Le Feu et la Roche - Comics Prime

Série de 5 tomes voulant regrouper les univers de Prometheus, Alien, Predator à l’aide d’une trame ingénieuse où tout ce petit monde se donne rendez-vous sur la planète LV-223 pour se foutre sur la tronche. Une lecture uniquement ciblée pour les fans de deux monstres célèbres du grand écran ?

Fiche technique:
Scénario : Paul Tobin, Kelly Sue Deconnik, Joshua Williamson, Chris Roberson, Christopher Sebela
Dessin : Juan Ferreyra, Ariel Olivetti, Patric Reynolds, Christopher Mooneyham, John Lucas, Augustin Alessio, David Palumbo, E.M. Gist
Editeurs: Weta (VF), Dark Horse Comics (VO)
Sollicitation: En 2219 la firme Weyland-Yutani envoie une équipe chargée de récupérer ce qui peut l’être de l’épave du Prometheus, le vaisseau d’une mission scientifique parti explorer la lune LV-223 dont on avait mystérieusement perdu la trace. Mais en lieu et place du paysage désolé qu’ils pensaient trouver, l’équipe découvre une jungle luxuriante et peuplée de créatures jusqu’alors inconnues. Plus étrange encore, ce n’est pas l’épave du Prometheus qui est découverte, mais un vaisseau en provenance de Hadley’s Hope, la colonie humaine établie sur la lune voisine LV-426, et qui a depuis été annihilée par une explosion nucléaire.


On ne vous entendra toujours pas crier dans l’espace

Se déroulant 126 ans après le film Prometheus, le Feu et la Roche raconte l’histoire d’une équipe envoyée par la corporation Weyland-Yutani afin d’effectuer des recherches scientifiques sur la planète LV-223…. Bien sûr comme toujours, la raison réelle de la présence de l’équipe est cachée. En vérité, ils doivent reprendre la mission de Robert Weyland et trouver les restes du vaisseau Prometheus afin d’en savoir plus sur les soi-disants créateur de la vie dans la galaxie, càd les Ingénieurs. Pas de chance la vie est apparue sur ce qui devait être un caillou désertique et de nombreuses créatures inconnues et agressives la peuple désormais.
ferreyra1
La débâcle arrive rapidement quand l’équipe découvre l’épave d’un vaisseau appartenant à la colonie LV-426 ! (le fan d’Aliens lèvera un sourcil interrogatif à la lecture de cette ligne). Une mauvaise surprise sortira de la carcasse, représentée par de nombreux xenomorphes… le massacre peut donc commencer. Courses poursuites, mutants dégueulasses (John Carpenter appréciera), morts violentes, trahisons et questions existentielles seront légions durant les 5 tomes. En plus de ce joyeux bordel, des Predators débarquent pour effectuer leur safari. Bref, Le Feu et La Roche prend rapidement de faux airs de Battle Royale dans l’espace.

PMTFS-1-PG-19-78d22S’il peut saigner, on peut le tuer

Un joli tour de force de la part de la belle brochette de scénariste. Le rythme est soutenu d’un tome à l’autre et on tombe jamais dans un spectacle bourrin (sauf pour le 4e tome) comme pourrait le suggérer l’affiche quand on connaît les différents protagonistes. De nombreuses questions métaphysiques sont abordées ; pourquoi avons-nous été créés par les Ingénieurs ? Pourquoi voulons-nous à tout prix rencontrer notre créateur ? Le dépassement de la condition humaine est-il un véritable but ? Questions le plus souvent posés par un personnage extrêmement intéressant ; Elden le synthétique contaminé par la matière noire dont l’effrayante évolution se dévoile au fil des tomes pour se finir lors des dernières pages.

alfs1p5On enchaîne les pages à vitesse grande V pour finir avec le petit faux pas du dernier tome, qui n’apporte pas de réelle conclusion au récit. Par contre, celui-ci laisse la porte ouverte à une potentielle suite ? Croisons les doigts.

888997Regarde moi dans l’oeil

La saga nous livre presque un sans-faute aux dessins, avec 3 tomes visuellement superbes et quasiment à deux doigts d’être considéré comme du franco belge. Les pages de Juan Ferreyra, Ariel Olivetti et Agustin Alession méritent largement le coup d’œil. Patric Reynolds et sa maîtrise du clair-obscur collant parfaitement à l’ambiance horrifique de cette chasse à l’homme nous rappelleront parfois Alex Maleev. Le tome 3 de Christopher Mooneyham est peut-être légèrement en dessous du reste avec son trait moins précis, mais bon, c’est juste une affaire de goût. On s’en prend plein la tronche et c’est tant mieux !

p4_1-copy

Get to the choppa 

Ce n’est pas dans mon habitude de parler pognon, mais il est nécessaire de le signaler. La série n’est clairement pas adaptée à toutes les bourses, car un tome d’une centaine de pages coûte la bagatelle de 22€, le calcul est rapide. Mais bon quand on aime, on ne compte pas…enfin pas trop. Weta nous offre une édition de très bonne facture à couverture souple (dommage quand on voit le prix) avec un papier de qualité. Petit détail, les cinq tomes sont en tirage ultra limité à 1000 exemplaires, il n’y en aura pas pour tout le monde !

avpfirestone2pg06-932x1415

Une excellente lecture qui propose un fil conducteur crédible liant les différents univers cinématographiques entre eux. Le public ciblé est clairement celui des fans des licences en question. Donc ceux qui sont plutôt hermétiques (des êtres pareils existent-ils dans notre galaxie?) aux chasseurs rasta à tête de mangouste ou aux cafards de l’espace, vous pouvez largement passer votre chemin.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer