[ROMANS] The Dark Gates of Madness - Comics Prime

Nouveau recueil de nouvelles horrifiques à tendance pulp pour Frédéric Lyvins qui, le temps d’un volume, s’acoquine à l’un des Maîtres du Genre : Graham Masterton. (attention, ce livre n’est vraiment pas à mettre entre toutes les mains)

Scénario : Graham Masterton, Frédéric Livyns.
Illustrations :  Christophe Huet.
Éditeur : Séma Éditions.
Collection : Séma’lsain.
Date de sortie: 20 avril 2019.
Pagination : 220 pages.
Sollicitation : La folie, tout le monde en parle. Mais avez-vous déjà plongé en son sein, dans ses plus abjectes profondeurs ?
Graham Masterton, l’un des plus grands auteurs mondiaux de la littérature horrifique s’associe à Frédéric Livyns le temps d’un recueil. Ils vous convient à un voyage mémorable dans les ténèbres. A travers 6 textes pulps, véritable hommage à l’ancienne littérature horrifique, alliant tour à tour terreur et humour, noirceur et dégoût, les auteurs vous proposent une plongée en apnée dans les tréfonds les plus sombres de l’âme humaine. Ces histoires réservées à un public averti sont brillamment illustrées par Christophe Huet qui a donné vie aux mots à travers des tableaux propres à vous faire toucher du doigt l’aversion engendrée par le caractère extrême de certains récits.

Let’s pulp again

Il y a un an, je découvrais The Dark Gates of Terror au BIFFF. Pour cet anniversaire, Séma Éditions a eu l’excellente idée de sortir un nouveau recueil de nouvelles horrifiques. Mais cette fois-ci, Frédéric Livyns n’est plus seul aux commandes, il s’est associé avec Graham Masterton pour nous fournir des récits nettement plus trash que dans le précédent opus.

Pêle-mêle, vous aurez droit à : une plongée dentaire aux relents lovecraftiens, une immersion dans la folie d’un neurologue groupie, une balade dans une Amazonie roméresque, une belle preuve d’amour sauce barbecue, une vendetta de la part d’un homme trahi et, pour finir, une histoire d’amour (tiens, encore une…) mais plus fusionnelle cette fois.

One step beyond

The Dark Gates of Madness reste fidèle aux précédentes portes sombres mais en pire. Les histoires sont nettement plus trash et plus glauques (madness oblige) ; à tel point qu’une paire de scènes m’a réellement mis en difficulté (une sombre histoire d’auto-mutilation et un repas avec le chat (pourtant, même sobre, je ne suis pas homme à m’émouvoir facilement)) et une autre m’a quelque peu dérangée. Bref, le livre a atteint son but et je félicite Frédéric Livyns et Graham Masterton pour ce tour de force. Côté illustration, nous quittons un peu le côté pulp et Christophe Huet nous offre un art nettement plus complexe, léché et en couleurs.

Pour résumer, une suite digne de ce nom et j’attends avec impatience le prochain Dark Gates ! Néanmoins, si vous êtes quelque peu tatillon et/ou sensible, je ne saurais que trop vous déconseiller les trois dernières nouvelles de ce recueil…

Et je vous encourage chaudement à aller faire un tour sur le site de Séma Éditions et/ou à aller les rencontrer sur des festivals (BIFFF, Trolls & Légendes, la Foire du Livre et ainsi de suite) tant leur catalogue éclectique vaut le détour.

 

[ROMANS] The Dark Gates of Madness
Ambiances
Scénario
Illustrations
Ce qu'on a aimé
  • Le crescendo
  • Les illustrations
Ce qu'on a moins aimé
  • Le côté "too much" de certaines scènes
4.3Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer