Oracle T5 : La Veuve - Comics Prime

La fin du cycle de l’Oracle. Calqué sur le même concept que le cycle « Elfes », ce cinquième et dernier (?) album nous plonge dans un ultime face à face des Dieux Grecs face à la volonté d’un homme ou dans ce cas d’une femme qui a décidé de ne pas se laisser faire par les petits jeux malsains de Zeus et de sa famille. Je vous propose ici un avis sur ce dernier tome mais également mon avis sur la fin de ce cycle.

Fiche Technique :

8c93bc26e9364303d6f6e9c4874787ad

Scénario : Stephane Betbeder.
Dessin : Erwan Seure-Le Bihan.
Couleurs : Elodie Jacquemoire.
Editeur : Soleil.
Genre : Aventure mythologique et fantastique.
Date de sortie: 28janvier 2015.
Pagination: 54 pages.

Synopsis : Zeus a une faiblesse : il ne peut résister aux charmes des mortelles et son épouse Héra est de nature jalouse, très jalouse. Dans le royaume d’Argos, une jeune femme confie à Cyddipe, sa meilleure amie, quelle est l’amante du roi des Dieux. Zeus l’apprend et ordonne à Poséidon de provoquer un raz de marée afin d’engloutir la cité en même temps que son secret. Le tsunami détruit tout sur son passage. Le mari de Cyddipe et leurs enfants font partie des nombreuses victimes. Folle de douleur, Cyddipe invoque Zeus et lui pose un ultimatum : ou ce dernier l’aide à ramener les siens des Enfers ou elle dit tout à Héra. De mauvaise grâce, il lui cède trois artefacts magiques : une cape d’invisibilité, un morceau de craie passe-muraille et une lame en airain en forme d’éclair capable de provoquer la foudre. Mais à chaque emploi de l’un deux, elle contractera une dette envers lui. Qu’importe, pour Cyddipe, une seule chose compte : sauver sa famille. Elle n’est pas la première à descendre dans le royaume des Enfers dans le but d’en revenir. Jusqu’à aujourd’hui personne n’en est sorti indemne. Pas même Thésée, pas même Hercule.

la veuve mid1

La Grèce vue de Bretagne

Le Breton Erwan Seure-Le Bihan que j’avais découvert avec le diptyque « Odin » revient très fort. Il confronte Dieux et humains dans une lutte inégale et visuellement impressionnante, je vous laisse la surprise de l’apparition fracassante de Poséidon pour en juger. Les paysages et décors sont inspirés et poussent le réalisme assez loin à mon goût, rendant le tout plausible et vraiment plaisant.

la veuve mid2

Nom de Zeus

On a ici un des meilleurs scénario du cycle, la méta histoire arrive à être passionnante sur les quelques pages qui lui sont dévolues et le mythe qui nous est conté a son lot de retournements de situation, de traîtrises, de leurres, d’amours, de haines, de batailles. Somme tout, tout ce qui fait le sel de la Mythologie Hellènique depuis des millénaires. Je m’étais collé à la critique de Ulysse 1781 il y a peu et comme je le précisait en ces mêmes mots, la Grèce antique est un terreau inépuisable d’histoires pour lequel l’inconscient collectif a suffisamment de repères que pour en faire une narration fluide sans se perdre dans des présentations interminables, ici pas de nouvel univers à dépeindre et décrire.

la veuve mid3

Ça dit quoi ce tome 5 ?

Tout simplement mon préféré des 5. On conclut ce chapitre de la méta-histoire de belle manière, même si un peu convenue je dois avouer que je ne vois pas tellement comment cela aurait pu finir autrement et pour moi la cohérence ici revêt plus d’importance que l’originalité. L’histoire de « La veuve » en elle même est trépidante et tendue, l’héroïne reste le jouet des Dieux mais impose les termes du jeu peu à peu, la descente aux enfers est haletante et même parfois touchante.

Ça dit quoi ces 5 tomes ?

Nostalgie de la fin d’un très bon cycle. Même si mon inclination personnelle va plutôt pour son grand frère « Elfes », je trouve néanmoins que la moyenne qualitative de Oracle est meilleure scénaristiquement parlant. Ces nouveaux mythes sont frais et originaux tout en restant dans un carcan rassurant pour le lecteur. On ne peut qu’espérer que Oracle suivra les traces de Elfes en lançant un deuxième cycle, la porte est ouverte à la fin de ce cinquième tome et à la différence du fil rouge qui tient l’univers de Elfe, ici tant qu’il y aura des idées de révolte d’humains contre les Dieux, ainsi qu’un oracle pour en témoigner, Oracle pourrait, et merci bien, continuer.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer