Mass Effect Andromeda : l'Artbook officiel. - Comics Prime

Je vous parlais il y a peu du comics « Nouveau Monde » de Mass Effect, sorti également chez Mana Books, voilà l’artbook officiel du jeu. quasi une année après la sortie du jeu qui a fait couler beaucoup d’encre virtuelle, il était peut etre temps de rendre hommage à un jeu qui n’en reste pas moins magnifique, enchâssé dans un Univers très très riche. Du coup est-ce que le paris est gagné ?

Fiche Technique :
Titre : Mass Effect Andromeda « La création d’un Univers ».
Éditeur : Mana Books
Pagination : 184 pages
Date de sortie : 08/02/2018
Sollicitation : A son réveil d’une stase de 600 ans, Ryder s’attend à mener une vie paisible dans un nouveau monde : la galaxie d’Andromède. Mais lorsque son vaisseau s’écrase sur une planète inconnue et qu’il découvre les traces d’une civilisation avancée, il ne tarde pas à être embarqué dans une aventure qui déterminera le sort de l’humanité.
Paysages époustouflants, technologies futuristes et créatures extraterrestres… Au travers de plus de 500 illustrations, croquis et travaux préparatoires inédits, ainsi que des centaines d’anecdotes exclusives, embarquez pour un voyage exceptionnel dans les coulisses de Mass Effect : Andromeda. 
 

Andromeda en 4 Chapitres

Quelle saga que Mass Effect. La première trilogie ayant conquis tout le monde par son univers riche, ses personnages attachants, ses races extra-terrestres originales, son style visuel qui a fortement inspiré voire changé à jamais une partie de la mémoire collective quant aux canons du style SF. Mass Effect garde un affect (lol) gigantesque malgré la déception qu’a été Andromeda. Sortie bancale et précipitée, il faut l’avouer, le jeu a été patché en moins d’un mois pour devenir bien plus pratiquable (animations faciale en premier lieu). Je m’étais promis de ne pas trop parler de ce chapitre malheureux, mais au final c’est un peu obligatoire car même si tout cela a mené le studo Bioware Montréal à une mort très dommageable il y a du positif à tirer de ce jeu. Certes la forme à déplu mais le fond ? Je ne parle à nouveau pas de l’écriture, mais bien de l’univers, des visuels, des races inventées pour peupler Andromède, des designs de véhicules, armes, armures. En bref, tout ce que contient cet artbook et qui est, spoiler alert, irréprochable. Non attendez, je n’ai pas fini ! il y a beaucoup à dire sur cet Artbook Officiel.

Mana books ne s’y trompe pas. Mass Effect est un Univers adulé par ses fans. Mais tel un Star Wars, avec lequel il partage de nombreux points communs, quand un Univers est aussi riche, partagé, fantasmé, … Est-ce que ça ne devient pas impossible de contenter tout le monde ? Pour les fans de Bioware il y a autant de types de jeux Mass Effect que de numéros au compteur. Le premier du nom n’est clairement pas semblable aux 2, ni le 2 au 3. Le seul comparatif viable serait le parallèle de style avec son frère : Dragon Age. Les jeux ont bénéficié (ou souffert si vous voulez) des mêmes inspirations et modèles de développement à des époques quasi semblables. J’entends par là qu’on peut clairement comparer Andromeda et Dragon Age Inquisition : des maps immenses à visiter et compléter. Qu’on adhère ou pas au style de jeu « monde ouvert » il est indéniable que du coup ce modèle offre, intrinsèquement, des grandes étendues qu’il faut bien imaginer et créer en premier lieu.

Partager en une introduction puis 4 chapitres, je vais vous les détailler ci-dessous.

Chapitre 1 : Les Explorateurs.

Un Mass Effect n’est rien sans sa galerie de personnages (joueurs et non-joueurs), les caractères variés, les amitiés, les oppositions et les partages d’idéaux et de cultures. Je ne vais pas vous faire la liste exhaustive ici, mais on admire ici les nouveaux membres des races Asari, Turien, Krogan (bien entendu !), Galarien et Humain. Ils gardent les Angara et Kerts pour le chapitre 3 parlant des natifs d’Andromède. Ce premier chapitre s’étend sur une petite quarantaine de pages et dévoile les travaux préparatoires des différents héros colons ainsi que les Arches et le Nexus. Les différentes anecdotes et réactions des créateurs du jeu étoffent chaque page nous expliquant les difficultés et les concepts recherchés derrière chaque design. Je ne sais pas vous, mais la direction artistique de M.E. a toujours été un des vecteurs principaux de mon adoration pour cet Univers. C’est tout simplement hypnotisant de voir les designs retenus et ceux qui n’ont pas été gardés au final et qui pourront servir par exemple de matériel si vous jouez à l’excellent jeu de rôle fan made : Mass Effect – Nouvelle Ère.

Chapitre 2 : Équipements.

La partie malheureusement la plus courte, une petite vingtaine de pages, nous montre ici certaines armes et armures, mais aussi les designs pour le Tempête, le nouveau Mako, entre autre. Comme je le disais pour le chapitre 1, c’est tout simplement un des éléments, avec la qualité d’écriture des scénarios et dialogues, qui m’a fait adorer cet univers. Qui parmi les joueurs n’a pas rêvé d’être à bord du Normandy et ensuite du Tempest (ou Tempête comme vous voulez) ? Qui n’a pas pris son pied à rouler à bord du Mako dans M.E.1 ou Andromeda (ok, bon là au bout de quelques dizaines heures ça fini par soûler). Un bon Space Opéra ca passe obligatoirement par un vaisseau que les fans aimeront. Le Faucon Millenium, l’Enterprise, … Ici aucun doute, avec son modèle différent mais reprenant ce qui a plu avec le Normandy, le Tempête fait mouche et c’est un plaisir gourmand pour les yeux que de le voir couché sur ces pages en détails !

Chapitre 3 : Andromède.

Vous connaissez l’adage : pas de bonne histoire sans bons méchants. Ce chapitre présente la faune et flore locale, les monstres et animaux qui parcourent « joyeusement » les différentes planètes. Mais aussi les Angara et les Kerts. Si les premiers sont une race méfiante (à raison) des nouveaux colons qui ont un air de Twileks aquatiques , les kerts eux ont le rôle des méchants et ont la gueule des méchants : tout chitineux, l’air agressif. Mené par un Archonte au design excellent les Kerts sont, dirons nous, toute proportion gardée, et subjectivement moins inspirés mais mieux réussi dans leur stéréotype que les Angara. On a une trentaine de pages pour ce chapitre.

Chapitre 4 : Les Mondes.

Le gros morceau, un peu moins de cent pages. Gros mais magnifique morceau. Pfouaaaaa ces illustrations des planètes, des architectures, des intérieurs, la diversité des biômes. On badigeonne littéralement vos yeux avec du petit lait au miel (et pourquoi pas ?) tellement c’est beau. Voyage instantané à des années lumières. Ça titille en plein l’imagination des explorateurs, des rôlistes, des amoureux de paysages. On a clairement droit au bouquet final d’un feu d’artifice. Les installation Kerts aux airs de colonne vertébrale, les jungles d’Aya, etc… Gros coup de coeur sur les travaux préparatoires de Eos ainsi que ceux des planètes métalliques.

Mass Effect Andromeda : l'Artbook officiel.
Magnifique ouvrage pour Mana Books. Ils ne décoivent pas et ornent de leurs Artbooks nos armoires et ce de bien belle manière. Le problème d'un Artbook c'est qu'on en a jamais assez de se gaver les yeux de travaux d'une telle beauté. Les fans et complétistes de Mass Effect ce livre est un must have.
Réalisation
Contenu
Ce qu'on a aimé
  • Pu**** c'est beau, surtout le chapitre 4.
  • Les designs de vaisseaux <3.
  • les commentaires pas trop redondants.
Ce qu'on a moins aimé
  • Un chapitre 2 trop court.
  • On peut avoir 1000 pages en plus svp ?
  • Le chant du Cygne d'une license incroyable.
4.4Magnifique et didactique.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer