One Piece Gold,tome 1 et 2 - Comics Prime

Eiichirô Oda nous comte une nouvelle histoire de Luffy et son équipage. Cette aventure est un portage papier d’un film du même nom, cette transposition est elle un pari réussi ?


Fiche Technique :
Scénarios : Eiichirô Oda
Dessins : Eiichirô Oda
Éditeur : Glénat
Date de sortie: février 2018
Pagination : 272 pages.
Sollicitation : L’équipage de Chapeau de paille arrive sur Grantesoro, un navire accueillant les hommes les plus fortunés du monde dans son casino. Tout d’abord éblouis par le faste des lieux, Luffy et ses compagnons ne tardent pas à réaliser qu’un terrible piège les y attendait…
Voici l’anime comics tant attendu du film One Piece Gold ! Entièrement supervisé par Eiichiro Oda, vous y découvrirez une aventure inédite qui viendra compléter agréablement la lecture de la série principale. À noter : une magnifique double couverture, illustrée par l’auteur lui-même !

 

Voyage, voyage

Cette aventure inédite se situe après l’arc de Don Flamingo dans la série originale et celui de Big Mama. Un bref petit, rappel. Don Flamingo est l’un des sept capitaines Corsaire de la marine. Derrière cette façade légale, se cache une activité en noire. En effet, le capitaine est un des plus grand trafiquant d’armes du monde, il alimente les différentes machines de guerre et fournit aux plus offrants des armes défiant l’entendement, comme par exemple, une arme biologique appelée le Smiles. De plus, celui-ci a réduit en esclavage par sa puissance militaire un royaume, Dressrosa, et en a donc pris les rênes du pouvoir. Comment tout cela est il possible ? Tout simplement parce que la marine décide de regarder ailleurs, tout ça dans le but de garder de bonnes relations avec le capitaine. Luffy apprend cela de la bouche de Traffalgar Law, un autre enfant de la génération terrible, qui plus petit subit l’injustice et la terreur engendré par Flamingo. Le capitaine du Sunny, touché par le récit, décide alors de faire route vers Dressora pour mettre un terme au règne de terreur du tyran qui en occupe le trône. Nous nous trouvons donc au début de cette histoire, quelques jours après la défaite de Don Flamingo. L’équipage de chapeau de paille met le cap vers l’île-bateau Gran Tesoro. L’idée est d’y faire passer un nombre indéfinissable de pures moments d’insouciance dans le seul but de passer du bon temps, et qui sait, peut être renflouer leur cale de Berry. Car oui, en plus des loisirs de luxe que propose le lieu, celui-ci est surtout connu pour son énorme casino où n’importe qui peut devenir du jour au lendemain roi ou mendiant. Arrivés sur place, nos amis en prennent plein les yeux. La cité flottante est rayonnante, elle déborde de vie et surtout… Elle est entièrement faite d’or ! C’est donc confiants que rentrent nos héros dans la ville. Cependant, ceux-ci sont loin de se douter que leur venue n’est pas restée inaperçue. En effet, le gérant des lieux, Gild Tesoro reconnaît Luffy et voit là une occasion inespérée d’offrir le plus grand des spectacles aux clients de son casino.

Le passage du grand écran au format papier

L’ensemble de la matière brute qui compose le manga est de qualité supérieure à ce qu’on trouve habituellement. Entièrement en couleur, il est cependant difficile d’évaluer le dessin. En effet, on s’écarte de la notion de dessin traditionnel, car le manga est composé des images du film qui ont été soigneusement sélectionné et mis en ordre logique pour donner un suivi cohérent de l’histoire. On peut comparer ça à ce qui était fait à l’époque dans le magazine Club Dorothée. Cependant, une impression de dérangement reste présente pendant toute la lecture du manga, en équivalence, c’est comme si vous écoutiez une chanson en sachant pertinemment que la guitare est mal accordée. Le scénario quant à lui est fort vide, tout y est vite expédié. En trame de fond on, a un peu de misère social, générée par un grand méchant comme d’habitude. On ne parle pas vraiment de ses motivations. Ce qui rend le méchant aussi charismatique qu’une huître morte sur le bord de la plage. Donc, autant se le dire, le scénario tient sur un timbre-poste déchiré en cent morceaux. Par contre, le lecteur aura droit à une abondance de scènes qui existent purement et simplement, pour assouvir le fan service. La scène reine du shopping de l’équipage, le beach-volley avec les filles sur le bateau, etc… Des éléments qui ne feront ni avancer la trame globale, ni la profondeur des personnages.

Jackpot ?

Le résultat final est totalement random. Déjà, c’est lent, ce qui passe bien à l’écran et s’enchaîne avec une certaine fluidité, passe difficilement dans le format livre. Ce qui prend 1 min dans l’animé, prend le double voir le triple du temps sur papier. Ce qui en définitif rend vraiment douloureuse et pesante la lecture des deux tomes. Idem pour le scénario, qui est clairement adapté à un format sur grand écran qui ne colle pas au format papier. On a plus de 500 pages qui en définitif ne racontent pas grand chose. Celles-ci ne se contentent que de montrer de nombreux encadrés, vides de tout texte et largement dispensables, et quand cela n’est pas le cas, ce sont des dialogues sans intérêts. De plus, l’intention n’est clairement pas celle de donner plus de profondeur aux personnages et récit. Vous me direz, c’est la même chose dans l’animé. Certes, mais dans l’animé le visionnage ne prends que deux heures à l’opposé de la lecture des deux tomes qui en prennent deux fois plus. De plus, l’écran propose un fond sonore, des animations, ce qui dans l’ensemble fait passer le récit en douceur.

 

One Piece Gold,tome 1 et 2
Cette aventure exclusive est largement dispensable, même pour le fan de One piece. Vu le prix des tomes, il est probablement préférable de se fournir l'animé qui revient quasi au même tarif et se dans le but de suivre ce récit dans les meilleures conditions.
Scénarios
Dessins
Ce qu'on a aimé
  • Le souvenir du Club Dorothée
  • Le film en lui-même
Ce qu'on a moins aimé
  • c'est long, beaucoup trop long...
  • ... Surtout si on ajoute la pauvreté scénaristique
  • Le copié / collé des images du film
1.0Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer