Hellboy en enfer Tome 2 : La Carte de la Mort - Comics Prime

En amenant son personnage en Enfer dans le dernier volume, Mignola a aussi enclenché la fin de la série. Sera-t -elle se montrer digne de ce monument du comics Américain ?

Scénario : Mike Mignola
Dessin : Mike Mignola
Éditeur VF : Delcourt Comics
Éditeur VO : Dark Horse

Sollicitation :
Hellboy est mort… et il est en Enfer, où les choses sont toutes aussi compliquées que lorsqu’il était vivant. Mike Mignola livre ici une conclusion magistrale aux aventures de son démon cornu préféré. Après avoir combattu le Vampire de Prague, Hellboy est mort et erre en Enfer. Il est touché par une maladie fatale, et trouve l’aide d’une équipe de docteurs totalement incompétents. Alors qu’il explore cet étrange territoire, nouveau pour lui, sa route croise celle de l’Arbre- Monde qu’il a aidé à créer, mais aussi sa propre soeur qui l’accuse d’un terrible crime…

Notre cher Hellboy n’a jamais rien fait comme les autres. Un problème de grosse bestiole ? Une bonne punchline et une « petite » droite pour remettre les pendules à l‘heure. Envoyé aux Enfers par une sorcière qui lui a arraché le cœur ? Bon là il faut bien avouer que notre héros en a quand même gros sur la patate.

Est-ce pour autant qu’Hellboy va subir l’enfer ? Oh que non. C’est plutôt l’enfer qui va subir Hellboy !

Après avoir fait le ménage dans sa famille (avec l’aide du Leviathan tout de même) et assassiné Satan, nous le retrouvons autour d’une table en train de discuter avec d’autres âmes en peines. Une discussion importante où des historiens essaient de dresser une carte de l’Enfer et qui nous permet par la même occasion d’y voir un peu plus clair.

Car qui connait le style Mignola sait que sa narration peut être parfois abrupte. Et cet album ne déroge pas à la règle. Multipliant les flashbacks et les transformations de certains personnages en pleines conversations, notre esprit se trouble parfois. Et c’est surement avec intention que M.Mignola veut nous perturber. Pour qu’on soit perdu. Comme Hellboy.

Une relecture est donc nécessaire. Pour se remémorer tous les personnages qui croisent la route d’Hellboy aux Enfers. Car si certains ont marqués la vie du cornu (et des lecteurs) certains se révèlent un peu plus obscurs. Ensuite, la relecture permet également de ressentir la vraie puissance de cette histoire.

Si la première lecture peut nous laisser un mal de crâne du fait de sa construction et de ses propos, la deuxième est déjà beaucoup plus prenante. En se laissant porter par les mésaventures d’Hellboy, on commence à se sentir mélancolique, voire triste. Et ce n’est pas les quelques moments d’action de l’album qui vont y remédier.

Car notre héros est mal en point. Rongé par un mal invisible, il parait de plus en plus squelettique et perd même sa couleur rouge si significative. Si on ajoute à cela l’ambiance de l’Enfer qui se meurt, autant vous dire que ce n’est pas la joie. Une atmosphère qui sent la fin.

Et c’est là que la tristesse entre en jeu. Dire au revoir à un personnage n’est jamais simple. Delcourt m’a déjà eu avec la fin de « The Goon » et ils remettent ça avec Hellboy. En fin d’année en plus !

Ces 2 séries représentent beaucoup pour moi. Elles m’ont montrés (avec Spawn également) que les comics ne se résument pas à Marvel et DC. Elles m’ont montrés que les comics pouvaient être inspirés, puissants et oniriques. Mais ces séries ont aussi une chose en commun : des héros fascinants.

Et c’est bien à Hellboy qu’on dit au revoir dans cette histoire. Certes on le reverra dans les innombrables spin off  de l’univers BPRD, mais l’histoire d’Hellboy s’achève ici.

La narration de la dernière histoire est d’ailleurs très bien vue. En laissant un démon raconter le dernier coup d’éclat d’Hellboy, cela lui donne une aura de puissance, voire de « légende ». Ce qu’il est devenu et ce qu’il restera dans le monde des comics.

Côté édition Delcourt met encore les petits plats dans les grands avec postface, histoire inédite en complément et un sketchbook.

Hellboy en enfer Tome 2 : La Carte de la Mort
Une fin toute en retenu qui se révèle forte inspirée quand on creuse un peu (conseil de tonton Banshee : une recherche sur les symboles peut vous aider à décrypter quelques message). Hellboy aura su marquer le monde des comics durant plus de 22 ans et son auteur a réussi l’exploit de lui offrir une belle fin
Scénario
Dessins
On a aimé
  • Les dessins (avec quelques coups0 de folie forts agréables
  • L’ambiance/ Caractérisation
  • Une vision de l’enfer inspirée
On a moins aimé
  • Réservé aux connaisseurs
  • Parfois un peu obscur dans certains propos.
4.8Très bon
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer