REVIEW VF : Captain America : Perdu dans la Dimension Z - Comics Prime

Panini Comics fait preuve de discernement en nous sortant en format librairie, les épisodes que l’on trouve dans les magazines de l’éditeur Italien. Bien sûr tout ne sera pas édité, mais des séries incontournables comme Guardians of The Galaxy ou encore Thor : God of Thunder sont au programme. Aujourd’hui nous allons nous pencher sur Captain America, la raison ? Peut-être parce qu’un film est sortit il n’y a pas si longtemps ou tout simplement parce que c’est l’une des meilleure série ou plutôt l’un des meilleur arc du bien nommé Marvel Now !

Fiche Technique

MNow-CapAmerica_f_cover.inddScénario : Rick Remender
Dessin : John Romita Jr.
Éditeur VO : Marvel
Éditeur VF 
: Panini Comics

Sollicitation : Projeté loin de chez lui, Captain America se retrouve dans le monde inhospitalier de la Dimension Z. Pas de pays, pas d’alliés… la Sentinelle de la Liberté n’a plus rien à protéger ! À part, peut-être, le bien le plus précieux de son ennemi Arnim Zola : son fils ! Avec des suppléments inédits !

Un petit tour en amoureux ?

Le S.H.I.E.L.D. a découvert une voie de métro très spéciale, elle permet de voyager dans une autre dimension, l’Agence y a détecté aussi des traces de vies suspectes. C’est donc tout naturellement que Steve Roger et Sharon Carter y sont envoyés en mission pour enquêter. L’embarquement dans le métro ne se passe pas comme prévu et Sharon reste sur le quai, laissant Captain America seul…

capammarnowvis3

Bienvenue à Zolandia !

Le Cap’ débarque dans la Dimension ZArnim Zola (oui, oui) ou plutôt ce qu’il en reste y règne comme maître omnipotent, créant des aberrations humanoïdes qu’il a appelé les Mutés. Ces derniers sont ses soldats dénués d’empathie et surtout possédant une force redoutable. Pour couronner le tout, Zola a une fille et un fils, ce dernier est conservé dans un bocal… Captain America sera fait prisonnier et Arnim en profitera pour lui injecter un « virus » aux caractéristiques très spéciales. Évidemment Steve s’échappe du laboratoire avec l’enfant (souvenez vous : dans le bocal !) et avec le virus dans son corps…

capammarnowvis1

Road trip to the Z…

Si vous avez été attentif lors de la description de l’histoire, vous aurez pu remarquer qu’on est bien loin de ce qu’a fait en son temps Ed Brubaker, en effet Remender nous plonge dans un univers où on a pas l’habitude de voir le Cap évoluer, même si on a droit de temps à autres à des flashbacks de sa vie sur terre, Le récit est résolument tourné dans la SF pure et dure. Remender nous balade dans ce monde inhospitalier peuplé de bêtes qui le sont tout autant. Alors que reste-t-il de Captain America me direz-vous ? Et bien justement ces flashabcks aident à comprendre comment il tient dans cette dimension qui lui mène la vie très dure, l’âme, les convictions du Cap y sont intactes malgré tout ce qu’il subit. Ce n’est donc pas juste un enrobage servit par Remender pour nous vendre du Steve Rogers par caisse de vingt. De plus dans une seconde lecture il y a une véritable réflexion sur le clonage (thème cher à Remender il me semble..), les manipulations génétiques et autres joyeusetés. Comme à son habitude le scénariste ne lésine pas sur les moments violents et dérangeants d’un point de vue « douleur anatomique »…

 Le mal aimé…

Bon, au dessin c’est John Romita Jr et comme vous le savez peut-être, à la rédac nous ne portons pas spécialement son talent dans notre cœur, surtout à cause de son style très « anguleux »x qui a fait saigner les yeux de certains rédacteurs. Pour ma part je suis assez mitigé, autant sur Kick- Ass je trouve que ça marche super bien autant sur du « mainstream » ce côté « rough » me dérange beaucoup, je pense par exemple aux planches désastreuses qu’il a commis sur AVX. Et bien, sur Cap’ j’ai plutôt une sensation de bon boulot, c’est peut-être dû au coté « nouveau » du comicbook, comme évoqué plus haut le scénario est à milles lieux de ce qui a été fait avant, on a donc cette agréable sensation de découvrir un nouveau personnage mais surtout un nouvel univers. Dés lors Romita peut se permettre ce qu’il veut et il faut quand même bien l’avouer le bonhomme est quand même un excellent dessinateur surtout quand il dessine ses propres créatures bizarroïdes que l’on pourrait croire sortis tout droit de Predator ou Planète Hurlante.

capammarnowvis2p copie

Un arc à mettre dans votre bibliothèque 

Vous l’aurez compris, si vous avez raté les épisodes publiés dans le kiosque Avengers Univers, il est grand temps pour vous de découvrir ce premier tome regroupant cinq épisodes d’un arc en dix parties. D’autant plus qu’après Perdu dans la Dimension Z, le titre Captain America s’essouffle et manque d’intérêt même si Remender est toujours aux commandes. Comme quoi rien n’est acquis ! Quoi qu’il en soit sautez dessus même si vous êtes allergique au personnage au bouclier étoilé.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer