Orphelins tome 01 chez Glénat. - Comics Prime

Débarquant tout droit d’Italie, cette histoire de science-fiction nous transporte dans un monde ravagé, où le dernier espoir de l’humanité réside dans une nouvelle génération de super soldats. Genre difficile, la SF laisse très peu de place à l’erreur. Les auteurs ont-ils réussi à créer un univers assez intéressants pour qu’on se lance dans cette série prévue en 6 tomes chez Glénat ?

 

Couv_251224Orphelins tome 01 : Petits Soldats
Scénario
 : Robert Recchioni
Dessin : Emiliano Mammucari et Alessandro Bignamini
Editeur : Glénat
Pagination : 192 pages

Sollicitation : Le futur. La Terre a été presque entièrement ravagée par une attaque extra-terrestre. Pour contre-attaquer, le gouvernement militaire formé par les survivants décide de mettre en place un programme d’enfants-soldats surentrainés. Parmi eux, 5 adolescents aux dons exceptionnels vont se démarquer : ils forment l’unité des Orphelins. Ensemble, après de nombreuses épreuves, ils vont découvrir l’infâme vérité qui se cache derrière cette catastrophe. Cette amitié indéfectible qui fait leur force en subira les conséquences…


C’est donc par une scène de dévastation que commencent Orphelins. Une grande lumière déchire le ciel en détruisant presque tout sur son sillage, entrainant un nombre limité de survivants. Parmi eux se trouvent des adolescents, maintenant orphelins. Sous le choc, sans attaches, et n’ayant plus rien à perdre, ils sont les candidats idéals pour un programme d’entrainement visant à créer les meilleurs soldats du monde. Tout ça dans un seul but : détruire ce nouvel ennemi dont on ne sait encore rien mais qui s’est révélée si meurtrier.

orphelins-1

Born to be wild

La première partie se concentre sur l’entrainement des orphelins. A peine sorties de leurs décombres, on leur explique pourquoi ils sont là et pourquoi ils ne pourront rentrer chez eux. Une situation qui aurait déclenchée des levées de boucliers en temps normal, mais tout ça c’est fini maintenant, et les enfants l’ont bien compris.

Laissés à l’abandon dans un milieu montagneux, ils vont devoir survivre ensemble alors qu’ils ne se connaissent pas du tout. Le début du périple se passe plutôt bien, jusqu’à ce que les autorités supérieures décident de passer à la phase 2 pour les mettre à l’épreuve. Les survivants, plus motivés que jamais (pour diverses raisons) deviendront des soldats d’exceptions qui seront envoyés sur la planète de l’ennemi.

A la suite d’un long voyage rendu possible par l’hypersommeil, et à la manière d’un Starship Troopers, les soldats font ici office de chairs à canons. L’ennemi se montre plein de surprises et les forces présentes sont vite dépassées.

Jusqu’à l’intervention d’un petit groupe masqué. Leurs compétences semblent bien supérieures à ceux de leurs semblables et en peu de temps ils arrivent à retourner la situation et même à faire fuir l’ennemi. Ces héros sont les Orphelins, nos jeunes adolescents qui ont bien grandis.

Immagine Copertina

Welcome to the jungle

La deuxième partie jongle entre les moments présents et passés.

Les flashbacks nous permettent d’en apprendre plus sur les conditions de vie difficiles du camp d’entrainement. Poussés à bout, aucun répit ne sera laissé aux enfants. Mais un entrainement classique ne sera être suffisant face à l’inconnu. C’est pourquoi des expériences seront menées sur eux. Certains ne s’en sortiront pas.

Le présent nous fera suivre notre équipe de franc-tireur qui essayera d’en savoir plus sur les habitants de cette planète. Ils partiront à la recherche d’une ville ou de tout autre symbole de civilisations, et autant dire que le premier (deuxième en réalité) contact sera brutal.

1742_rot_preview

Un univers qui accroche

Orphelins est, dans un premier temps, déroutant. Une impression de déjà-vu se dégage de ses personnages, avec son professeur cynique, son entraineur Japonais sans émotions, la petite pleurnicharde, le petit titilleur, le héros qui est prêt à tout pour sauver ceux qu’ils aiment, …

tumblr_nt8dgyukzt1up7xsno1_500

Oui mais voilà, ça fonctionne. Et même très bien. Le récit est nerveux, on se retrouve tout de suite dans l’action, et on veut en savoir plus sur cet univers. Les flashbacks nous apportent un peu de répit entre deux échanges de balles, et les Orphelins nous intriguent et nous passionnent.

Les phases d’actions sont très bien réalisées et on en redemande !

Les dessins, classiques et de bonnes factures, prennent une autre envergure dans les scènes hors de la terre. Les couleurs, le design, les plans, la dynamique, ils sont franchement réussis.

Parlons de l’édition maintenant. Glénat comics tente un nouveau format avec ce récit. Un format souple de très bonne facture à la reliure solide. Voir d’autres titres dans ce format ne me dérangerais pas le moins du monde.

Autre point fort, la parution rapide des 6 tomes (à 3 mois d’intervalles)

Petit hic toutefois sur la traduction, qui comporte quelques fautes par ci par là.

Orphelins se révèlent donc être une bonne surprise. Une histoire intense qui se termine en vous laissant pleins de questions : Qu’est-il arrivé aux autres orphelins, pourquoi les aliens n’ont attaqués la terre qu’une fois, et qui nous donnent envie de lire la suite. Et ça, c’est bon signe !

 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer