REVIEW VF : Northlanders T1 : Le livre Anglo-Saxon - Comics Prime

Premier Tome (sur trois) d’un monument du comics arrivant enfin en Français. Brian Wood et sa ribambelle de dessinateurs nous gratifient d’histoires tantôt touchantes, tantôt violentes avec cette rudesse, cette droiture dans leurs principes qui leurs sont propres et qui caractérisent les vikings. Mais est ce que l’œuvre à vieilli ? Est ce que les dessins sont à la hauteur ? Est ce que cette véritable saga en vaut la peine pour le lecteur lambda ?

Fiche Technique :

Couv_212595

Scénario : Brian Wood.
Dessin : Davide Gianfelice, Dean Ormston, Danijel Zezelj, Ryan Kelly, Marian Churchland.
Couleurs :
Dave McCaig.
Editeur : Urban (Vertigo en VO).
Date de sortie: 21 mars 2014.
Pagination : 500 pages !

Sollicitation : Recueil d’histoires  prenant place lors de l’ére des raids Viking, ce tome regroupe les histoires se passant sur les terres Anglo-Saxonnes dans un ordre chronologique , comprenant 4 récits et un interlude.

Des histoires

I. Lindisfarne – Nord de l’Angleterre 783 Apr. J.-C. : Un jeune garçon écrasé par les convictions religieuses assez extrêmes de son père (même pour les standards de l’époque) cherche à s’échapper à son quotidien et demande aux Dieux Nordiques un signe et ce signe prend la forme d’un débarquement de Vikings.

II. Skjaldmös – Midlands 868 Apr. J.-C. : Trois femmes Danoises survivent à une attaque Saxonne qui a dévasté leur village, trouvant refuge dans une ruine de fortin Romain, elles tiennent le siège contre les Saxons qui comptent bien mettre la main sur le butin vikings que les femmes ont emporté dans leur fuite.

III. Sven le revenant – Les Orcades, Écosse 980 Apr. J.-C. : Sven est un jeune Varègue (Vikings qui ont exploré et colonisé les terres à l’Est jusqu’à Constantinople) faisant partie de la garde Byzantine retourne un beau jour dans sa terre natale pour les reprendre aux mains de son oncle.

Interlude. La fille de Thor – Les Hébrides, Écosse 990 Apr. J.-C. : le père de Birna est un Jarl (seigneur) local, ce dernier se fait assassiner et Birna Thordottir (littéralement « fille de Thor ») est rejetée par les hommes de son père quand elle essaye de prendre le contrôle de son héritage.

IV. La croix et le marteau – Irlande 1014 Apr. J.-C. : Magnus est un Irlandais en fuite, accompagné de Brigid sa fille, ils sont tout les deux poursuivis par les hommes de main du Roi Sigtrygg. Le père et la fille se lancent alors dans une guérilla visant à affaiblir leurs adversaires. Heureusement Magnus est une force de la nature qui ne se laissera pas faire.

visu1

Une bonne idée éditoriale

Je suis personnellement, permettez-moi l’expression, super jouasse de voir enfin Northlanders débarquer en français, avec cette fois la promesse de voir l’ensemble de l’oeuvre publiée. En effet en mai 2011 Panini avait sorti 2 tomes rassemblant l’histoire de Sven le revenant (que vous trouverez dans ce tome), mais les Italiens s’étaient arrêtés là à mon grand malheur. À la reprise des titres DC/Vertigo, j’avais demandé directement à Urban Comics si ils prévoyaient de rééditer ce monument du comics et la réponse avait été affirmative, même si à l’époque ils n’étaient pas encore certains de la forme qu’adopterait cette réédition (suite directe ou reprise de l’ensemble). Aujourd’hui que j’ai ce gros volume en mains, je félicite Urban d’avoir pris son temps car, hormis la promesse, comme je le disais, d’avoir enfin l’intégralité de cette œuvre de Brian Wood, nous avons droit à un vrai travail éditorial : un regroupement géographique et chronologique du comics, c’est à dire que ce volume 1 se concentre sur les récits Anglais, Écossais et Irlandais de la saga, le volume 2 portera sur l’Islande et le volume 3 quant à lui nous parlera des aventures sur les terres Européennes. L’ordre de parution VO est donc chamboulé mais pour un mieux. En bonus on a une préface et une postface de Patrick Weber (journaliste, romancier, scénariste de BD de nationalité Belge) qui nous présente quelques faits sur ce qu’on pense savoir des vikings, Weber rejoint les théories et idées de Régis Boyer (sommité dans le domaine) en nous dépeignant des voyageurs, explorateurs, certes qui n’étaient pas des enfants de coeur mais qui étaient également loin des monstres sanguinaires que l’idée populaire véhicule… Même si Brian Wood lui bien souvent maintiendra ce stéréotype. On a droit également à quelques croquis et une postface de Wood lui-même.

visu2

Parce que Brian Wood aime raconter des histoires de Viking…

Difficile de revenir sur les 5 récits de se premier tome sans en dire trop, référez vous aux synopsis au dessus. De manière générale, il y a des histoires que j’ai préféré à d’autres, l‘histoire de Sven est vraiment passionnante là ou celle de Birna la fille de Thor est bien plus anecdotique, cette dernière est fort heureusement courte mais à le mérite de nous garder dans l’ambiance et de nous en apprendre un peu plus sur les us et coutumes. Wood connaît son sujet et il est visiblement passionné (qui d’autre qu’un passionné se lancerait dans une telle oeuvre ?).

Vous sentez ? Ça sent bon l’indé !

Disons le tout de suite, Northlanders a la patte « indé » des comics, même si le style atypique peut avoir du charme, j’avoue aisément qu’il faut parfois s’adapter au style visuel et cela peut rebuter certains lecteurs. Je pense en particulier au deuxième récit : Skjaldmös, dont le style graphique donne une ambiance certaine mais n’est pas toujours du plus bel effet. Alors que la grosse partie du livre à propos des aventures de Sven sont plutôt belles. La partie sur la fille de Thor est assez jolie également.

visu3

Passé 1000 caractères, il faut conclure…

Vous voilà donc avec une fameuse brique de 500 pages (qui se lit relativement vite) qui vaut franchement la peine de s’y attarder. Bon bien évidemment si vous êtes complètement hermétiques au genre historique/romancé et aux vikings en particulier, passez votre chemin. Pour les autres, voilà l’occasion de passer un excellent moment, pour un prix plus que correct et le bonus Urban comics : l’impression « collection d’encyclopédies » sera du plus bel effet dans votre bibliothèque, avec ces gros tomes :).

Les vikings sont relativement à la mode dernièrement et c’est à se titre que Northlanders sort au bon moment. Facile d’accès mais suffisamment documenté que pour avoir une atmosphère propre aux spécificités de cette culture, ce premier Tome à l’avantage de ne coûter « que » 25 euros (pour 500 pages je le rappelle). Il serait VRAIMENT dommage de ne pas s’y essayer. C’est une aventure poétique et héroïque, des tranches de vies humaines qu’on pourrait trouver insignifiantes mais qui forment un ensemble passionnant,très attachant et absolument indispensable.

north bot

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer