Scott Pilgrim- Pourquoi je n'ai pas aimé? - Comics Prime

Culte, classique, génial, révolutionnaire,… Autant d’adjectifs que l’on entend à chaque fois que l’on aborde le sujet Scott Pilgrim. Mais un village d’irréductibles lecteurs résiste encore et toujours à l’humour tordu de cette saga qui fête cet été ses 15 ans. Pourquoi ? On en discute ici même ! 

Scénario : Bryan Lee O’Malley
Dessins : Bryan Lee O’Malley
Éditeur : Hicomics.
Date de sortie: 20 février 2019.
Sollicitation :Le quotidien de Scott Pilgrim semble idéal. Bassiste d’un groupe de Rock local entre deux petits boulots, il est en couple avec une adorable lycéenne et rien ne semble pouvoir l’inquiéter dans cette vie bien rangée.Ça, c’est sans compter sur l’arrivée dans ses rêves et dans sa vie de Ramona Flowers, livreuse de colis à rollers ultra-lookée. Serait-elle celle qui peut chambouler sa vie ? Devra-t-il affronter ses sept ex maléfiques dans des combats ? La réponse est oui, et c’est que vous allez découvrir dans ce premier tome de la série à succès de Bryan Lee O’Malley, brillamment adaptée au cinéma en 2010.

Surcotté ?

Ceci est l’article de la discorde, celui dans le quel je vais me mettre la communauté à dos, mais qu’importe, je dénonce sans hésitation la façon avec laquelle Scott Pilgrim règne sans partage et à la quasi unanimité sur le monde du comics.
Je précise cependant qu’il fut compliqué d’écrire ces lignes et que la décision de sortir du cadre objectif pour entrer dans l’interprétation pure et dans le domaine des goûts personnels fut la seule décision raisonnable pour aborder ce sujet.
Effectivement, Scott Pilgrim est un ovni personnel auquel je n’avais jamais eu l’occasion de toucher, c’est donc avec une grande impatience et beaucoup d’espoirs que j’ouvris la première page de cette très belle édition Deluxe Tome 1.
Cependant, plus la lecture s’enfonçait dans l’histoire et moins je comprenais ce à quoi j’avais à faire et plus mes doutes concernant l’état d’ébriété de l’auteur lors de la création se transformaient en certitudes.

Ce qui bloque?

Soyons honnêtes et parlons à coeur ouvert. Les dessins… Les dessins sont d’un minimalisme enfantin, une sorte de manga dessiné par un amateur reprenant les codes des grands yeux, des gouttes de sueur géantes et autres clichés, mais sans les sublimer. L’ensemble a l’air d’être issu d’un manuel scolaire dans le quel un ado créatif aurait griffonné des histoires imaginées dans le but de se distraire pendant les cours de français.
Cependant, n’ayant pas l’intention de fuir devant l’ennemi et espérant que le scénario saurait compenser ces images qui ne m’accrochent pas, je persévère. L’histoire sera sans aucun doute géniale.

WTF?

Une fille livre des colis en passant par les rêves à roller ? Bien entendu, où est le problème ?
Un groupe joue une musique qui assomme le public ? Ils sont vraiment bons, Scott va devoir être meilleur…
Un ex-boyfriend jaloux arrive en volant et défie Scott en combat à l’aide de pouvoirs magiques ? Absolument normal. L’entièreté de l’histoire jongle entre une montagne de non sens qui nécessiteraient un minimum d’explications, d’introduction et de désamorçage, mais n’attendez rien de tel. Chaque situation improbable semble parfaitement normale pour chacun et n’est jamais remise en question mais sans pourtant être assumée comme étant placée dans un monde où ces choses sont réelles et connues. Une incohérence qui va clore définitivement notre relation.
En lisant ce Tome 1, j’ai eu l’impression de débarquer au milieux d’une saga de 50 tomes sans comprendre ce qui arrivait.

C’est beau l’amour!

Ha oui, on en parle ou pas des romances adolescentes des protagonistes ? Certainement parfait à lire pour une jeune fille en manque de love, mais pour un trentenaire féru d’action, d’horreur, de Star Wars et de Chevalier noir, tout ceci est d’un ennui profond. Dialogues interminables, non dits, bisous volés, … la recette parfaite pour me faire fuir, et c’est réussi.

Teasing quand tu nous tue !

Enfin, le dernier clou sur le cercueil que constitua cette expérience, c’est le manque totale de références geek. Scott Pilgrim m’a toujours été représenté comme l’hommage pop culture, le « Ready Player One » du comics, l’almanach du fan d’oeuvres cultes. J’ai eu beau chercher, sur les 408 pages de cette oeuvre, les références se comptent sur les doigts. Bon, je n’ai pas vraiment compté, mais on trouve assurément plus de références dans un Lanfeust que dans Scott Pilgrim. J’en veux donc cruellement à ces soit-disants amis qui ont passés tant d’années à me teaser cette histoire comme « THE truc que tu dois lire, toi qui est un gros geek!« . Toutes ces incitations qui ont conduit à l’échec de cette rencontre et qui ne m’encouragent pas à découvrir l’adaptation d’Edgar Wright que je considère pourtant comme un génie grâce à sa trilogie Cornetto.

Conclusion positive !

Je suis convaincu que je n’ai rien compris. J’en appelle donc à vous, chers lecteurs, aidez-moi à interpréter et à comprendre ce à côté de quoi je suis passé.
Tant de personnes ne peuvent pas se tromper, ce n’est pas comme si les masses pouvaient faire des erreurs… Il n’y a qu’à regarder les dernières élections aux U.S.A.

Cependant, pour terminer sur une note positive, il est important de préciser que cet objet saura ravir les fans du jeune musicien. Une très belle édition pleine de bonus, de petits suppléments, de dessins et croquis en tout genre. N’hésitez pas si vous aimez les personnage et si comme moi vous ne connaissez pas, ce Tome 1 est un bon moyen de découvrir l’histoire, et peut-être que vous, vous comprendrez ce que referment ce comics.

Scott Pilgrim- Pourquoi je n'ai pas aimé?
Une histoire culte mais qui m'aura laissé de marbre. Une découverte dont qui, à défaut de me séduira, aura réussi à me retourner la tête.
Dessins
Scénario
Personnages
Cohérence
On aime
  • C'est une belle édition Deluxe
On aime moins
  • Le scénario
  • Les dessins
  • Les romances
1.5Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer