[JEUX VIDEO] The elder scrolls online : Summerset [PS4] - Comics Prime

Un décret vient d’être approuvé par la reine Ayrenn, dirigeante du peuple haut-elfes. Par celui-ci elle octroie le droit à tout étranger de fouler de leurs pieds le sol de l’île du couchant (Summerset). Voilà  une occasion pour chaque aventurier de vivre de nouvelles aventures totalement fascinantes. 

Fiche Technique :
Genre : MMORPG
Classification : 18+
Éditeur : Bethesda Softworks / Zenimax
Date de sortie: 21/05/2018
Supports: PS4 – PC – One
Sollicitation :Partez pour l’Archipel du Couchant dans le nouveau chapitre de The Elder Scrolls Online, le RPG en ligne plusieurs fois récompensé de ZeniMax Online Studios. Explorez la patrie ancestrale des Hauts-Elfes pour la première fois depuis The Elder Scrolls: Arena en 1994. Découvrez l’île d’Artæum, siège du mystérieux Ordre Psijique, et débloquez une nouvelle ligne de compétences. Le destin de Tamriel est en jeu, à vous de sauver le monde de la destruction.

 

Voyage en terre inconue

La reine Ayrenn amène un souffle de changement sur son royaume. Son peuple qui naguère vivait du haut de leur tour d’ivoire va devoir ouvrir ses frontières pour côtoyer toutes ces peuplades inférieures tel que les khajiit, les orcs, les nordiques et bien d’autres… Autant dire que tout le monde ne voit pas ce changement comme une bénédiction et des complots se forment dans l’ombre pour renverser le pouvoir en place. Un khajiit viendra vous recruter à votre arrivée sur l’île pour que vous l’aidiez à démasquer les traîtres à la couronne. Cette extension amène le joueur dans le territoire natal des hauts-elfes, contrée fort peu exploitée dans la saga elder scrolls, mais grandement connue, car régulièrement citée tant elle fait partie du lore mythique de l’univers. Ce nouveau paysage, constitué de deux îles, sera riche en explorations, enquêtes pour les joueurs (compter 30-35 heures de jeu pour finir le contenu).

Un phare dans les ténèbres

Essayant d’abord de surfer sur la vague MMO, Teso a, depuis sa création, connu de nombreuses transformations, faisant de celui-ci le magnifique papillon qu’il est devenu à ce jour et se distinguant par la même occasion de ses concurrents. Monster bashing et farmer du dimanche passer immédiatement votre chemin,  le titre ne répondra clairement pas à vos attentes. Ici, nous sommes en présence d’un grand cru qui mérite d’être dégusté. Quelque chose de totalement inédit qui est quasiment inexistant des autres MMO, une histoire réellement narrative. Le jeu propose des dialogues comme on peut en trouver tout le long de Skyrim, invitant le joueur à prendre le temps de lire, écouter tout ce que les PNJ ont à offrir. De plus, il faut souligner l’effort et le travail considérable fait par le studio au niveau de la traduction des voix, même le mastodonte du genre Wow ne prend la peine de faire l’exercice que durant ses cinématiques. Teso « Summerset » offre une grande qualité d’immersion souvent mise au second plan dans les titres de ce genre (le seul à l’avoir fait dans le passé est « The secret world »).

Une infinité de possibilité

Le jeu propose une liberté totale dans l’évolution du personnage. D’abord les « build », multiples et variés. Dans un MMO conventionnel, vous aurez une classe avec deux voire 3 possibilités d’arbre de talent. Dans Teso, rien de tel, il existe autant de possibilités que votre esprit peut en concevoir. La communauté même du jeu encourage les nouveaux joueurs à trouver leur propre voie. Cette diversité provient des nombreux arbres de talents du jeu. Il y en a un pour la classe, un pour la race et un pour l’appartenance à une faction. Enfin, Les métiers sont d’une grande utilité et justifient les heures passées à chercher les composants dans la nature. De plus, comme dans les jeux originaux de la saga, vous pourrez décider de tous les monter vous rendant quasi entièrement autonome. On regrettera cependant le manque d’espace dans le sac du voyageur. Celui-ci se retrouvant régulièrement rempli en raison de la quantité variée de composants nécessaires à la production des pièces d’équipements.

Des paysages riches en mystères et aventures

La carte du jeu, si on tient compte des différentes régions est énorme, parcourir l’ensemble des terres prendra un temps considérable, surtout que les développeurs y ont laissé énormément d’activités à faire. Teso est un véritable grimoire content votre légende. On y trouve des énigmes indiquant l’emplacement d’un trésor dans des cités Dwemer (sorte de nain) qu’il vous faudra explorer, des quêtes riches et variées qui ne vous demandent pas de ramener dix des têtes de cerf, des instances qui peuvent être abordées en groupe ou individuellement. Si nonante pourcent du jeu est largement faisable par la force de vos bras, il vous faudra par contre rassembler une coterie de douze joueurs pour affronter les raids qui, en réalité, seront plus des grosses instances scénarisées (comme dans guild wars). Ce qui présente quand même un problème. Le jeu se voulant comme un rpg avec une fonctionnalité en ligne où le joueur évolue en solitaire, il sera dès lors difficile de trouver rapidement un groupe capable d’affronter les périls cachés dans la zone de raid (ceci est encore plus vrai si vous ne faite pas partie d’une guilde).

Le jeu propose également un contenu PVP qui, loin de révolutionner le genre, propose des parties de qualités fluides et agréables que ce soit dans une arène ou bien une défense de forteresse regroupant une grande quantité de joueurs (ressemblance avec le pvp de Guild Wars 2).

Tout ceci est bien sûr appuyer par une réalisation artistique magnifique. Le jeu étant très bien optimisé, vous vous arrêtez régulièrement pour prendre le temps de contempler les paysages magnifiques où vous laisserez tout simplement l’oisiveté vous gagner pour profiter de la bande son du jeu qui est un ravissement pour les oreilles.

 

 

J’ai la tête qui tourne…

L’un des seul reproche que l’on pourra faire au jeu est qu’il ne guide pas assez le joueur novice. En effet, les habitués du genre face au contenu conséquent prendront plus de temps qu’à la normale pour trouver leurs marques, mais une fois ce cap passé profiteront pleinement du titre. A l’inverse, le joueur novice se verra parachuté après un cours didacticiel dans un monde vaste, peut-être trop vaste avec comme seul consigne « Tiens ! Voilà un bout de pain, un couteau et maintenant casse toi ! Tu gâches la vue ! ».

[JEUX VIDEO] The elder scrolls online : Summerset [PS4]
Cette extension enchantera les fans de la première heure au plus haut point. D'abord parce que cela ajoute du contenu au titre, mais également du lore à l'univers, car il abordera une contrée peu exploitée à ce jour. Pour les néophytes, si on tient compte du jeu dans sa globalité, il fournira une aventure extraordinaire et fort bien scénarisée. Du moins, si ceux-ci ne sont pas effrayés par l'ampleur de la tâche...
Graphisme
Musique
Gameplay
scénario
Ce qu'on a aimé
  • Le scénario qui en générale n'est pas aussi développé pour un MMO
  • Les graphisme, la musique, l'univers
  • La liberté totale dans la manière de monter son personnage
Ce qu'on a moins aimé
  • Le novice pourra facilement se perdre par manque d'explication
  • Si vous faite tout en solo, il sera difficile de trouver une coterie pour les raids
4.5Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer