CHRONIQUE : Sherlock Fox Tome 1 le chasseur - Comics Prime

Il y a eu les films de Guy Ritchie, la série de la BBC et maintenant c’est la bande dessinée qui s’empare de l’esprit du plus célèbre détective de l’histoire, je veux bien entendu parler de Sherlock Holmes.   

Fiche technique :

9782723492935-LScénario : JD Morvan
Dessin : Du Yu
Éditeur : Glénat
Synopsis : Sherlock Fox est un renard, mais aussi un policier. Dans la société que les animaux ont constituée, les instincts ont été remplacés par des règles de vie en communauté.

Malin comme un renard

Dans une société constituée d’animaux, où les instincts ont été remplacés par des règles de vie en communauté, afin que personne ne mange son voisin, Ney Quitsou est un renard, mais aussi un inspecteur de police. Surnommé Sherlock Fox, il va entrainer le lecteur au cœur d’une société en apparence trop parfaite. Ici, personne ne suis son instinct pour mordre quelqu’un qui l‘a agacé et les carnivores se contentent de steak de tofu plutôt que de dévorer son prochain. Les personnages et leur morale sont installés, et ça tient la route.

Au commencement il y avait Conan Doyle…

visu1ShFT1

Écrit par Jean David Morvan, le papa de Sillage, et dessiné par Du Yu, un jeune dessinateur chinois, Sherlock Fox, le chasseur, est le premier volume d’une série très prometteuse. À la fois sombre et drôle, elle est bien imprégnée de l’œuvre de Conan Doyle et des dérivés qui ont vu le jour depuis. Avec un graphisme stylé et plein de caractère, à mi-chemin entre la bd franco-belge et le manga, Sherlock Fox n’est pas en reste non plus niveau scénario. Même si le premier tome sent clairement l’installation, on sait déjà que la suite promet de belles surprises. On s’en lèche les babines d’avance.

Tchô, c’est po pour les gamins 

visu2ShFT1

Édité chez Glénat dans la collection Tchô, Sherlock Fox n’est pourtant pas à mettre entre toutes les mains. Dans cette société où les instincts sont remplacés par un code de vie commune, les animaux ont réussi à mettre fin à la sexualité dans le seul but de la reproduction et le sexe inter-espèce est devenue monnaie courante. Un lapin avec une jument…pourquoi pas, mais sans ce petit débordement de passion, on aurait pu classer cet album dans le tout public. Au lieu de cela, on se retrouve avec une version ado de Blacksad, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer