Oblivion Song 01 - Comics Prime

Robert Kirkman (Monsieur Walking Dead) revient avec une nouvelle série qui nous est présentée comme LE blockbuster de cette année. Et le premier tome nous parvient avant les States. Gros coup de comm’ ou vrai bonne nouvelle ?

Scénario : Robert Kirkman.
Dessins : Lorenzo De Felici.
Couleurs : Annalisa Leoni.
Éditeur : Delcourt Comics.
Date de sortie: 07 mars 2018.
Pagination : 160 pages.
Sollicitation : Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d’y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches. Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetage afin de ramener les survivants… Mais sont-ils vraiment tous prêts à revenir ? Et que cherche en réalité Nathan ?

 
 

Oblivion Song

Dix ans après la transférance, Nathan Cole continue les missions de sauvetage à Oblivion ; officiellement pour aider les familles des disparus à faire leur deuil (ou pas), officieusement pour retrouver son frère. Bien entendu, les aller-retours entre notre monde et celui-là ne sont plus la priorité du gouvernement et son acharnement prend des airs de sédition (mais la version à trois personnes – donc relativement contenable (et contenue)).

Mais que s’est-il passé dix ans plus tôt ? Une faille dimensionnelle s’est ouverte en plein Philadelphie et des habitants y ont été happés. Beaucoup. Certains en sont revenus, d’autres non. Pour les plus chanceux (ceux qui en sont revenus – NdA), le retour à la vie normale est dur. Très dur. Et plus le temps passé en Oblivion est long, plus la réinsertion est compliquée.

Bref, l’humanité a été frappée par une justice immanente et les pauvres hères qui n’en sont pas revenus l’ont certainement bien mérités. Mais, en même temps, ont-ils vraiment envie de revenir (surtout pour entendre (ou lire dans le cas présent) toutes ces conneries) ?

Blockbuster*

Après nous avoir parlé de zombies (entre autres), Robert Kirkman nous parle d’une autre dimension. Une dimension extra-terrestre où les humains sont démesurément petits par rapport aux êtres qui la peuple. Une dimension extra-terrestre mais qui pourrait, par certains points, ressembler à un documentaire de la BBC sur la terre des dinosaures, les commentaires de David Attenborough en moins.

Kirkman nous parle d’une autre dimension mais surtout de la manière dont l’Homme réagit face à une catastrophe (sur-)naturelle à laquelle personne ne s’attendait. Bref, nous sommes face à SA nouvelle série et ce premier tome n’en est clairement que la mise en bouche.

*: Who you gonna call ?

Lorem ipsum

La lecture est assez agréable et, bien qu’il soit relativement court, ce premier opus met en place les différents éléments et autres interrogations que le lecteur est en droit de se poser : qui, comment, pourquoi, kécecé et j’en passe.

À côté de ça, les dessins de Lorenzo De Felici sont détaillés et rendent justice à l’univers créé par Kirkman – malgré leur côté Disney. Par contre, le choix de couleurs d’Annalisa Leoni est juste parfait. Petit bémol tout de même, bien que dessins et couleurs sonnent vraiment juste, je ne peux pas m’empêcher de penser que le monde d’Oblivion et, par extension le récit, aurait gagné en puissance avec des dessins plus organiques et, surtout, plus malsains (façon Giger) ; mais cela aurait invariablement réduit le lectorat.

Pour résumer, Oblivion Song débute très bien malgré son côté policé-pour-plaire-aux-masses-et-faire-du-fric et qui risque de (me) saouler assez rapidement s’il part dans tous les sens en s’étirant sur des années. Bref, à suivre mais pas trop longtemps.

Oblivion Song 01
Une bonne idée de base, des concepts sympas bien mis en valeur mais la perspective d'avoir 75 tomes qui partent dans tous les sens me refroidit quelque peu.
Dessins
Scénario
Couleurs
Ce qu'on a aimé
  • l'idée de base
  • les couleurs
Ce qu'on a moins aimé
  • la perspective d'en avoir 75 tomes
3.5Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer