REVIEW VF : East of West T.1 La Promesse - Comics Prime

Urban Comics a décidément du flair et publie l’un des succès majeur de cette année chez Image Comics : East of West, écrit par un Hickman nous comptant une histoire riche sur fond de western moderne et aux saveurs steampunk.

Fiche Technique :

EOW-coverScénario : Jonathan Hickman
Dessin :
Nick Dragotta
Editeur : Urban Comics
Collection : Urban Indies
Editeur US : Image Comics
Sollicitation : Une réalité alternative où la Guerre de Sécession aurait été brutalement interrompue, laissant place à la paix et à la constitution immédiate des Sept Nations d’Amérique. Deux siècles après cette trêve, un mystérieux homme pâle, flanqué de deux inquiétants guerriers indiens, sème la mort sur son passage. Au même moment, trois des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse s’éveillent…

Ils sont 4 et ils ne sont pas venus pour enfiler des perles…

L’histoire commence avec le réveil des 3 Cavaliers de l’Apocalypse : Conquête, Famine et Guerre qui en plus de commettre des crimes atroces, sont à la recherche de leurs quatrième comparse : Mort. Ce dernier est un gars impitoyable qui sème la désolation et l’horreur à coup de têtes tranchées à tous ceux qui croisent ou qui veulent lui barrer le chemin. Mais malgré cela, Mort est un « homme » amoureux, son cœur appartient à une guerrière issue de l’empire de la maison de Mao. L’une des 7 Nations qui font partie de cette nouvelle Amérique. Ces Nations sont évidemment prêtes à tout pour écraser les autres ou au moins gagner du terrain, allant jusqu’à pactiser avec les cavaliers de l’Apocalypse. Dans cette Amérique, la technologie est aussi au centre de ce récit où la loi du plus fort y est omniprésente.

visu1eow1

Casse-tête mais pas pour autant casse foui…

Jonathan Hickman est réputé pour ses histoires alambiquées aux ramifications multiples, l’auteur ne déroge pas à la règle avec ce premier opus. Nous avons droit à une mise en bouche de ce que va être East of West et il faut bien l’avouer le menu est plus que tentant ; des personnages mystérieux aux motivations qui le sont tout autant et une histoire d’amour plus qu’étrange, voir même mystique. On sent que cet univers est riche et surtout que le scénariste en a beaucoup à nous raconter.

visu2EoW-1

Comme à son habitude Jonathan Hickman se joue de nous, en nous prenant par la main et nous racontant une histoire qui paraît banale au premier abord et tout d’un coup nous abandonne au milieu d’un sac de nœuds que nous seul pouvons démêler. Et c’est là que réside tout le génie de Jonathan Hickman, cette faculté à nous perdre, mais en même temps à nous donner envie de terminer le récit et d’en savoir beaucoup plus sur les multiples intrigues qu’il sème ici et là tout au long de cet opus. Donc tout comme Pax Romana, le lecteur doit s’accrocher, même si il se sent quelques fois paumé au milieu de ce scénario certes complexe mais ô combien profond et original.

Mais dans cette série il y a aussi un artiste !

Nick Dragotta n’est pas à son coup d’essai avec Hickman, il a notamment travaillé avec lui sur la série FF, son style convient bien évidemment aux propos abordés par le scénariste. Un trait fin et détaillé, des plans dynamiques et surtout un dessin hybride aux influences multiples. Soulignons aussi l’attention toute particulière du dessinateur pour la représentation des mégapoles et de leur architecture futuriste…

visu3EoW-1

Va falloir conclure maintenant, ma petite dame…

East of West est déroutant, quelques fois brouillon, mais ça n’en reste pas moins l’un des meilleur boulot de Jonathan Hickman, je placerai même ce comics en terme de surprise avant le généralissime The Manhattan Projects.

On peut reprocher à l’histoire la complexité de son fil scénaristique mais quand cet immense puzzle s’emboite naturellement, East of West devient assurément une lecture passionnante, pleine de rebondissements et constituée de réflexions sur des thèmes chers à Hickman. En bref si vous avez aimez son travail sur Avengers, les Fantastic Four ou encore Secret Warriors courrez vous le procurer (si ce n’est déjà fait). Pour les autres, tentez l’expérience, vous pourriez peut-être passer à côté de l’une des meilleur série en VF de cette année. Quant à ceux qui sont allergiques à Hickman… Empruntez ce comic book à un ami !

 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer