REVIEWS VF : Batman : Le Chevalier Noir T2 - Cycle de violence - Comics Prime

« Tu es un pionnier, mon navigateur.
Toi et moi sommes des explorateurs sur l’océan de la peur.
Tu portes mon nom, Jonathan…
Tâche de t’en montrer digne »

album-cover-large-20133Scénario : Gregg Hurwitz
Dessin : David Finch
Collection : DC Renaissance

Sollicitation : L’Épouvantail, dont nul ne connaît les origines, refait surface et tente de kidnapper le Chevalier Noir… Face à ses angoisses les plus profondes, Batman réussira t-il à sauver Gotham de l’emprise de son ennemi ? (contient les épisodes Batman The Dark Knight #10-15 + #0)

L’histoire :  Les rues de Gotham ont toujours été sombres mais lorsque des enfants se font kidnapper pour réapparaitre quelques semaine plus tard, brisés et terrorisés, le nom du coupable ne fait pas l’ombre d’un doute : l’ Épouvantail, alias Jonathan Crane. Bien plus perturbé que dans sa précédente apparition (Le Chevalier Noir T1), Crane semble cette fois avoir totalement perdu l’esprit, au point de se coudre les lèvres afin de se rapprocher de son avatar.

Mais les enfants de Gotham ne suffissent plus à ses expériences et Crane enlève alors le commissaire Gordon. Il n’en faut pas plus pour que Batman se lance a sa poursuite (je sais c’est très logique, genre les enfants c’est pas bien grave… mais pas touche à Jim !) . Gordon remplissant parfaitement son rôle d’appât, l’affrontement physique mais surtout psychologique entre Batman et de l’Épouvantail peut commencer, et croyez moi ce n’est pas très beau à voir…

Mon avis : Comme d’habitude avec les récits que j’apprécie, je vous propose de commencer avec les quelques points négatifs du titre. Premièrement, je n’ai pas trop aimé la perte pure et simple du fil rouge qu’on nous avait servi dans le Tome 1. Adieu donc Jaina Hudson et bonjour Natalya Trusevich, la nouvelle bimbo qui  ne sert à rien dans l’histoire (contrairement à la précédente).  Un brin déçu donc d’avoir cette impression de tomes indépendants avec pourtant une numérotation.

Le second coup de gueule est 100% subjectif, à savoir le design de l’épouvantail. J’ai trouvé celui des jeux tellement réussi que je n’ai pas compris l’intérêt d’en refaire une version « réaliste », qui ne colle pas vraiment à l’univers sous stéroïdes de Finch. Je vous laisse vous faire votre propre avis avec les images ci-dessous, l’image de droite étant celle tirée du jeu.

Mais trêve de bavardages, voici pourquoi il vous faut absolument ce tome 2. Tout d’abord, vous aurez remarqué (ou pas) que le scénariste Gregg Hurwitz est également à l’origine du récit « La splendeur du pingouin » , dont j’ai fait l’éloge ici. Un scénariste qui a déjà fait ses preuves dans la catégorie « récits noirs » et qui le prouve à nouveau, même si tout n’est pas parfait (énième rappel des origines de Batman).

Du coté de Finch, rien à dire une fois de plus si ce n’est les passages franchement très (trop) gore. Comprenez bien que ces passages n’auraient rien de choquant dans d’autres revues, mais tout ce sang dans un Batman, eh bien c’est un peu perturbant….  L’action crescendo va donc du soft  aux limites du gore sur la fin du récit.

Ce qui fait de ce tome une vraie réussite, c’est surtout la découverte du passé de Jonathan Crane, au point que cette histoire aurait presque pu prendre place auprès de celle du Pingouin dans la collection « DC Nemesis ». On y découvrira également un Batman meurtri par ses choix et hanté par la possibilité d’une autre vie qu’il n’aura jamais. Ici, tous le monde est confronté à ses plus vieux démons et chacun devra les affronter à sa manière. Entre combat et fuite les cœurs balancent, mais la fuite ne fait que reporter le combat à plus tard…

Vous l’aurez compris, peu de choses empêchent ce titre d’être un vrai hit mais il n’en demeure pas moins une excellente lecture sur un méchant presque totalement oublié de l’ère des New 52. Noir, violent et presque sans temps mort, Batman T2 – Cycle de violence n’attend que votre lecture. 

dk112

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer