Star Wars : le nouvel univers selon Panini - Comics Prime

« Univers étendu ». Deux termes qui ne veulent plus rien dire depuis le rachat des droits de la franchise « Star Wars » par Disney. Chez nous, c’est Panini qui se charge de la publication des nouvelles aventures de nos héros. Et seules ces récits sont canoniques désormais. Supprimer une histoire cohérente au profit d’une logique commerciale, celle de s’octroyer une totale liberté pour la production de nouveaux films, en valait-il la chandelle?

Des choix critiquables

Tout d’abord, sachez que la mort annoncée de l’univers étendu par Disney m’a déçu, frustré, et agacé. Star Wars était constitué d’une histoire des plus riches avec ses romans, ses comics et ses films ! Jusqu’ici, seule la série de dessins animés « Clone Wars » sortait du rang, Lucas ayant décidé qu’elle mettait fin au côté « officiel » de la série de comics du même nom. Pour la première fois, les fans se retrouvaient à lire une histoire qui n’intégrait plus la continuité de l’univers lucasien.

StarWarsCloneWars2_16062004

Et si ce choix n’avait été qu’un test afin d’observer les réactions des fans ? Et si nous n’avions pas assez fait part de notre mécontentement envers cette décision purement économique ? Les réponses à ces questions, nous ne les obtiendrons surement jamais.

Une belle opération « comics » ?

Disney and Co. avaient-ils décidé de mettre fin à la canonicité de séries comme « Star Wars Legacy », « Star Wars : KOTOR », etc. en misant sur de nouvelles histoires suffisamment solides pour contenter les lecteurs ?

Je dois bien l’admettre, le résultat est convaincant. La série sobrement titrée « Star Wars » nous permet de suivre Luke, Han et Leïa après l’épisode IV, soit juste après la destruction de l’Etoile Noire. Entre l’introduction de nouveaux personnages (Aphra pour n’en citer qu’un), des scènes d’action bien senties, les révélations sur la vie d’Obi-Wan Kenobi lorsqu’il veillait sur Luke après avoir amené ce dernier chez les Lars… on ne s’ennuie pas ! L’autre série phare mise en avant par Disney/Marvel/Panini porte le nom de « Dark Vador ». Là aussi, vous en aurez pour votre argent. Cette série rappelle que Lucas ne s’est pas trompé en faisant d’Anakin Skywalker le « gros méchant » de ses films.

sw 2

A côté de ces histoires, d’autres comics ont été publiés en VF (Lando, Chewbacca, etc.). Ceux-ci souffrent de quelques défauts mais constituent, dans l’ensemble, de quoi passer un agréable moment de lecture.

Que du positif ?

Non, certainement pas. Exemple criant avec le comic-book « Les ruines de l’Empire » où l’on retrouve les défauts que l’on pouvait craindre après le rachat de la saga par Disney : pas de scénario inventif, histoire prétexte à retrouver les personnages des films, un bouquin qui ne mise que sur son graphisme, un synopsis qui prétend faire le lien entre les épisodes VI et VII mais qui n’apporte rien… Bref, le type de lecture à oublier au plus vite !

sw ruines

L’heure du bilan !

Il faut bien le dire, Disney a frappé fort ! En choisissant des scénaristes et des dessinateurs talentueux (Aaron, Gillen, Larroca, …) pour les nouvelles histoires officielles, le géant américain a mis les petits plats dans les grands ! Bien sûr, la perfection n’existe pas et on regrette certaines parutions comme celle citée au point précédent. Aussi originales les nouvelles histoires soient-elles, on ne pourra s’empêcher de regretter la fin de l’univers étendu. On pourra toujours se consoler en se convaincant que cela permettra de créer un nombre encore plus conséquent d’aventures : certaines officielles, d’autres pas. De toute façon, on devra faire avec. Ah, amertume, quand tu nous tiens…

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer