Deadpool : Mercenaire Provocateur - Comics Prime

« Je veux ton corps en sueur serré contre le miens. Et après, je te ferai des œufs brouillés et des crêpes à la confiture.
Redis moi ça ?
J’ai dit que j’étais d’accord avec lui. On ne peut pas trouver un jet ? »

Fiche Technique :

Couv_219701

Scénario : Collectif
Dessin : Collectif
Éditeur VO : Marvel
Éditeur VF : Panini Comics

Dans un univers dévasté par l’épidémie zombie, Deadpool voit son corps réduit à sa plus simple expression: sa tête. Lorsqu’il débarque dans l’univers Marvel Classique « Tetepool » voudrait bien récupérer le corps du Wade Wilson local…

 

Introduction et résumé par Deadpool

Salut les potos ! Alors ça gaze ? Parce que de mon côté c’est un peu la merde vous voyez… Toute cette histoire de Marvel Now et de présidents zombies ça m’oblige à réfléchir et moi réfléchir, je n’aime pas trop ça. En plus maintenant il y a une voix de plus dans ma tête, je peux même plus aller chier sans que quelqu’un la ramène !

Voix 1 : Depuis quand on se plaint auprès de nos lecteurs ? On est tombés bien bas.
Voix 2 : C’est vrai que tout n’est pas à jeter, on s’est fait passer pour Tony Stark totalement bourré et on a insulté tante May, ça compte non ?

C’est bon, je peux continuer ?
Comme je vous le disais, c’était mieux avant quand il y avait plein de moi différents… et que je les avais pas encore zigouillés dans « Deadpool massacre Deadpool ». Pour ceux qui liraient encore mon débit de conneries, mon histoire ici se déroule avant la saga Deadpool Corps (disponible en 3 tomes 100% Marvel) et en gros, l’A.I.M. m’envoie en Terre Sauvage pour récupérer une arme bactériologique que l’Hydra convoite. Sauf que très vite je vais découvrir que cette arme, c’est ma tête. Enfin, pas ma tête à moi hein, la tête d’un deadpool d’une autre dimension… et qui est un zombie. Et vous savez quoi ? Tout va aller comme sur des roulettes… ou pas.

 Utilise ta tête !

tetepool1

Comme on vous l’expliquait à l’instant, notre mercenaire mangeur de tacos bon marché va devoir risquer ses coucougnettes s’il veut que l A.I.M. lui verse la généreuse somme de deux millions de dollars. On pourrait presque se dire que c’est un bon deal, si on met de coté les chasseurs de tête, les dinosaures, l’hydra, les dinosaures… zombis et autres crapulent qui tueraient leur propre mère pour mâchouiller légèrement votre petit orteil.

Heureusement pour notre ami, les choses vont plutôt bien tourner puisque le contact de l A.I.M. en terre sauvage est le Dr Betty, une jeune femme dont les seins font environ la taille de sa tête et qui ne sort jamais sans son short d’Indiana Jones trop court pour que notre héros (et nous!) se rince l’œil dès qu’il en a l’occasion. Évidemment, Deadpool ne mettra pas 5 minutes à faire foirer tous les plans du dr. Betty, les entrainant dans une histoire abracadabrante.

Pour faire simple, ils vont devoir ramener Têtepool dans sa dimension d’origine (la dimension zombie) pour éviter que celui-ci ne devienne une arme dans leur monde et ne transforme la planète entière en parc aquatique pour mangeurs de cerveaux. Plus facile à dire qu’a faire puisque les portails dimensionnels semblent agir comme bon leur semble, envoyant notre troupe de bras cassés dans des univers parallèles où tout le monde veut leur faire la peau.

La recette du bonheur

tetepool2

On pourrait croire qu’il n’y rien de plus facile que d’écrire un scénario Deadpool : du sang, des femmes à moitié nues et des blagues bien grasses. Et vous n’avez pas tout à fait tort puisqu’il s’agit là des éléments essentiels du mercenaire. Reste à mettre tout ça dans le bon ordre et avec le bon dosage : c’est là que beaucoup de scénaristes commencent à casser leur pipe.

La parution originale de cette saga date de 2009 et on est  en droit de se demander si Deadpool a changé dans le bon sens dernièrement avec Marvel Now. A vouloir rendre le personnage plus complexe qu’il ne l’est en réalité, ce dernier à un peu perdu de sa saveur… C’est une constatation qui saute aux yeux quand on lit Mercenaire Provocateur, le symbole même du non-sens et de l’humour gras qui fait mouche.

Coté dessin on est plutôt bien servit même si le style de Kyle Baker (qui ne dessine que quelques pages dans cet ouvrage) est toujours aussi… rude pour les mirettes non préparées. La colo est quant à elle d’un excellent niveau avec des couleurs très flashy qui donnent vraiment du peps à l’histoire. On notera également que le créateur de Deadpool (Rob Liefeld) fait partie des dessinateurs et que pour une fois, il n’a pas trop abusé sur les proportions de ses personnages.

Ce Deadpool Monster tu achèteras

tetepool3

Dis comme ça, je passe un peu pour un vendu. Mais je vais être franc avec vous : ce tome est le meilleur Deadpool que j’ai lu jusqu’à présent, à égalité peut-être avec Deadpool Corps qui reste dans la même optique de bouffonnerie.

Bras tranchés et recousus à l’envers, roulage de pelle avec sa version femme d’une autre dimension et surtout bottages de culs à la pelle, tout est là pour que vous passiez un bon moment à vous bidonner tout seul devant les 320 pages regroupant les 13 chapitres de la saga.

Vous avez eu une journée de merde au boulot aujourd’hui ? Faites vous du bien et remplacez votre boîte de Xanax par « Deadpool : Mercenaire Provocateur » !

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer