Seven To Eternity - Rick Remender est-il un escroc de génie ? - Comics Prime

Dernier récit en date de Rick Remender sorti chez Image Comics ( 4 premières issues, la 5ème sort début Avril ) et la question est lancée, nous livre-t-il son masterpiece ou recycle-t-il toutes ses bonnes idées ?!


Fiche technique :

Scénarios : Rick Remender
Dessins : Jerôme Opeña
Coloriste : Matt Hollingsworth
Éditeur VO : Image comics.
Date de sortie: Septembre 2016.
Sollicitation :
Le dieu des murmures a distillé une paranoïa omniprésente aux quatre coins du royaume de Zhal. Ses espions, cachés dans chaque recoin,  diffusent méfiance et peur. Adam Osidis, un chevalier mourant provenant d’une famille déchue, va devoir choisir entre un groupe de magiciens désespérés qui veulent libérer leur pays de ce mal ou accepter l’offre de ce dieu et  donner à Adam tout ce que son coeur désire.

 

Au pays de Zhal, comme dans tous les pays…

Pieuvres volantes, Groot immense, gobelins mi-humains, bestioles en tous genres….bienvenue à Zhal ! Oui, ici, vous êtes en pays magique. En gros, il y a ceux qui ont des pouvoirs et ceux…qui n’en n’ont pas ! Mais il y a surtout le king of mud ( le roi de la boue ) aka the god of whispers ( le dieu des murmures ). Il sait ce que vous désirez au plus profond de vous et si vous pactisez avec lui (vous avez plutôt intérêt) vous serez sous son emprise. Vous vous doutez qu’il y a une famille d’irréductibles gaulois (les Osidis,  famille « maudite ») qui vont essayer de tenir bon.

Malheureusement, pas longtemps. Baroud d’honneur du père Osidis face au bras droit du boss, « the piper » le joueur de flûte (fameux pipeau le gars ! XD ). Soit Adam plie le genou devant le roi, soit lui et sa famille (7 personnes…clin d’oeil-clin d’oeil ou pas) passent l’arme à gauche. La sollicitation va un peu plus loin mais je n’irai pas plus loin non plus pour pas vous spoiler. Abracadabra, une équipe de 5 magiciens viennent à sa rescousse !

Ils font partie des Mosak (famille, clan de magiciens ? beuh) et sont composés de :
une lady frankenstein (elle sait elle-même se rafistoler si elle perd un membre, toujours pratique), un singe guérisseur, un gobelin-ninja, une sorcière blanche (avec la tête de Reed Richards de terre 1610) avec une chouette magique et un T-rex avec une mâchoire à la requin (oui, l’ennemi de James Bond) capable de téléporter ses potos en ouvrant la gueule ! Je vous avais dit de vous accrocher ou pas ?

Remember Remender

Sacré Rick ! Même modus operandi le gars ! Si comme moi, vous avez lu beaucoup du monsieur (pour info, je n’ai pas lu Stranger girl et Deadly class) vous ne serez pas vraiment surpris. La fraîcheur vient ici du fait que, c’est la première fois qu’il écrit de la Fantasy. Action pour commencer, mort du père et distillation du background du héros, voilà la recette mes comixophiles ! Et putain ! Qu’est-ce qu’il la maîtrise bien cette recette. Oui, je ne sais pas si il a perdu son père mais dans toutes ses histoires, le père du héros est retiré de l’équation ! Incroyable, mais j’ai vérifié. Même chez Marvel,  Venom et Spidey sont dans le cas. S’identifie-t-il mieux dans son héros ainsi ? Certainement. Je vous dit la vérité, le premier numéro m’a vraiment laissé sur ma faim. J’ai même traîné pour le numéro deux (j’ai chopé une troisième édition = indice sur le succès du titre) alors que j’avais préco à temps les deux derniers !

Son passage de la SF à la Fantasy  passe crème. Il est à l’aise partout le Rick. Un vrai tout-terrains. J’ai vraiment bien fais de m’accrocher. Un autre truc qui revient souvent chez lui, ce sont les dessinateurs qui l’accompagne. Il refait appel ici à Jerôme Opeña (Fear Agent et Uncanny X-Force). Comme à l’habitude, il nous explique qu’ils en avaient parlé à l’époque de Fear Agent, que ce serait cool de faire un truc Fantasy…bla bla, on s’en fout ! C’est Opeña bordel !!!! Je peux le dire maintenant, il est dans mon top 3 le Monsieur.

Une finesse dans le trait, une noirceur intense, un encrage de plus en plus dans l’ombrage (un peu à la Deodato jr). Son level est tellement haut. Tellement, qu’ils partent sur le découpage de Fear Agent (4 issues à la fois) pour pouvoir laisser souffler l’artiste. Reprise en avril, pour qu’il ait eu le temps de prendre de l’avance justement. Hype de malade !

 

Seven To Eternity - Rick Remender est-il un escroc de génie ?
Je vais commencer par le négatif pour cette fois, ma lecture à été entachée par mon manque de vocabulaire. Lire du Remender en VO les mecs....faut être balèze (Tokyo Ghost pour preuve). Toutes les deux bulles j'étais sur Reverso ! Bon ok, ce n'est pas vraiment un point négatif. En plus j'ai appris des trucs 😉 Nous sommes donc en présence d'un comic magique. Un comic qui va faire parler en VF. Un comic avec des enjeux, des choix, de la matière. Remender fait une nouvelle fois très fort. D'accord, c'est encore une histoire familiale, et alors? C'est la base de l'humanité, non? (fin', du monde de Zhal). Va-t-il réussir à dépasser son chef-d'oeuvre qu'est Fear Agent !? Nous n'en sommes qu'au début...mais c'est vachement bien parti ! MC.
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé :
  • Des dessins époustouflants de Opeña !
  • Rick Remender les gaaaars !!!
  • On veut en lire plus !
Ce qu'on a moins aimé :
  • Assez verbeux = plaisir de lecture un peu endommagé
4.3Génial

A propos de l'auteur

Articles similaires