Qu’est ce que donc est sorti ce mois-ci ? Une sélection de Forminus. - Comics Prime

Qu’est ce que donc est sorti ce mois-ci ?

Une nouvelle rubrique voit le jour en cette fin de septembre, une rubrique qui vous présente les sorties BD du mois écoulé. En effet, plutôt que de vous bassiner avec de longues pages sur chaque album, voici résumé pour vous le top des sorties en bande dessinée franco-belge (et suisse car on les aime aussi).

Où sont passés les grands jours ? (Grand Angle, Tome 2).

Où sont passés les grands jours ? (Grand Angle, Tome 2)On savait tous qu’un jour il faudrait devenir des adultes. Personne ne nous avait dit que ça viendrait si vite. Que faire quand toutes nos certitudes s’écroulent et que la vie vole en éclats ? Après le suicide d’un ami, une histoire d’amour gâchée par les mensonges et des amitiés qui s’étiolent, peut-il encore y avoir une éclaircie ? Peut-on encore rassembler les pièces du puzzle de sa jeunesse et réapprendre à vivre ? La réponse est peut-être là, cachée dans ces objets insolites laissés en guise de testament…

Chronique de vie, moment de réalité brut, ce second tome apporte des conclusions aux questions du précédent mais surtout pose les jalons de la vie future des quatre protagonistes. Comme toujours avec Tefenkgi, le trait est sûr et le scénario de Jim est riche en rebondissements et en retournements.

Á découvrir rapidement.


Traquemage. (Delcourt, Tome 1).

Traquemage. (Delcourt, Tome 1)Le pécadou, étonnant fromage de cornebique, fait la fierté de Pistolin. Mais avec la guerre que se livrent les mages, la vie dans la montagne est devenue impossible. Après avoir été le témoin de l’extermination de son troupeau, notre héros fait le serment de traquer les mages et de les tuer tous. Accompagné par Myrtille, l’unique survivante de son troupeau, Pistolin part accomplir sa vengeance…

Enfin voici un nouveau genre… La bouseux-fantasy ! De la fantasy qui sent bon la vache, le purin et les grands espaces. De la fantasy qui nous offre de suivre les aventures rurales et ô combien épiques d’un paysan 100 % véritable, avec du lait de cornobique. C’est drôle, irrévérencieux et plaisant à lire. Le dessin comme le scénario sont un peu brouillon mais c’est intentionnel.

Vivement la suite.


Le château des étoiles. (Rue des Sèvres, Tome 2).

Le château des étoiles. (Rue des Sèvres, Tome 2)Nos héros, qui ont échappé de justesse aux hommes de Bismarck en embarquant dans l’éthernef, voient le château s’éloigner sous leurs yeux au fil de leur montée dans le ciel. Les voici sur le point de prouver leur théorie, franchir le mur de l’éther et découvrir l’espace mystérieux et infini. Une avarie va faire de leur rêve le plus fou une réalité, les forçant à se poser sur la face cachée de la Lune. Si le père de Séraphin fera tout pour les ramener vivants sur Terre, le Roi semble caresser d’autres espoirs tandis que Séraphin, lui, veut en savoir plus sur la disparition de sa mère. La conquête de l’espace s’arrêtera-t-elle à ce premier vol ?

Suite et fin de l’excellent ouvrage d’Alex ALICE. Superbement dessiné, les tons pastel renforcent le côté poétique de l’ouvrage. C’est une œuvre d’art à l’état pur soulignée par un scénario riche et sans fautes. La fin est cependant un peu rapide et juste pour le plaisir, un troisième tome aurait été parfait.


Le chevalier à la Licorne (Soleil, One shot)

Le chevalier à la Licorne (Soleil, One shot)1346, la bataille de Crécy. Juan de la Heredia, chevalier Hospitalier, offre son cheval au roi de France en mauvaise posture. Cerné d’Anglais, il ôte son armure dans un sursaut de fougue, libérant ses mouvements et sa rage. La folie meurtrière qui l’envahit le garde en vie, mais Juan est désormais son captif. Le voilà qui se lance à la poursuite d’une licorne, comme on poursuit une chimère…

Décevant est le mot qui vient immédiatement à l’esprit. Ce qui s’annonce comme un petit ovni ne rempli pas au final le contrat qu’il s’était donné. Une historie en un tome est un pari risqué et ici, les auteurs n’ont pas pris justement les risques qu’il fallait. Cela donne un album correct, précis mais manquant de ce petit quelque chose qui aurait pu le transformer en quelque chose de bien. Dommage.


OSS 117 (Soleil, Tome 1).

OSS 117 (Soleil, Tome 1)OSS 117, arrogant agent de la CIA, est un séducteur hors pair et excelle dans les « mises au poing ». Envoyé en mission secrète dans l’ambassade soviétique de Mexico, il lui faudra user de ses multiples talents pour s’infiltrer en territoire ennemi et découvrir ce qui s’y trame réellement ! Au coeur des sixties, Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, vous embarque dans de tonitruantes aventures ! Séduction et action garanties !

On connait tous les films, certains les livres et voici la bande dessinée. Elle est plaisante, elle est parfois drôle malgré un trait brouillon et assez imprécis au final. Le scénario ne vaut pas celui des livres ou des films mais rempli son office.

Si vous êtes fan, allez-y !


Sillage (Delcourt, Tome 18)

Sillage (Delcourt, Tome 18)Il y a un second être humain officiel à bord de Sillage et le conseil doit voter s’il lui accorde ou non la citoyenneté sillienne. Nävis l’espère vivement et prend ses responsabilités pour le convaincre. Mais très rapidement, cette préoccupation devient secondaire car un virus extrêmement puissant provenant de l’ornosphère convoité par le Magister et récupéré par Bobo.

Suite et resuite des précédents opus, ce tome est là pour faire un peu durer. Une intrigue banale, une menace sur le convoi et Nävis est là pour sauver une fois de plus le monde. Rien de bien particulier sur ce tome si ce n’est qu’il ravira les fans de la série. Ah, si.. la chute de fin est un bon cliffhanger.

Pour faire acheter le tome suivant…


Elfes (Soleil, Tome 11)

Elfes (Soleil, Tome 11)Kastennroc est une forteresse légendaire et imprenable. Les Elfes bleus et les Yrlanais tentent d’y piéger l’Elfe noire Lah’saa qui cherche, forte d’une armée de goules de cent mille têtes, à envahir les terres d’Arran. L’armée des Elfes bénéficie du pouvoir du crystal bleu et d’un des plus puissants guerriers d’Arran : Redwin le nain. La guerre embrase Kastennroc et nul ne sait qui en sortira vainqueur.

La saga continue et respecte le contrat. L’aventure est là, le scénario se déroule et continue à évoluer vers une fin peut-être prévisible. Ce tome est bien mené, superbement dessiné et franchement, il permet de s’évader quelques instants dans un univers très cohérent.

Pour les amateurs de jeu de rôle..


Nains (Soleil, Tome 2)

Nains (Soleil, Tome 2)Ordo est maudit… Né le sixième jour de la sixième lune, il est le sixième enfant d’une fratrie de l’ordre du Talion. Le jour de ses six ans, son père l’abandonne aux instructeurs de la Loge noire, une branche secrète de l’ordre qui forme des assassins destinés à éliminer tous ceux qui s’opposent au dessein du Talion. Trente ans plus tard, Ordo est devenu un maître de l’ombre. Le moment est venu pour lui de se venger de tous ceux qui l’ont trahi et qui l’ont fait tant souffrir. Son objectif : les ruiner.

Situé dans le même univers que Elfes, chez le même éditeur, Nains  nous raconte l’histoire de chacun des clans qui composent ces royaumes. L’album en lui-même est agréable à lire, divertissant et comme toujours, porté par un dessin des plus réalistes et beaux que j’ai eu l’occasion de voir. Le ton est plus rugueux, nous sommes chez les nains après tout et les auteurs apportent leur vision à ces personnages bourrus.

A lire si vous avez aimé les Elfes.

Bien entendu, vous n’avez ici qu’une petite sélection d’album paru en septembre. Si vous désirez que je chronique un album en particulier, n’hésitez pas à mettre le lien ou le titre en commentaire.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer