[Robin et Pop] Liberty Deception - Comics Prime

Kamiti est tout fraîchement arrivé dans notre paysage, nous avions envie de découvrir à la fois ce nouvel éditeur  mais également leur première publication et, aujourd’hui, c’est chose faite.

Les noms derrière ce premier titre ne vous parleront pas forcement et, pourtant, ils méritemt clairement que l’on y jette un coup d’oeil car …, non, je garde cela pour ce qui va venir.

Un vent de Liberté !

Si les noms de Travis Vengroff et Adam Cartwirght ne vous parlent pas, je vous rassure, à moi non plus. Mais faut-t-il vraiment connaître un auteur pour en apprécier le travail ? Je ne pense pas ; cela fait tout simplement partie de la découverte et, même si ce premier tome manque d’un petit quelque chose, il ne faut pas bouder son plaisir et admettre que la lecture fut bonne.

Sur une planète étrangère (ATRIUS), des humains tentent de survivre avec leur colonie, l’inconvénient étant que les années ont divisé celle-ci et que, actuellement, l’on y retrouve une belle caricature de notre société : “l’élite” et le “reste du monde”. Un reste du monde où toute personne opposée aux diktats de “ceux d’en haut” est considérée comme anarchiste. On retrouve donc notre héros en prison, confondu avec une personne importante, pour sortir de tout cela, il va s’allier avec ceux d’en bas (en prison eux aussi pour “insubordination”) et monter une équipe afin de s’échapper pour mieux comprendre le “pourquoi du comment”.

Ce premier tome laisse quelques pans de l’histoire en suspens afin que le lecteur puisse se poser des questions, surtout sur les motivations de notre héros, mais également comprendre qui il est et pourquoi s’est-il retrouvé là malgré lui.

Déception Graphique ?

Quand j’essaie quelque chose de complètement nouveau (et ce Liberty Deception en fait partie), il n’y a ni lecture de synopsis, ni ouverture du comic en général afin d’en apprécier plus l’ouvrage (ou pas) .

C’est pourquoi, il n’y a pas eu de déception sur le plan graphique de ce comic.
J’ai apprécié le trait crayonné donnant du dynamisme à l’action, mais également aux expressions de chacun des personnages ; on s’investi, à mon sens, plus dans l’histoire avec ce genre de dessins que lorsque tout est propre et lisse. Malgré cela, il faut admettre que les visages ne sont pas toujours au top : d’une case à l’autre (ou d’une page à l’autre), on se retrouve avec des expressions qui diffèrent peu d’un protagoniste à l’autre ; ce qui gêne de temps en temps le plaisir de lecture. De plus, les personnages secondaires ont un traitement graphique que je qualifierai de brouillon.
Malgré ces détails, il faut noter une colorisation appuyant l’immersion du lecteur dans une ambiance froide, et des flash-backs dessinés par différents artistes rendant hommage aux personnages et aux histoires qu’ils racontent.

Atrius et ses secrets !

Une chose est sûre, ce premier tome est surtout une introduction à l’univers que veulent mettre en place ses auteurs, un univers forcément rempli de références, à mon sens ! On pourrait y voir par exemple : Gunnm pour ses grandes lignes, des films comme Evasion ou encore The Island pour le côté « huis-clos » du récit.
Vous l’aurez compris, j’ai apprécié Liberty Deception, j’attends surtout le tome 2 pour me faire un véritable avis, et voir si l’on a affaire à un road movie dans un joli papier cadeau ou si, comme ce premier tome me le fait espérer, à un récit au contenu dense et engagé.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer