Review VF : Saga T.3 - Comics Prime

Enfin le 3ème tome de Saga qui arrive en français. Si vous n’avez jamais lu cette série, arrêtez vous tout de suite de lire cet article après cet avertissement : la série est géniale. Commencez donc par le Tome 1 sinon vous ne comprendrez rien.
Pour les habitués : Est ce que ce troisième volet, compilant les numéros 13 à 18, reste à la hauteur ? Vous le découvrirez si dessous !

Fiche Technique :

saga-t3-409855-250-400

Scénario : Brian K. Vaughan.
Dessin : Fiona Staples.
Couleurs :
Fiona Staples.

Editeur VF : Urban Comics.
Editeur VO :
Image Comics.
Date de sortie: 11 avril 2014.
Pagination : 145 pages.

Sollicitation : Depuis la mort de son père, Marko peine à recouvrer l’ardeur qui l’animait jusqu’alors. Sa mère Klara, inquiète pour l’avenir de son fils et de sa nouvelle petite famille, prend donc les rênes de la situation. Une bravoure dont il auront tous besoin sur Quietus, la planète où vit reclus le romancier D. Oswald Heist. De leur côté, Le Testament et Gwendolyne, stimulés par leur désir de vengeance respective poursuivent leur traque assidue du couple.

« Bon, où en étions-nous ? Ah oui, nous passions à côté des Étoiles Mécaniques, en route vers le monde couvert de brume. Mes parents espéraient trouver un dénommé D.Oswald Heist, auteur de leur livré préféré. Moi je m’étais fait caca dessus. »

Série qui a récolté une collection d’Eisner Awards (les Oscars de la bande dessinée Américaine) en 2013 comme : meilleure nouvelle série, Meilleur scénariste, Meilleure série. Rien que ça me direz-vous ? Non bien entendu que vous ne me direz rien c’est une critique écrite. néanmoins si vous lisez ces lignes vous n’êtes sans doute plus à convaincre de la qualité de cette série et vous n’avez sans doute qu’une seule envie c’est de l’avoir entre les mains, la lire et ensuite la mettre dans votre magnifique collection d’oeuvres à la tranche noire caractéristique de chez Urban Comics. Ces derniers non-contents de piocher dans le catalogue DC Comics, édite également des séries indépendantes, comme ici chez Image Comics, et merci bien car j’avais raté le coche de la VO pour Saga et même si sa réputation avait fait grand bruit déjà à son démarrage dans la langue de Elvis Presley j’avais eu la flemme de rattraper mon retard et la perspective d’une belle édition Française m’avait conquis d’attendre quelques mois en plus.

SAGA 3 mid2

Ouaip, c’est de l’indé !

Comme d’hab Fiona Staples se coltine la totale, une vrai machine de guerre de stabilité qualitative. On n’aime où on n’aime pas (encore une fois la patte graphique indé du Comics, comme je le signalais dans mon article sur Northlanders) ça reste sacrément cohérent et drôlement bien foutu niveau storytelling. Mon bémol habituel quant à la colorisation s’est même envolée je dois dire, je n’y ai pensé qu’en écrivant ces lignes et du coup je feuillette à nouveau le bouquin pour me rendre compte que rien n’a changé donc je suis forcé de constater que mon oeil à du s’habituer. Et vous savez ce que cela signifie en général quand un de vos sens est déstabilisé aux premiers abords mais fini par s’habituer ? C’est que l’oeuvre est vraiment bonne et marque un nouveau standard, ou au pire que ses autres qualités permettent de ne plus penser à ce « défaut ». Que ce soit la première solution ou la deuxième, il serait idiot (je dis bien idiot) de se passer de lire Saga à cause de sa colorisation ou de son style graphique.

C’est dans les vieilles marmites…

Encore une fois, le point fort de cette série. Elle ne réinvente pas la poudre à canon à lessiver, non loin de là : Roméo et Juliette dans l’espace, la recette plusieurs fois centenaire. La justesse et la maturité des dialogues, la caractérisation d’une finesse incroyable, les retournements de situation, les moments drôles, les moments tragiques et cliffhangers qui nous font tourner la page frénétiquement en nous disant « oh putain j’espère qu’il y a le prochain chapitre dans ce tome ». Bref du TOUT bon rien à rajouter de plus. Des personnages débarquent, des personnages meurent. On retrouve, pourtant dans un cadre complètement différent, ce qui fait le succès interplanétaire de séries comme Game of Thrones, et sans pour autant se targuer de faire du Game of Thrones comme argument de vente, Saga le fait simplement et impose le respect de par son scénario et ses dialogues.

saga 3 mid

En guise de conclusion :

Arrivé à ce moment de l’article, et aux vues des phrases élogieuses que vous n’avez pas manqué de lire au dessus (sinon vous êtes un tricheur et vous devez lire les paragraphes qui précèdent) vous devez vous demander ce que j’ai bien pu trouver d’autre à dire sur Saga T3 ? Et bien rien du tout. Jetez-vous dessus, lancez votre argent au vendeur de comics, demandez votre remise de bon client, remerciez le vendeur, remerciez Urban dans votre tête et commencez à le lire sur le trajet de retour chez vous (sauf si vous conduisez, dans ce cas laissez votre voiture où elle est garée et prenez les transports en commun).

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer