INTERVIEW : Jeff Breitenbach (Northstar Comics) - Comics Prime

Ce 25 et 26 février, avait lieu le Comic Con de Bruxelles à Tour & Taxi. Northstar Comics était présent avec deux de ses artistes, Sebba pour « Le Privé » ainsi que Eric Van Elslande, coloriste sur « Hoplitéa ».
Nous avons rencontré, pour vous, Jeff Breitenbach, président de Northstar Comics.


Bonjour Monsieur Breitenbach,
Pourriez-vous présenter votre maison d’édition « Northstar comics » ?

« Maison d’édition » est un terme un peu présomptueux… NorthStar Comics est une structure associative qui a pour vocation de faire découvrir les comics au plus grand nombre. L’association a été créée en 2011 pour donner un statut légal au site Cable’s Chronicles (devenue par la suite Comics Chronicles), notamment pour valider les conventions avec les éditeurs dont nous faisions la publicité mais aussi pour les partenariats avec les festivals ou en cas de rémunération pour des conférences.
Donc, l’édition n’était pas la fonction première mais fait parti d’une démarche globale autour du partage de la passion pour les comics.
De ce fait, le « label » NorthStar Comics cherche à mettre en avant des productions comics francophones de qualité, qui, aujourd’hui, trouvent difficilement leur place chez les « grands » éditeurs.

Comment en êtes-vous arrivé à créer votre propre maison d’édition ?

Je connais plusieurs artistes français passionnés par les comics et qui ne sont pas (re)connus car ils n’ont, jusqu’à maintenant, pas été publiés ou ne sont pas en contrat avec un éditeur. Toutefois, certains d’entre eux ont réalisé des projets comics qui m’ont touché en tant que lecteur. Trouvant dommage que leur travail ne soit pas publié, j’ai décidé de tenter une aventure qui me trottait dans la tête depuis longtemps. Aussi, j’ai commencé à proposer un appui « logistique » pour l’édition de ces projets et c’est comme ça qu’est arrivé Hoplitéa, en avril 2016.


J’avoue qu’il y a une démarche un peu égoïste dans NorthStar Comics car j’édite ce qui me plait, ce que j’ai envie de voir en album. Quand j’ai reçu les cartons d’Hoplitéa, j’étais comme un gosse au pied du sapin de Noël qui ouvre ses cadeaux ! J’espère simplement que j’arrive à faire partager mon admiration pour le talent que je détecte chez les auteurs que je publie. Et j’espère aussi pouvoir fournir aux auteurs une certaine satisfaction de voir enfin leur travail édité !

Combien de séries sont produites par Northstar ? Et avez-vous d’autres projets à venir ?

Actuellement, deux : Hoplitéa et le Privé. J’ai des propositions de projets qui me semblent intéressants et j’échange actuellement avec les auteurs. Il est possible qu’une troisième série voit le jour d’ici la fin de l’année. Mais, à ce stade, je ne peux pas vraiment en dire plus.

Vous êtes un éditeur indépendant et donc ne passez pas par les fournisseurs habituels, comment les commerçants peuvent obtenir vos livres ?

La plupart du temps, je contacte un libraire et je lui propose les albums. Si ça l’intéresse, je propose généralement un dépôt de 5 exemplaires.
Sinon, j’essaye d’afficher notre présence en festival… donc on peut se rencontrer à cette occasion.
Et puis, il y a le site internet. Je suis assez facilement joignable.
Evidemment, NorthStar ne bénéficie pas d’une grande visibilité en comparaison de grands labels, mais on fait notre petit bonhomme de chemin !

Vous étiez présent au Comic con Bruxelles avec 2 de vos dessinateurs. Qu’avez-vous pensé de cette convention ?

Je suis très partagé sur la Comic Con de Bruxelles. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui y régnait. Tour & Taxis est un lieu intéressant et qui se prête plutôt bien à la configuration d’un tel événement tout en étant pas très loin du centre-ville. Mon regret porte plus sur l’aspect « comics ». A l’instar de la Comic Con de Paris, j’ai eu l’impression que le nom n’est utilisé que comme une marque permettant d’attirer un large public mais, au final, le contenu n’est pas fidèle à ce nom. Pour une comic con, il n’y avait que deux auteurs de comics d’invité : Kevin Eastman, qui n’a pas dessiné du tout mais se contentait d’autographe à 20€, et Stephen B. Scott, qui malgré tout son talent n’est pas encore une référence parmi les lecteurs. A côté de ça, il y avait l’Artist Alley, plutôt hétéroclite mais très passagère… En fait, nous avions l’impressions d’être dans un couloir d’accès aux boutiques ! Puis, le pire, il y avait le stand d’Original Watts, perdu dans l’espace en face de la zone des invités, avec Jean-Yves Mitton, le créateur de Mikros et Kronos, une légende des comics à la française, dont la présence n’a fait l’objet d’aucune communication de la part du festival !
Bref, c’était plus un événement « geek » qu’une vraie comic con. Avec un autre nom, on ne fonderait pas de vains espoirs sur le contenu de la convention.
En tout cas, je n’y reviendrai pas…

Avez-vous déjà une date pour une prochaine venue en Belgique avec votre équipe ?

Oui, Nous serons à priori présent à la fête de la BD de la ville d’Andenne, les 11 et 12 novembre. Normalement, le dessinateur d’Hoplitéa, Patrice Martinez, et le dessinateur du Privé, Sebba, seront présents lors de ce week-end. C’est toujours intéressant de participer à des événements qu’on ne connaît pas encore et de rencontrer un nouveau public ! J’avoue avoir hâte d’y être !

Merci d’avoir pris de votre temps pour nous et espérons que vous avez passé un bon week-end à Bruxelles.

Merci. C’est toujours un plaisir de venir dans la capitale belge !

A propos de l'auteur

Amoureux des comics depuis son enfance, Irokee est l’instigateur du projet, ses séries préférées sont actuellement Deadpool, Uncanny X Force et Invincible.
Il voue aussi une admiration pour Warren Ellis.

Articles similaires