Reviews express : cette semaine (10/04/13) chez Marvel et DC - Comics Prime

ATTENTION aux SPOILERS pour les lecteurs VF en général et les lecteurs VO qui ont du retard.
Un Homme averti en valant deux.

 

DC COMICS

Batman (2011-) 019-000Batman #19 :

Scott Snyder au scénario et Greg Capullo pour les dessins. Pour le Back up : James Tynion IV au scénario et un Alex Maleev méconnaissable aux dessins. C’est donc le mois « WTF » (pour what the fuck) pour les couvertures chez DC Comics, pour ce faire elle sont toutes en deux volets avec chaque fois une révélation étonnante sur la partie cachée (La partie cachée de cette couverture si est en bas de l’article). Nous voilà donc rendu après l’event « Death of the Family » pour un numéro qui démarre de façon étrange avec un Bruce Wayne qui décide de braquer une banque, car oui, être multimillionnaire n’est pas suffisant. Le pauvre Commissaire Gordon se prend un coup de shotgun dans le buffet de la part de Wayne puis ce dernier roule sur le pauvre policier roux pour en rajouter une couche. On peut donc dire sans grand pouvoirs de devin que Gordon est plutôt mal embarqué (mais je suis certain qu’ils vont nous sortir un gillet part-balle de derrière les fagots). On découvre bien vite qu’il s’agit d’un ennemi classique de Batman qui refait surface. Ce qui est très plaisant dans ce numéro c’est qu’on retrouve un Batman détective cherchant indices et pistes. Niveau dessins c’est du Capullo classique mais le changement d’encreur change pas mal les choses Danny Miki prend la place de Jonathan Glapion et…Ben… On aime ou on aime pas mais je préférais le travaille plus sombre de Glapion personnellement.

Pour le back-up on a du très bon, même si Maleev est méconnaissable (j’exagère, mais quasi) sans être désagréable à regarder, loin de là. On retrouve Batman qui est en faction en train d’observer une scène de crime et qui est rejoint par son ami Superman, inquiet de ce que son ami est en train de vivre après la mort de Damian. Il avancent sur la scène de crime ensemble et finissent par rencontrer la source du problème sur un gros cliffhanger qui donne très très envie de voir la suite.

En conclusion :
Dur de parler du travail de Snyder ici car c’est un début d’histoire, c’est cependant bien écrit et mené de main de maître, il distille les infos en laissant des zones d’ombres, en nous rappellant de façon très maligne que Bruce est toujours en deuil. Pour les dessins je suis un peu déçu du coté bien moins sombre et anguleux du au changement d’encreur, il faudra sans doute juste un temps d’acclimatation. Le back up est une grosse surprise de qualité. Non content d’avoir une histoire qui donne envie de connaître la suite on a des dessins magnifiques de Maleev et bien plus sombre pour le coup.

 

– Constantine #2 : Déception de la semaine.

Ray Fawkes et Jeff Lemire (qu’on prononce « Le Mire » et non « Le Mailleur ») au scénario, Renato Guedes aux pinceaux virtuels. Je dois avouer que je n’avais jamais lu Hellblazer ou tout autre titre de John Constantine avant. Mais c’est bien à cela que sert les reboot. Je reste super partagé sur ce titre car il est très spécial : horriblement dur d’accès, d’un style narratif vraiment particulier. Il n’en reste pas moins très beau et étrangement attirant. Des protagonistes à peine présentés et des effets magiques déstabilisants. En fait on ne dirait pas un reboot mais un simple nouvel arc vendu comme un reboot pour attirer les nouveaux. J’attends de voir où tout celà va et je vous ferai part de mon avis au moins jusqu’à la fin de cet arc. On verra par la suite si tout devient plus clair sinon je ne pense pas continuer cette série. Je suis quasi persuadé qu’elle est vraiment sympa pour les aficionados de John Constantine, mais il faut y mettre une bonne dose de courage et poser son rythme de lecture pour comprendre certaines cases dont le déroulement de l’action est suggéré. Je pense à la téléportation de Constantine durant ce numéro 2 qui n’est ni expliqué, ni incanté par des gestes, des mots ou un effet visuel, du coup on est obligé d’accepter cet effet comme un Deus ex machina vraiment frustrant.

En conclusion :

Je le répète, malgré le gros défaut expliqués au dessus,ce titre reste, sans doute grâce à son aura historique, très attirant. A défaut d’être compréhensible cela reste très beau et drôle. Mais il est pour ma part sur la sellette des titres que je risque d’arrêter.

 

 

MARVEL

Thor - God of Thunder 007-000Thor God of Thunder #7 : Coup de coeur de la semaine.

Jason Aaron au scénario, Esad Ribic aux dessins.
Que dire si ce n’est que c’est un chef d’oeuvre depuis le numéro 1. Il s’agit sans aucun doute du titre que j’attends le plus chaque mois. Et de nos jours, un titre marvel mensuel est devenu appréciable parce qu’ils ont rendu quasi tout leurs titres bi-mensuels pour engranger de la tune. On retrouve les 3 Thor (le jeune sans mjolnir mais avec une grosse hache, celui du présent et le vieux devenu borgne, barbu et le sosie de Odin avec un bras en moins) qui luttent contre Gorr le boucher, professionnel du massacre de Dieux. Pendant que le Thor du passé fornique comme un dieu (sic) il se retrouve vite mal embarqué et enlevé par Gorr. Thor du présent et Thor du futur se préparent à en découdre enfin avec le boucher, pour cela ils se préparent chacun à leur façon, passage bien drôle.

En conclusion : Révéler la trame d’une histoire au numéro 7 n’a pas vraiment d’intérêt mais ce titre ce paye le luxe d’être passionnant, superbement écrit et dessiné et même drôle. Rien à rajouter vraiment. Jason Aaron aime écrire Thor et ça se voit.

Uncanny Avengers #6 :
Rick Remender au scénario, Daniel Acuña aux dessins. Après un premier arc laborieux avec un scénario peu passionnant et Cassaday toujours plus en retard niveau dessins on est passé à Olivier Coipel sur le numéro 5 et voici le numéro 6 qui remonte la note globale largement. Alors que ce titre a été ma déception il y a peu (grandement du à un Coipel en petite forme) On continue à suivre la suite du scénario posé par Remender dans son run sur Uncanny X-Force. Une histoire focalisée sur Thor qui festoye en l’an 1013. Il se retrouve face à Apocalypse bien furax qui, guidé par un Kang déguisé et ultra manipulateur, a décidé de tuer, dans le passé, tout les gens qui perturberont ses plans dans le futur. On rencontre les cavaliers de l’apocalypse de l’époque qui s’en prennent au dieu du tonnerre avec peu de réussite. On rencontre également l’ancêtre de Wolverine qui est un garde à Londre à la même époque.

En conclusion : C’est vraiment beau, comme d’habitude avec Acuña et le scénario de ce deuxième arc est vraiment bien plus sympa et moins tiré par les cheveux que le premier ou ils étaient face à Red Skull. Je trouve malheureusement qu’il est préférable d’avoir lu l’arc « Dark Angel Saga » de Remender sur Uncanny x-force pour mieux comprendre certains détails du scénario, mais rien d’insurmontable car  fil y a un bon travail d’introduction dans le numéro 5. Reste que on peut regretter que ce numéro se focalise sur Thor (on pourrait même penser à un titre solo), les gens ont envie de lire du Avengers avec une menace globale a laquelle fait face une équipe, et même si on sent que cela va arriver on a affaire à un Thor en solo ce qui ne plaira pas à tout le monde.

 

 

Batman (2011-) 019-001

 

 

 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer