Harley Quinn : Little black book-tome 0 - Comics Prime

Nouveau volet des aventures papier de notre hors-la-loi préférée Halrey Quinn. Ce little Black Book regroupe 6 histoires individuelles dans lesquelles l’ex du Jocker va croiser la route de certaines légendes de l’univers D.C.

Fiche Technique :
Scénarios :JIMMY PALMIOTTI,AMANDA CONNER
Dessins : AMANDA CONNER, JOHN TIMMS, MAURICET, JOSEPH MICHAEL LINSNER, BILLY TUCCI, FLAVIANO, NEAL ADAMS, SIMON BISLEY
Éditeur : Urban Comics
Date de sortie: Novembre 2017
Pagination : 264 pages.
Sollicitation :Quand la plus délurée des criminels d’Arkham rencontre les plus grands héros du monde, tout peut rapidement partir en vrille et personne n’est à l’abri. Wonder Woman, Zatanna, Green Lantern, Superman et même Lobo : qu’ils soient déesse, magicienne, justicier sans peur ou chasseur de primes déjanté, tous doivent s’avouer vaincus devant la tornade Harley!
 
 

 Un peu d’histoire

Le docteur Harleen Quinzel est apparue pour la première fois en 1992 dans l’excellent « Batman, la série animée ». Le personnage n’avait jusqu’à lors jamais été mentionné dans les comics en plus de 50 ans d’existence. La jeune femme médecin travaillant à Arkham, tombée amoureuse du terrible Jocker et contaminée par sa folie est une première dans l’histoire des comics. En effet, c’est la première fois qu’un protagoniste créé dans une adaptation de produit D.C est reconnu comme faisant partie de l’univers officiel.

Harley Quinne passera les 25 années suivantes à faire son show dans les différentes séries animées, comics, cinéma (Suicide Squad) et aura droit à ses « stand alone » comics.

Douce folie ou joyeux bordel ?

L’un des gros avantages des histoires solo (rien à voir avec Han) de Harley Quinn, c’est qu’elles peuvent être lues totalement indépendamment, nul besoin d’avoir suivi les épisodes précédents, ni même l’histoire précédente. Commencez avec le Tom 1, avec le chapitre 3, aucun problème, vous ne serez pas perdu.

Autre gros avantage, chaque mini-histoire est illustrée par un dessinateur différent, ce qui permettra à chacun d’y trouver son compte. Que vous aimiez les dessins réalistes ou le gros cartoon caricatural, il y aura sans aucun doute au moins un coup de crayon pour vous séduire.

Et quels coups de crayon, AMANDA CONNER, aux commandes de Harley Quinn depuis 2014 et qui a usé sa créativité tant chez DC que Marvel avec régulièrement l’accent mis sur le féminisme ( Batgirl, She Hulk, Vampirella,…). A ses côtés, d’autres talents connus comme Simon Bisley ( Thor, Tortues Ninjas,…) ou encore Neal Adams ( Teen Titans, Green Lantern, Flash,…)

En revanche, les histoires, les dialogues, les scénarios, …sont une véritable cacophonie écrite. Si les comics produisaient du son, celui-ci nous plongerait au cœur des embouteillages de la petite ceinture bruxelloise en heure de pointe.

Parfois à la frontière avec le scénario d’un Scooby-doo, parfois ultra compliquées, les histoires et les événements s’enchaînent sans réelle cohérence. On a l’impression que les scénaristes ont eu l’obligation de caser un début, un milieu et une fin dans trop peu de pages pour que tout tienne intelligemment et logiquement.

Les dialogues quant à eux sont totalement abscons. Les protagonistes se contentent bien trop souvent de lancer des phrases sans interactions avec les autres personnages, comme si chacun, dans son coin, prononçait à haute voix ce qui lui passait par la tête. De plus, la VF souffre de quelques horribles adaptations ; entendre Lobo insulter ses adversaires de « Tarbas » le fait plus passer au rang de chroniqueur dans TPMP qu’à celui de chasseur de prime intersidéral.

Il est évident que cette folie d’écriture reflète à merveille l’esprit même d’Harley Quinn et est cohérente avec le personnage qui s’amuse régulièrement à briser le quatrième mur, mais cela est-il pour autant agréable à lire ?

Certes, il est toujours agréable de pouvoir admirer les courbes du Docteur Quinn, de la découvrir aux côtés de Green Lanterne, Zatanna, Wonder Woman, de l’entendre parler des boules de Superman et de la voir défoncer des crânes à grands coups de marteau, mais lires ces aventures relève principalement de l’épreuve de concentration.

Un personnage avec un gros potentiel et dans lequel les scénaristes Jimmy Palmiotti et Amanda Conner ont probablement voulu placer trop de concepts simultanément, au profit d’un dynamisme certain, mais au détriment d’un confort de lecture.

Harley Quinn : Little black book-tome 0
Une expérience intéressante, des histoires amusantes, une construction incohérente et des dialogues illisibles. Faut-il le jeter aux oubliettes ? Certainement pas, mais un changement d’approche artistique et scénaristique semblerait judicieux.
Scénario
Dessin
Dialogues
On aime
  • Les dessins
  • Harley Quinn
  • Rencontrer les célébrités D.C
On aime pas
  • Les dialogues incohérents
  • Les histoires incohérentes
2.9Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer