Scott Pilgrim, la review d'un univers fou fou fou. - Comics Prime

A l’occasion de la sortie du dernier tome de la série aux éditions Milady, l’heure est venue de se pencher sur cette pépite du comics indépendant. Un comics fait par un seul homme : Brian lee O’Malley.

Scott Pilgrim édition couleur vol. 1 à 6

1508-pilgrim6-c_orgScénario : Bryan Lee O’Malley
Dessins : Bryan Lee O’Malley
Éditeur : Milady Graphics (Oni Press en V.O.)
Anciennement publié : Scott Pilgrim (noir et blanc) vol. 1 à 6

Sollicitation: Il a vingt-trois ans, il joue dans un groupe de rock, il est « entre deux boulots », et il sort avec une mignonne petite lycéenne. Tout est fabuleux jusqu’au moment où une livreuse en rollers nommée Ramona Flowers, sérieusement atomique et dangereusement trendy, commence à traverser ses rêves et à le croiser à des fêtes. Mais le chemin qui mène à Mlle Flowers n’est pas couvert de pétales de roses. Ses sept ex-petits amis maléfiques barrent la route du véritable bonheur de Scott. Pourra-t-il vaincre les méchants et gagner le cœur de cette fille sans chambouler intégralement sa précieuse petite vie ?


Finir Scott Pilgrim. Encore une fois

Je savais pourtant que ma première rupture avec Scott et son univers décalé m’avait laissé un grand vide. Alors pourquoi je me suis fait avoir encore une fois ? Pour sa nouvelle édition et ses pages en couleurs affriolantes ? Certes, mais c’est avant tout pour cette sensation étrange qui me pousse à relire Scott Pilgrim de temps en temps. Mais si vous savez, cette sensation de plénitude quand on se retrouve avec des anciens amis. Et bien lire du Scott Pilgrim c’est pareil. On s’attache très vite à cette bande loosers qui jongle entre musique, bastons, fêtes et relations amoureuses. Maintenant suivez-moi et laissez-vous emporter dans ce monde retrogeekofantastico.

scott-pilgrim-6-700x367

Tout va bien dans le petit monde de Scott. Il a 23 ans, une bande d’amis avec qui il passe du bon temps, un groupe de musique (les Sex Bob-Omb) qui ne demande qu’à se faire connaitre, et même, depuis peu, il sort avec une lycéenne.

Une vie sans histoire pour un p’tit gars sans histoire. Mais évidemment, ça ne vas pas durer.

SPC1

Alors même que le froid hivernal s’installe à Toronto, voici qu’arrive Ramona Flowers, une New Yorkaise qui s’est trouver un boulot de livreuse. Rencontrée au cours d’une soirée, la belle va omnibuler Scott jusque dans ses rêves. Littéralement. En effet, pour livrer ses paquets, Ramona utilise « une autoroute subspatiale » qui passe par les rêves de Scott (ce qui tombe bien vu la fainéantise du Monsieur). Scott va alors lui tendre un piège en commandant des disques, et il l’invitera à sortir. Après un début déroutant, voilà que les deux tombent amoureux.

spg

Et tout est bien qui finit bien… ou presque.

Pour sortir avec Ramona, Scott va devoir se défaire de ses 7 ex maléfiques (okay, maintenant on s’installe bien dans son siège), dont un Indien qui s’habille en pirate et qui a des pouvoirs mystiques (on accroche sa ceinture), une ninja particulièrement sur les nerfs (on se tient à ce qu’on trouve) et un joueur de basse qui tient ses pouvoirs mentaux de son végétarisme (et bim la machine à folie de Scott Pilgrim est lancée !).

scottpilgrimV3_8

S’ensuit un enchaînement de situations burlesques où Scott tentera tant bien que mal d’occire ses concurrents pour arriver au boss final.

En dire plus vous gâcherait le plaisir. Car Scott Pilgrim est remplit de bonnes idées, de références et de moments d’anthologies. Ses personnages, plus attachant les uns que les autres, nous donnent envie de suivre leurs aventures.

Que ce soit au travers de Scott, véritable glandeur professionnel, à l’esprit relativement lent mais au grand cœur. Kim, qui maîtrise le sarcasme à la perfection. Stephen qui fait office de « papa » pour le groupe. Ou encore Wallace, son colocataire hilarant. Tout se petit monde s’entrechoque pour créer un univers crédible malgré le côté fantastique du récit.

Du fantastique qui se manifeste sous forme d’affrontements épiques, de pouvoirs surpuissants, ou juste pour le plaisir.

spv1-hc-pg-011-fnl

Rarement un comics (ou tout autre médias) m’aura fait autant rire, toucher et enthousiasmer que Scott Pilgrim. Et je ne suis pas le seul. De nombreux prix, un film de qualité (par Edgar Wright et avec Michael Cera) et un jeu vidéo tout aussi bon (par Ubisoft et Paul Robertson spécialisé en Pixel Art) font de Scott Pilgrim une valeur sure. Il n’est donc pas étonnant de voir débarquer une nouvelle édition papier.

ScottPilgrimVsTheWorld_Screenshot_Party

Publié dans un premier temps en format souple noir et blanc, proche du format manga, par Milady (2010-2011). Cette édition ressemble trait pour trait à l’édition Américaine voulu par l’auteur.

economy

Puis il est revenu sur son bébé et a décidé d’ajouter des couleurs. Milady publiera se nouveau format de 2014 à 2015, avec une couverture rigide. Une édition à la hauteur du récit avec de belles finitions, mais aussi des couleurs qui apportent une autre dynamique  à l’histoire.

tumblr_mm7jv3waz21qgmkkwo1_500

En clair Scott Pilgrim, c’est un indispensable. Parce que Scott, c’est un mec cool, qui évolue dans un univers cool, avec des gens cools. Et comme le dit si bien Joss Whedon (Buffy contre les vampires, Avengers,…) « Scott Pilgrim est le meilleur bouquin du monde. C’est le reflet parfait de notre époque. Avec du kung-fu ».

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer