un peu trop sur ses acquis et compte un peu trop sur son statut de référence. Il serait temps soit de revenir à ce qui a fait la force de la série, à savoir les personnages et non les situations, soit de lui donner enfin la conclusion qu'elle mérite.
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé
  • Les dessins et dialogues toujours aussi bons
  • Rick et Negan
  • La mort d'un personnage qui n'en est pas un (on évite les spoilers)
Ce qu'on a moins aimé
  • Le trop grand nombre de personnages
  • L'intrigue qui s’essouffle
  • La lenteur de certains moments
2.8Note Finale

A propos de l'auteur

Lecteur poilu de comics depuis plus de 13 ans, mes premiers comics ont été Killing joke et Spawn. Mes goûts sont relativement variés. J'aime quand c'est sale (Preacher, Punisher), j'aime quand ça fait pleurer (Saga), j'aime quand c'est juste beau (Sandman, all star Superman), quand ça part dans tous les sens (adventure time, Madman, Scott Pilgrim ), quand ça défoule (Old man Logan, Ultimates, Butcher Baker), quand c'est irrévérencieux (Transmetropolitan). Fervent défenseur du Comics et travaillant à la FNAC de Bruxelles, je mets tout en oeuvre pour initier les gens à cet univers.

Articles similaires