[Journal de Déconfinement #1] Spider-Man PS4 : être un héros - Comics Prime

Chaque jours, durant le mois de juin,  un rédacteur prends sa plus belle plume  et vous parle de ce qu’il a découvert ou redécouvert lors de ces 3 mois de confinement.

Dire que Spider-Man reste toujours aussi populaire serait minimiser sa place prépondérante dans la pop culture actuelle. Son incarnation par Tom Holland fonctionne au box-office, la version animée de « New Generation » a reçu l’Oscar du Meilleur film d’animation tout en se créant une communauté forte et il continue encore à prospérer niveau comics. Le succès de cette itération sur Playstation 4 n’est donc pas réellement surprenant, surtout au vu de la grande qualité de ce jeu.

La prise en main se fait directement, quasiment aussi intuitive que si l’on était dans la peau de Peter Parker. Les déplacements s’avèrent alors vite réjouissants au vu de sa maniabilité et apportent un souffle de satisfaction qui ne disparaît jamais tout au long de l’histoire. Si certains auront souligné une approche similaire dans les phases de combat avec les jeux Arkham de Rocksteady, cela n’empêche guère de souligner à quel point on se retrouve rapidement dans les affrontements et la façon grisante dont on parvient à s’incarner dans la peau de Peter Parker.

La direction visuelle nous plonge dans une imagerie qui parvient à incarner un certain réalisme dans les décors et la situation tout en lui combinant un aspect coloré digne des comic books d’antan. On sent une vie propre derrière chaque méchant, même si l’on pourrait regretter la nature peu présente de certains. Rien de bien dérangeant néanmoins tant ceux qui sont esquissés disposent d’assez de dramaturgie pour les inscrire dans la même forme de tragédie que les ennemis des versions Raimi, êtres humains bouleversés et dirigés vers un chemin qu’ils savent sombre sans possibilité de s’en détourner.

En effet, l’intrigue reste forte et parvient à nous offrir une aventure bien écrite, en particulier du point de vue des ennemis. Sans rentrer dans les détails pour vous en laisser la surprise, plusieurs « retournements » s’avèrent bien agencés et permettent d’apporter plus d’émotions à l’histoire. On pourra relever un rapport assez surprenant avec l’actualité du moment au vu de la menace d’un virus et de moments déchirants avec assez d’idées visuelles pour offrir des séquences autres (notamment celles en rapport avec Mr Negative). Le spectacle est certes constant mais jamais l’écriture ne met ses personnages de côté et elle se permet même d’apporter plus de tension par des phases d’infiltration mettant en avant d’autres protagonistes plus sensibles à la grandeur de la menace.

Ainsi, Spider-Man joue sur plusieurs phases afin de varier les plaisirs, notamment lors des balades libres dans sa grande carte. Si certains pourront laisser de marbre (la poursuite après les pigeons), les styles sont assez différents pour ravir à peu près tous les types de joueurs. Le tout ne se ressent jamais comme contraignant et l’histoire est assez bien menée pour qu’on ait du mal à se détacher de la manette et avoir envie de prolonger l’aventure le plus longtemps possible.

Voilà l’occasion de faire un léger détour par le season pass « La ville qui ne dort jamais », avec trois histoires différentes qui se jouent certes rapidement mais valent la curiosité par leur manière de prolonger le tout par la présence permanente d’Hammerhead et ses répercussions sur la ville. Les ajouts amenés parviennent même à serrer le cœur par le biais d’une de ces sous-intrigues, le tout avec assez de contenu pour justifier le coup d’œil.

Spider-Man est donc un blockbuster de jeu vidéo réjouissant et offrant au Tisseur une belle itération, aussi graphiquement intéressante que narrativement, tout en annonçant un avenir prometteur à l’Homme-Araignée sur de futures consoles…

[Journal de Déconfinement #1] Spider-Man PS4 : être un héros
Spider-Man sur PS4 est un jeu aussi réjouissant et coloré que son héros dans une aventure bien menée.
Scénario
Graphismes
Gameplay
On aime
  • Une prise en main rapide
  • Une écriture forte
  • Un divertissement constant
On aime moins
  • Certaines missions secondaires sont moins prenantes
4.3Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer