[JEUX VIDEO] Soul Calibur 6 (PC, PS4, Xbox) - Comics Prime

Et de 6 ! Je me suis rendu compte que j’ai fait la même chose qu’une bonne portion des fans de jeux de castagne : j’ai lâché totalement cette série après « Soulca » 3ème du nom. Trois opus plus tard on dirait qu’il fait à nouveau bon de si intéresser ! Opportunisme déçu ? Satisfaction potentielle ? Claque préméditée ?

Fiche Technique :

Style : Baston 1V1 à l’arme blanche et en 3D !
Développeur : Project Soul.
Editeur : Namco Bandai Entertainment.
Date de sortie : 19 octobre 2018.
Modes de jeu : Un joueur (différents modes), 1v1 en local et 1v1 en ligne.
Disponible sur : PC, Xbox one, PS4

Conditions de test : Testé sur PC uniquement et à la manette. J’ai mis mes doigts dessus au jour de la sortie.
 
 
 
 
 

 

De quel Calibre il se chauffe.

L’époque de la naissance des jeux 3D avec la Playstation 1 en leader du marché, nous a apporté son lot de séries de jeux de combats. Faut avouer que si il y a bien un genre qui devait profiter de l’ajout de la profondeur d’une troisième dimension c’est bien les jeux de combats (l’histoire donnera tort à cette idée, ou pas). Et du coup un peu plus de 22 ans (voire 25 si on pense à une saga comme Virtua Fighter) après Soul Edge (Soul Blade dans nos régions), inspiré sans doute de Samurai Showdown puis de jeux comme Battle Arena Toshinden, reste au final une des seules licences historique de baston 3D qui non seulement n’a jamais vraiment eu à mon sens de gros détracteurs, mais en plus, avec Tekken (et hum… Dead or alive), une des seules séries à survivre de bien belle manière (et sans remake).

Oh Putain, y a Geralt de Witcher !

Parlons du casting et de l’aspect graphique du jeu. On est clairement à la maison, un peu trop sans doute, par ordre alphabétique : Astaroth, Cervantes, Inderno, Ivy, Kilik, Maxi, Mitsurugi, Nightmare, Raphael, Seong Mi-na, Siegfried, Sophitia, Taki, Talim, Voldo, Xianghua, Yoshimitsu, Zasalamel. Ca c’est pour les persos connus et reconnus. On a également : Azwell, Geralt de Riv (de la série Witcher), Groh, Tira (perso season pass) et actuellement à été annoncé 2B (de Nier Automata). Il va de soi que le casting s’étoffera à coup de DLC. J’ai du faire un peu de rattrapage sur les opus que j’avais manqué et si des persos appréciés de la communauté sont absents, j’ai apprécié la mise à jour des coups et attaques spéciales des personnages. J’étais un gros joueur de Raphael et j’ai été surpris de ne pas du tout le reconnaître et de devoir réapprendre à le jouer et il reste très agréable avec un côté rush très prépondérant. Il est a noter que je trouve que dans l’ensemble la fluidité et la rapidité du jeu sont extrêmement satisfaisantes, que ce soit les persos rapides ou les persos lourds et lents (en tout cas comparé aux premiers jeux de la saga). Pour les manip des boutons on reste dans le classique. Des nouveautés avec l’ajout du « Reversal Edge« , mode Michael Bay, hyper impressionnant (les 40 premières fois) au ralenti, sorte de pierre papier ciseaux avec des prios qui vous permettront de toucher l’adversaire en premier et l’enchainer, ou vice versa bien entendu. Reste à vous parler du « coup fatal » qui n’a de fatal que le nom, vu qu’il sert surtout à étourdir l’adversaire, qui a ce moment là est vraiment exposé à un combo qui lui pourrait être fatal.

Ca fait un paquet de persos avec un style de combat personnel, vitesse, allonge. Mais bon y a pas de surprise, si beaucoup de gens qualifient ce SC6 de « soft reboot » c’est justement mon premier point négatif : un casting trop peu renouvelé ou enrichi. Alors oui si comme moi vous n’avez plus touché à un Soulca depuis longtemps ça fait plaisir de remettre ses vieilles pantoufles bien adaptées à la morphologie de nos pieds (la métaphore s’arrête là). Mais après quelques heures de jeu, bah vous regarderez le casting et ça vous fera chier. J’ai bien évidemment rincé les modes de jeu avec Geralt qui a un style de combat très agréable qui plus est, mais ça n’a sauvé les apparences qu’une paire d’heures.

Pour rester dans les bas qui blessent, techniquement on est loin du top de ce que la génération peut apporter. Aussi bien les persos que les décors. Entendez bien que cela reste très joli et pas flagrant (à part pour les décors, j’y viens) pour les persos, et ma note aurait sanctionné bien plus les graphismes si ce brave Hiroaki Yotoriyama n’avait pas sauvé les meubles avec ses illustrations splendides (cf au dessus). Côté Arènes et décors ça va du très correct au plutôt vide et décevant. Disons qu’ils n’ont pas été inspirés de manière égale par les thèmes des stages et parfois c’est vraiment triste à voir.

Niveau musiques et voix, rien a signaler, c’est moins épique il me semble niveau thèmes, mais les voix font largement le taff (lipping mis à part, quelle catastrophe).

A un c’est bien à deux c’est mieux.

Oué, vous me direz que ca vaut pour tous les jeux de baston et c’est vrai. Si vous passerez rapidos au « online », le jeu n’est pas dépourvu de modes solos. Si des modes historiques manquent à l’appel ce n’est pas rachitique pour autant, même si les modes scénarisés, « chronique de l’âme » en tête et « Balance de l’âme« , sont trop bavards et pas franchement passionnants, mais si vous les faites tous vous en avez déjà eu pour votre argent niveau durée de vie (mais ça serait dommage de s’arrêter là). La création de personnages vous occupera également un paquet de temps tant il (reste) est riche, que vous vous tapiez des délires comme les gens sur 9gag et autres, ou que vous fassiez votre avatar de beau ténébreux DarkSasuke à la mèche millimétrée, y a de quoi faire. Le jeu a des tutos et un mode entrainement pour vous faire les dents sur les manipulations et coups spéciaux. Entièrement paramétrable, le mode entrainement sera votre digne compagnon si vous passez le cap de marteler les boutons au petit bonheur la chance.

 

 

[JEUX VIDEO] Soul Calibur 6 (PC, PS4, Xbox)
Fun pour les novices, exigeant niveau timing et nerveux pour les fans. Il fait le taf niveau gameplay et c'est bien là ce qu'on lui demande, mais il déçoit graphiquement et niveau casting. C'est efficace mais un peu ennuyeux sur le moyen terme, seuls les combats en ligne sauveront la réelle durée de vie (je ne parle pas de passer des heures à s'entrainer ou parfaire son avatar). Un jeu carré mais sans brio.
Graphismes
Modes de jeu/Contenu
Gameplay
Sound design.
Ce qu'on a aimé
  • Fun direct mais avec marge de progression.
  • Les illus qui pètent les rétines (Merci Hiroaki Yotoriyama).
  • Fluidité impeccable.
Ce qu'on a moins aimé
  • Casting un peu trop "déjà vu" (sauf Geralt)
  • trop facile pour un débutant de défoncer un habitué.
  • Techniquement daté.
3.9Bien cool mais un peu daté.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer