Hellspawn Intégrale - Comics Prime

Pour ses 25 balais, notre rejeton de l’enfer favori se voit offrir comme cadeau de Delcourt une luxueuse édition de la série Hellspawn dans son intégralité.


Fiche technique :

Scénarios : Bendis Brian Michael, McFarlane Todd, Niles Steve
Dessins : Templesmith Ben, Wood Ashley
Coloriste : Templesmith Ben, Wood Ashley
Éditeur VO : Image comics.
Date de sortie: Janvier 2017.
Sollicitation :
Réunie en un seul volume de plus de 400 pages, Hellspawn repousse les limites du fantastique horrifique grâce aux talents conjugués des plus grands créateurs de ces vingt dernières années, au service du rejeton de l’Enfer créé par Todd McFarlane !

 

 

 

 

L’enfer? Très peu pour moi

On retrouve donc Al Simmons aka Spawn, qui est plus que jamais pris entre deux feux, les cieux et les enfers grondent, car l’Armaggeddon est proche. D’autant que le trône des enfers est vaquant suite au meurtre tragique de son ancien occupant. Un vrai rancunier, ce Spawn…

Bref, les enfers s’impatientent dans l’attente d’être enfin dirigés par un vrai leader, ce que notre ami à la mauvaise peau n’en a visiblement cure. Car lui son truc, c’est de vivre tranquille et décontracté parmi les clochards dans les charmantes ruelles de Rat City et ceci sans devoir prendre un parti d’un camp, qu’il soit diabolique ou divin. Malheureusement pour lui, certains acteurs de la tragédie qu’est devenu sa nouvelle vie ont d’autres plans le concernant.

Une autre facette

Autant prévenir toute de suite, cet ouvrage n’est pas vraiment conseillé pour les profanes de l’univers. Une bonne connaissance est nécessaire pour appréhender sans soucis les 16 numéros qui composent cette série sortie en 2000. Car même si le thème est toujours sensiblement le même, la série peut être déroutante grâce à une riche collection de personnage, et la mise en avant de certains événements apparus dans la série principale.

Une fois passé ce cap, c’est une véritable ode à la noirceur et à l’horreur. Car autant la série originale était remplie de pages badass, de gros flingues, de gore et tout ceci de la façon la plus bourrine qui soit (du Spawn de qualité en gros), ici le ton est totalement différent. L’horreur suggérée, la folie et le désespoir y sont maîtres.

Un sacrée synergie

Et c’est un véritable plaisir de retrouver un Brian Michael Bendis (jusqu’au #6) de la grande époque, qui nous balance des dialogues géniaux par paquet de douze. Il suffit de lire l’apparition de Violator dans un cinéma porno pour en être convaincu. Même si l’ouvrage n’est pas visuellement plus violent et cru que l’œuvre originale, la brique de Delcourt n’est pas spécialement à mettre dans les mains de votre petit cousin Jean-Guy, 7 ans… Même si il faut bien commencer son éducation un moment ou un autre !

Steve Niles reprend le flambeau au niveau de l’écriture à partir du #7 et le bougre est tout aussi incisif que son prédécesseur. La partie visuelle n’est pas en reste, même si elle risque de ne pas plaire à tout le monde… Et ceux qui s’attendent à retrouver des pages dignes de Papa McFarlane, Greg Capullo & co risquent d’être fortement déçu. Par contre, Ben Templesmith et Ashley Wood sont de véritables artistes et leurs peintures digitales ne laissent jamais indifférentes et renforcent avec brio cette ambiance si particulière.

Hellspawn Intégrale
Vous l’aurez compris, cette intégrale Hellspawn enrichie grandement et de façon intelligente, l’univers créé par Todd McFarlane. Bien qu’elle soit essentiellement destinée aux aficionados de la série, il serait dommage de passer à côté ou bien jetez vous sur les premiers volumes de Spawn; aussi édité chez Delcourt; pour faire vos armes !
Scénario
Dessin
Ce qu'on a aimé :
  • L'ambiance visuelle
  • Bendis en grande forme
  • Un sacré morceau de Spawn
Ce qu'on a moins aimé :
  • Pas facile d'accès
  • Parfois un peu confus
  • Uniquement pour les fans
4.5Génial

A propos de l'auteur

J’ai découvert les comics avec The Killing Joke à l’âge de 12 ans. Je lis principalement du Marvel et les grands classiques de DC, un peu de Vertigo (American Vampire, Hellblazer a l’époque). Geek pur et dur je touche presque à tout (jeux vidéos, jeux de plateau, jdr, jeux de figs, ciné,…)

Articles similaires