Injustice : Les Dieux sont parmi nous - Année 1 - 1ère partie. - Comics Prime

La prequel du jeu vidéo créé par les papas de Mortal Kombat. Venez admirer les Dieux se mettre sur la tronche généreusement, dans un monde sombre et dévasté. Découvrez si vous êtes plutôt dans le camp de Batman ou de Superman. Et ne ratez pas en bas de l’article l’avis de Lone sur le jeu vidéo que vous recevrez à l’achat de la première édition de ce recueil (ou au pire, pas cher sur Steam).

Fiche Technique :

injustice-gods-among-us-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-217958

Scénario : Tom Taylor
Dessin : Jheremy Raapack, Mike S. Miller, Bruno Redondo, Axel Gimenez, David yardin, Tom Derenick, Diana Egea.
Couleurs : Andrew Elder, Alejandro Sanchez, David yardin, David López, Santi Casas.
Encrage : Marc Deering, Le Beau L. Underwood, Jonas Trindade.
Editeur : Urban Comics.
Date de sortie:  5 décembre 2014.
Pagination: 200 pages.

Sollicitation : Manipulé par le Joker, Superman tue la mère de son enfant à naître : Lois Lane. Fou de rage, l’Homme d’Acier s’en prend directement au Clown Prince du Crime et l’arrache des mains de Batman pour lui ôter la vie. Cet assassinat de sang-froid marque le début d’une ère sombre pour les héros de la Ligue de Justice. Une ère où chacun devra choisir soigneusement son camp : rejoindre la croisade aveugle de Superman contre le crime ou entrer en rébellion aux côtés de Batman.

HA1LqElLUcpp36nkNHQBX7bSTndMrAXz-page7-1200

Kal chique dans les prés 

L’histoire se place donc dans l’univers du jeu du même nom, ce n’est donc pas la continuité de vos super-héros DC préférés, un elseworld comme on dit dans la langue de Bruce Wayne. Le postulat est clair : le Joker veut se marrer un bon coup à sa façon et s’en prend à Superman et sa famille ainsi qu’à Metropolis pour une fois, histoire de varier les « plaisirs ». Sauf que Superman n’est pas Batman, et si ce dernier a pris l’habitude de se contrôler, Kal-El, le super-homme au S si caractéristique n’est pas dans le même cas. Et là j’ai envie de dire « putain ca fait du bien », déjà on a droit à des choix de conscience plutôt bien vus et malins (pour une fois), tout en restant cohérent dans les choix des personnages qu’on connaît, on se retrouve tour à tour dans le camp moral de Superman puis celui de Batman. Qui peut en vouloir à un homme qui a tout perdu de vouloir se venger ? Sauf que quand cet « homme » est Superman ça déborde salement. et c’est là que l’histoire décolle : L’irréparable a été commis, les super-héros tuent les affreux super-vilains récidivistes. Who watches the watchmen ? Me direz vous. Comment poser un garde-fou désormais ? Et bien surprise, vous n’aurez pas la réponse dans ce tome 1. En effet le comicbook a la particularité de se découper en saisons, ici « années » et la première année est elle même divisée en 2 parties afin de tenir dans un format habituel d’environ 200 pages.

Harley1200-710x430

Niveau protagonistes on a droit aux classiques membres de la Ligue, des méchants emblématique également, mais attention : dans cette série, tel l’univers Ultimate de Marvel (haha) on tue des personnages. Gentils et méchants peuvent y passer à chaque page et vu le nombre de traitrise et de retournements de situation, la parano et le côté control freak de Batman sera mis à rude épreuve.

Ci-gît Mr J 

Niveau dessins c’est assez inégal mais assez bon dans l’ensemble. C’est surtout génant pour Superman, centre de l’histoire,  qui passe de jeunot aux cheveux en bataille, à homme mur bien coiffé. Tantôt un visage carré, tantôt un visage long… Mais bon c’est inévitable dans une série avec autant de dessinateurs. Dans le positif : Les couvertures sont impeccables et donnent vraiment envie. Les différents costumes issus du jeu vidéo sont relativement cool.

IGAU bas

Injustice, le deux devrait déjà être parmi nous

Que pouvons nous attendre d’une série qui se base sur une licence  de jeu de combat, encore de l’opportunisme me direz-vous ? J’ai été trop souvent déçu également je dois l’avouer, mais pas cette fois, non pas cette fois ! Belle surprise de la ligne éditoriale DC, Urban a eu le nez fin mais pas tant car la licence a super bien marché en VO et donc il était plutôt naturel de le retrouver sur les planches de nos magasins de BD. Ceci dit ne boudons pas le plaisir, merci à Urban de nous sortir des  comics du genre. C’est super frais à lire et dépaysant. C’est même d’ailleurs, sans doute, la direction que les aventures de nos héros aurait du prendre depuis longtemps si le mercantilisme ne poussait pas les éditeurs à ne prendre du risque qu’hors de leur continuité. Très bonne lecture en plus pour 20 euros vous recevez le jeu vidéo en version GOTY (game of the year), d’ailleurs vérifiez bien que vous avez les 3CD collés dans le livre.

 

60894c17d4f14f78948d00310972de70 Lone
Injustice le jeu
Lui, est tout aussi sympathique que le comics. Il possède un roster varié de 30 personnages et un story mode plutôt intéressant . Développé par NetherRealm Studios ; mené par Ed Boon aka le papa de Mortal Kombat. Le titre propose des combats dynamiques avec au menu des stages évolutifs, l’utilisation des éléments du décor, un gameplay unique pour chaque personnage grâce a la possibilité d’utiliser leur pouvoir qui leur est propre. Et si vous êtes allergique aux commandes façon Mortal Kombat, il y a la possibilité d’utiliser des commandes classiques façon Street Fighter, une bonne initiative ! Seul bémol, le jeu n’a pas vraiment un netcode optimisé contrairement aux autres ténors du genre (Ultra Street Fighter 4, Tekken Tag Tournament 2,…), ce qui malheureusement gâche l’expérience online et ne donne pas vraiment envie de plus s’investir sur le titre, mais pour une soirée entre potes amateurs de comics c’est une bonne alternative à Ultimate Marvel vs Capcom 3.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer