Les Maître Inquisiteurs : T8 Synillia - Comics Prime

Le Tome 7 lançait ce nouvel arc narratif, une nouvelle génération d’Inquisiteurs, avec son arrière goût d’X-Men et d’école du Professeur Xavier. Ici le contre pied complet avec le tome 8 et une Inquisitrice sans pouvoir(s) face à un ennemi qui apparaît comme sur-puissant. A bon méchant, bonne qualité ?

Fiche Technique :
Scénario :
Sylvain Cordurié.
Dessins :
Elia Bonetti.
Style : Heroic Fantasy.
Éditeur :
Soleil.
Date de sortie:
24/01/2018.
Pagination :
48 pages.
Sollicitation :
L’Inquisition, affaiblie depuis la trahison de l’impératrice, continue sa mutation… Pour la première fois, une non mage mènera l’enquête pour l’Ordre. Des prêtres ont été massacrés dans le monastère de Kandvost. Synillia, une non mage élevée au rang de Maître Inquisiteur, part mener l’enquête. Si elle ne possède pas de pouvoir, elle compense ce manque par son intelligence et ses qualités d’épéiste. Elle peut aussi compter sur Eldeween, l’elfe avec qui elle forme un duo efficace. Efficace, il faudra l’être face au meurtrier qui semble disposer de pouvoirs. Il n’attendait que l’arrivée de Synillia et Eldeween pour se livrer à un jeu de piste mortel.

Nobody expects the Maitres Inquisiteurs

Le contexte nous amène dans les Pays du Nord d’Oscitan. Appelés Terre d’Écorce et juste au sud, séparé par deux mers et reliés par une bande de terre, le Kardunn. Nos deux héroïnes, Synillia et Eldeween, répondent à l’appel d’autorités locales afin d’enquêter sur une série de meurtres qui a lieu dans les communautés religieuses. Bien entendu tout le monde pense que c’est son voisin ennemi le coupable et il faudra bien l’aide des X-men de l’inquisition pour régler le problème. Si vous avez suivi le premier arc et si vous avez lu le début de cet article vous savez que la confiance n’est pas au beau fixe entre les autorités civiles et l’Ordre de l’Inquisition et du coup c’est pas de gaité de coeur ni avec confiance que cette enquête commence. Après faut avouer que le côté insaisissable et mystérieux du meurtrier fait pencher les soupçons vers un mage, du coup baaaah faut se rendre à l’évidence l’Inquisition est mieux armée pour ce genre de situation, sauf qu’ici débarque l’inquisitrice Synillia qui n’a aucun pouvoir (sauf son elfe de compagnie super balaise comme d’hab) selon les rumeurs et les témoignages.
Je n’en dit pas plus mal sur le scénario, qui vaut surtout pour son atmosphère génialement pesante plutôt que l’originalité de son scénario. On se retrouve vite avec une ambiance ou un tueur en série, qui comme tout bon serial killer, joue avec les enquêteurs. Une torture psychologique censée poser sa supériorité totale sur quiconque s’oppose à lui. C’est pas nouveau mais ça fait souvent mouche comme ficelle !

Orlias’ Angels

Une inquisitrice rousse mystérieuse et une Elfe blonde mystérieuse ! Voilà ce que Bonetti offre comme duo drôlement badass à nos yeux assoiffés d’action. L’ensemble de la BD est visuellement très très bonne. Digikore Studios fait un job nickel chrome comme d’hab. Du coup on passe de décors en décors, de paysages en paysages et tout est maîtrisé et sublimé par des couleurs froides neigeuses puis automnales brunâtres du grand Nord Oscitan marquant les lieux dans lesquels évoluent les personnages. On a un peu moins affaire à des bâtiments immenses et imposants qu’à l’habitude pour laisser place à des bâtiments en bois ou des châteaux moins imposants que les forteresses immenses de la série. Gros big up à la capitale Mannlanders (les barbares vikings qu’ils faut pas faire chier) qui est sublime.

Les Maître Inquisiteurs : T8 Synillia
Une Inquisitrice atypique et mystérieuse, un ennemi jouette et surpuissant. Voilà les ingrédients de ce tome 8 qui a des airs de chasse au tueur en série et, comme on le dit sur TF1, de "srilleur psychologique". La chasse est presque trop courte car avouons-le, on prend du bon temps à lire ce tome 8 qui me redonne envie de lire la série. Après un tome 6 ultra épique, un tome 7 introductif chiant. Vivement la suite pour revenir à un tome 12 sous forme de "crossover" épilogue qui devrait encore une fois bien péter si on s'en tient à la recette du premier arc.
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé
  • Rafraichissant après un tome 7 anecdotique.
  • Le méchant de l'histoire style "tueur en série d'esprit criminel".
  • On découvre largement la géopolitique du Nord de l'Oscitan.
Ce qu'on a moins aimé
  • La carte du monde mériterait des précisions car ici on on voyage mais on ne sait que grossièrement où on se trouve.
4.0Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer