Manifest Destiny : la faune et la flore - Comics Prime

Le Président Jefferson a mis sur pied une expédition afin de visiter les terres encore non-exploitées par les Etats-Unis d’Amérique et surtout pour purger ces derrières d’éventuelles menaces pour les colons désirant s’y installer. Un corps expéditionnaire destiné à tuer des indiens ? Pas vraiment…

md 1Titre : « Manifest Destiny : la faune et la flore »
Scénario :
Chris Dingess
Dessins : Matthew Roberts
Editeur : Delcourt

Sollicitation : Lorsque le Président Jefferson accorde 2500 dollars de budget à Lewis et Clarke pour financer leur expédition, ils sont loin de se douter de ce qui les attend. Ils embarquent pour la grande aventure, mais sont confrontés à des monstres plus terrifiants les uns que les autres, et voient aussi leurs hommes transformés en horribles créatures après avoir été infectés par une étrange épidémie.

 

Faits historiques saupoudrés de fantastique

Les termes « Manifest Destiny » renvoient à l’idéologie selon laquelle les USA avaient pour mission de répandre la civilisation vers l’Ouest. Ici, ce sont donc le Capitaine Merriwether Lewis et le Lieutenant en second William Clark qui partent à la découverte de régions encore inconnues de la civilisation américaine en 1804. Pour ce faire, ils sont accompagnés de soldats volontaires et de malfrats. Le gouvernement américain a promis aux premiers des parcelles des nouvelles terres découvertes et purgées de tout ce qui pourrait s’apparenter à un ennemi pour l’homme et, aux seconds, une ardoise effacée, soit la liberté.

md 2

Les premières pages pourraient nous faire croire que ce comic-book s’apparente à un récit historique. Quelques pages de plus pour se rendre compte que ce n’est pas vraiment le cas. Les hommes de Merriwether trouveront vite des créatures relevant du surnaturel sur leur route.

Si les soldats du corps expéditionnaire connaissent l’objectif réel de la mission, vaincre tous les monstres vivant dans ces contrées, les repris de justice, quant à eux, ne sont au courant que de peu de choses. Leur contrat ne stipulant que quelques grossières informations : découvrir de nouvelles terres et éradiquer les menaces qui s’y présenteraient. Autrement dit, ces brigands n’imaginent rien d’autre que de massacrer quelques indiens et certains animaux.

La cohabitation entre ces malfrats et l’armée de volontaires ne sera pas toujours facile. Certains tenteront de déserter ou n’obéiront pas aux ordres de leur supérieur hiérarchique et d’autres encore iront bien plus loin dans l’insubordination…

001_073MANIFESTDESTINY01.indd

Et ces relations entre personnages constituent l’un des bons points de ce volume. Certes, elles ne sont guère très approfondies (nous n’en sommes qu’au premier tome, rappelons-le), mais le scénariste Chris Dingess pose néanmoins les bases de sous-intrigues qui pourraient gagner en importance dans la suite de « Manifest Destiny ».

Des légendes qui prennent vie !

Si l’on ne connait pas vraiment l’objectif réel de cette expédition, des indices apparaitront en fin de volume et laisseront entrevoir une part de mystère. Quoi qu’il en soit, le but officiel est de détruire les viles créatures vivant sur les territoires américains. Celles-ci ne relèvent pas du b.a.-ba du genre « fantastique ». En effet, les auteurs n’ont pas misé sur les traditionnels dragons, elfes, nains, etc. et ont mis à profit leur imagination. Les surprises sont donc au rendez-vous ! Malheureusement, elles dévoilent leurs secrets un peu trop vite. Soit l’équipe du Capitaine met rapidement la main sur un moyen de vaincre ses opposants, soit elle découvre après quelques pages l’origine des maux auxquels elle fait face.

Manifest-Destiny-05-01

Néanmoins, on ressent beaucoup de plaisir à découvrir ces nouvelles « espèces » et le graphisme est à la hauteur concernant ce point. Ce n’est par contre pas le cas pour certains personnages qui ressemblent fortement à d’autres. Quelques détails semblent également avoir été négligés (Mon dieu, la bouche de Mme Boniface dans certaines cases…).

Un récit destiné à quel public ?

« Manifest Destiny » se définit comme un récit fantastique et, dans une moindre mesure, horrifique. Ici, le lecteur part à la rencontre de monstres et de virus aux propriétés des plus étranges, le tout sur un fond historique. Si ce premier tome souffre de quelques menus défauts, on ne peut que vous conseiller de commencer cette série. Un scénario riche, des personnages variés, des créatures originales… Ces ingrédients en font-ils la lecture de ce début d’été ? Pour ma part, sans conteste.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer