Retour Vers La VO - Issue 2 - Comics Prime

Ce mois dans votre Retour vers la VO, les débuts d’un démon qu’on adore tous, une aventure spatiale à la recherche d’un père égaré et les grands débuts de l’un des vilains les plus emblématiques de tout le Marvel Universe.

Notre guest du mois, n’est autre que Moebius, qui nous parlera de Hack/Slash

Hack / slash

Dans mon pèlerinage de lecture, j’ai eu un moment de lassitude, il m’était pénible alors de lire encore et encore des histoires de gugusses en collant. Je m’étais fait alors la réflexion qu’en fin de compte, le monde des comics n’était pas si varié que ça. C’était une bêtise, car alors je ne m’étais jamais tourné vers la VO et là, quelle oasis je découvris ! Le comic que je décide de vous présenter est donc ma première découverte et l’un de ceux qui m’a le plus marqué, Hack / slash.

Le comic raconte l’histoire d’une jeune lycéenne, Cassie Hack , qui un beau jour découvre que sa maman chérie est le tueur en série qui sévit sur son lycée. N’écoutant que son courage, celle-ci entreprend de sauver ses petits camarades (enfin ceux qu’elle peut encore) et met fin aux jours de sa mère. La petite Cassie va avoir beaucoup de mal à faire face aux conséquences des événements et va fuguer. Au gré de sa fugue, elle va faire la rencontre d’un personnage qui deviendra son plus fidèle ami, Vlad un être gentil comme tout à la force colossale, qui est rejeté de la société en raison de sa difformité (si Jason Voorhees avait un fils, ce serait Vlad).

Les deux compagnons vont être confrontés à un nouveau tueur en série qui regrettera le jour où il a croisé leur chemin. Dès lors, une idée germe dans leur tête, « et si on fondait une société spécialisée dans le massacre de tueurs en série ? ». Ainsi, commencent leurs aventures.

Au scénario, le grand Tim Seeley qui est à mon sens l’un des plus grands auteurs comics qui m’a été permis de lire. Ce comic est son enfant et ça se sent. Il maîtrise l’intrigue du début à la fin, distillant le suspense avec justesse. Phénomène que l’on peut constater plus tard sur une autre de ses œuvres, Revival. La réflexion que je m’étais faite à l’époque, c’est que ça faisait du bien pour une fois de lire une histoire qui avait un début et une fin. De plus, le personnage principal est une héroïne bad ass, jamais il ne tombe dans le côté beauf qu’on peut trouver dans la plupart des productions (couverture de Cassie en position sexy et peut habillée, situation justifiant de la nudité), la volonté est d’en faire clairement une Buffy 2.0 où le côté nunuche aurait été oublié en chemin. En bref, si comme moi vous aimez les univers du cinéma d’horreur et plus particulièrement les slasher, ce comic vous plaira assurément.

 

Série en 5 Omnibus
Date de sortie : avril 2004
Scénario : Tim Seeley
Dessins : Stefano Caselli, Federica Manfredi, Sunder Raj, Emily Stone, Tim seeley

Iron Man V1 #55

Drax the destroyer contacte par télépathie Iron man pour le prévenir d’un danger imminent, mais trop tard. Les Blood brothers attaquent Iron man et le font prisonnier. Il se retrouve alors dans une base secrète en plein désert, base où le terrible Thanos tente de prendre le contrôle du monde.

Ce numéro peut paraître banal aux yeux de beaucoup d’entre vous, mais ce fameux #55 a marqué l’histoire de Marvel à tout jamais. Car c’est dans ce numéro qu’apparaît pour la première fois Drax the destroyer (premier du nom) MAIS aussi, ce fut la toute première apparition du plus grand vilain de tous les temps dans l’univers Marvel, à savoir Thanos.

Dans ce numéro, nous découvrons en partie pourquoi Thanos est sur terre et nous découvrons aussi la création de Drax the destroyer. Un numéro un peu One-shot, car vous n’êtes pas obligé d’avoir lu les numéros précédents ni les suivants pour comprendre ce qu’il s’y passe. Bref un livre que tous les fans de Marvel devrait lire, et même les non-fans juste pour le côté historique.

Single issue
Date de sortie
 : 31/01/73
Scénario : Mike Friedrich, Jim Starlin
Dessins : Jim Starlin

Hellboy Seed Of Destruction

Tout commence pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque les nazis, aidés par un mystérieux personnage, décident d’amener l’arme ultime pour Hitler, un démon. Mais au lieu d’atterrir du coté nazi le démon débarque en tant qu’enfant dans le camp opposé et sera prénommé Hellboy par le professeur Bruttenholm. Nous partons ensuite près de 50 ans plus tard, pour découvrir une histoire du professeur en Arctique dont il fut le seul survivant et où il découvrit une statue de forme humaine qui semblait bien vivante. Le passé du professeur l’a rattrapé et il se fera tuer par une espèce de grenouille vampire. Hellboy fera donc tout pour venger la personne qu’il considérait comme un père depuis les années 40.

Hellboy a, comme beaucoup d’entre vous le savent déjà, été créé par Mike Mignola. Ce que peut-être peu d’entre vous savent, c’est qu’un premier prototype de Hellboy est apparu dans le #4 de Dime press en 1993. Ensuite, il est apparu sous forme complète, mais sans les couleurs dans le #2 de San Diego comic con comics et enfin est apparu en couleur dans Next men #21. C’est en 1994 que Hellboy va réellement se faire connaître du monde entier avec cette mini-série Seed of destruction qui marquera l’histoire du comic et de l’univers Dark Horse et dont il est l’un (si pas LE) des meilleurs personnages.

Mike Mignola a réussi a créé une histoire parcourant les âges depuis la 2ème guerre mondiale jusqu’à nos jours et toutes les difficultés qu’éprouve Hellboy face au monde.

Nous avons droit en plus dans chaque numéro à l’histoire Who are Monkeyman and O’brien, qui nous raconte le début de leur aventure et qui ont eu droit à une mini série en 1996. Avec aux dessins et au scénario Art Adams.

Série en 4 numéros
Date de sortie : 01/03/94
Scénario : Mike Mignola & John Byrne
Dessins : Mike Mignola

Space Dumplins

Violette est une jeune fille en soif d’aventure, voulant découvrir l’espace, mais l’espace n’est pas un terrain de jeu fait pour elle et ses parents font tout pour qu’elle reste bien sagement à l’école. Jusqu’au jour où son école va se faire pulvériser par les baleines de l’espace. Violette perdra de vue ses amis d’école et ne sera même pas acceptée dans l’un des meilleurs établissements de la galaxie. Un beau jour, le père de Violette ne reviendra pas de son travail très dangereux et elle décidera alors de partir le sauver. Elle rencontrera de nouveaux amis sur sa route, mais découvrira les réels dangers de l’espace.

L’histoire parait très enfantine et c’est un peu le cas car, principalement créée pour plaire aux jeunes lecteurs en soif de découvrir les comic books, cette histoire vous parlera des liens familiaux et de l’amitié qui sont très importants, mais il vous parlera aussi de la pollution et de son impact sur le monde. Un livre fait pour prendre conscience, si ce n’est déjà fait, des réels dangers que court notre monde.

Au niveau de l’histoire, Thompson a su créer une magnifique aventure à travers l’espace, mais ce qui marque le plus dans ce livre, ce sont ses dessins. Les dessins sont remplis d’innombrables détails et nous avons même droit à des découpes de vaisseau vraiment très travaillées (et même une découpe d’une baleine de l’espace).

Bref un livre à conseiller aux jeunes comme aux moins jeunes avec une histoire bien sympathique et des dessins incroyables.

Graphic novels
Date de sortie : 25/08/15
Scénario : Craig Thompson
Dessins : Craig Thompson

A propos de l'auteur

Articles similaires

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer