Rumble T2 "un Malheur qui est folie" - Comics Prime

Rathraq continue à laisser un sillage de sang et de cadavres de monstres décapités, Bobby est rattrapé par ses problèmes familiaux et sentimentaux. Mais un paquet de monde complote contre eux dans leur dos. Le scénario épaissit encore et peut être même un peu trop. Du coup est-ce que ce Tome 2 est aussi bien que le premier ? 


Fiche Technique:

album-cover-large-30497

Scénarios : John Arcudi.
Dessins : James Harren.
Coloriste : Dave Stewart.
Éditeur : Glénat Comics.
Genre : Action, Aventure, Fantastique.
Date de sortie: 28 Septembre 2016.
Pagination: 160 pages.

Sollicitation :

Quand la fureur devient folie… ou inversement ?

La chasse folle du dieu-épouvantail Rathraq pour récupérer son ancien corps se poursuit ! Mais cette bataille contre les monstres immortels qui l’ont tué des siècles auparavant prend une tournure encore plus bizarre. Si bien que le guerrier enragé a de plus en plus de mal à discerner qui est l’ennemi. Bobby LaRosa lui-même prend part au combat contre une nouvelle sorte de mal ! Pendant ce temps, Cogan, le dieu-filou, joue un jeu dangereux en s’amusant à monter chaque camp l’un contre l’autre…

Mystère, action non-stop et monstres psychotiques forment le cocktail toujours aussi détonnant de ce second volume de Rumble, qui explore un peu plus le passé et le présent de Rathraq, le dieu épouvantail. Un conte étrange et imprévisible, éclaboussé de sang, d’amour et de colère, qui vous emmènera des égouts sordides de la ville à un paradis préhistorique où créatures fantastiques et dieux s’affrontent sur le berceau de l’humanité…


rumble-2-mid-2

Rumble aux pommes mais pas aux fraises.

Quand Irokee avait chroniqué le premier Tome de Rumble, il avait convaincu le reste de la rédac de l’acheter ou au moins de le lire. Je fais partie de la première catégorie car son article avait fini de me convaincre. Si ma plongée dans cet univers riche et au final assez complexe, avec ses codes, ses races, sa mythologie, … n’avait pas été aisée, une fois dedans c’était vraiment du tout bon. Un univers qui rappelle clairement Hellboy et BPRD, et pour cause : les auteurs de Rumble s’y sont déjà essayés.

Ici on reprend là où on avait laissé les choses à la fin du Tome 1. On commence en apprenant plus de détails sur la vie passée et privée de Bobby, Del et de Rathraq.
Le premier visite l’hôpital ou sa mère est dans le coma. Il va faire une rencontre surprenante et troublante durant cette visite. On retrouve Del, le colloc, à son boulot de garagiste, on comprend vite qu’il cherche à compenser un boulot pourri par son héroïsme exacerbé quand il se retrouve avec Rathraq.  Rathraq du coup, quant à lui, on retrouve des épisodes de son passé de « chasseur de monstres » impitoyable. Ce qui donne lieu à des scènes de batailles ULTRA stylées. On en découvre également plus sur son monde, sur ceux qui y habitent.
Retour au présent, on voit Asura le gars dont l’hydre « Lerna » s’était faite couper 2 têtes par Rathraq, et donc notre bonhomme est en colère et se plaint, auprès du conseil des monstres, des dommages que lui et son animal de compagnie ont subit. Cogan comme à son habite manipule et joue un double voire triple jeu juste pour foutre le bordel.

 

rumble-2-mid-1

Welcome to the Rumble

Scénaristiquement d’abord. On a un symptôme amusant ici : on est au Tome 2, bien souvent reconnu comme le ventre mou d’un récit et c’est l’impression qu’on a ici, mais vu qu’en VO les « singles » sortent chaque mois, il n’y a en réalité pas vraiment de « Tome 2 ». Or donc l’histoire générale en elle même n’avance pas trop dans ce Tome, l‘univers s’installe encore et pose ses jalons, on en apprend plus sur la psychologie des personnages, de leurs nuances, de ce qu’ils sont prêt à faire et ne pas faire dans leurs projets qu’ils soient de vengeance ou mû par d’autres raisons. Ce qui est certain c’est que ça bastonne sec, et la période d’halloween, propice aux déguisements, aidera en cela. Un mystérieux Guttvang apparaît et s’oppose à notre bande de « héros » tout autant qu’eux s’immiscent dans son business.

Les dessins, égaux au premier Tome, tout simplement géniaux. l’ambiance crasseuse et pesante. les personnages assez anguleux et expressifs, une sens de la mise en scène (surtout des combats) hyper stylée je le répète. On a un dessin à la fois légèrement humoristique de par le coté grotesque des humains comme des monstres, et à la fois ultra détaillé et bien pensés. Un univers graphiquement cohérent de bout en bout.

Avez-vous raison de continuer cette série ?

Si la fin de ce Tome 2 arrive beaucoup trop vite tellement on tourne les pages passionnément, frénétiquement, on aurait voulu voir l’histoire avancer un peu plus. C’est très paradoxal car, il est super agréable de s’appesantir sur un univers si bien écrit et si bien illustré mais là où le premier tome avait un bon dosage action/histoire, ici on prend du temps, on remonte le temps même, en parlant du passé de Rathraq, on en apprend plus sur Bobby mais au final le status quo est là. Les personnages n’ont pas bougé d’un iota. Y a du combat nerveux et graphique, ça gicle de partout, ça ne manque pas de punchlines. Glénat nous gratifie de plusieurs séries vraiment bonnes ces temps si : Lazarus, Evil Empire, Ragnarök, Nailbiter, … Celui-ci est sans doute le meilleur du lot à mon avis et ça se confirme: Jouissif, fun, frais, épique, personnages marquants. 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer