La guerre des Sambre : Maxime et Constance 3 - Comics Prime

Le dernier volet de la guerre des Sambre est sorti, clôturant ainsi, cette série de Spin-off expliquant l’arbre généalogique de cette famille maudite. Que va-t-il arriver au comte ? La révolution est en marche et rien ne semble l’arrêter…


Fiche Technique :
Scénarios : Yslaire
Dessins : Marc-Antoine Boidin
Éditeur : Glénat
Date de sortie: 08/11/2017
Pagination : 88 pages.
Sollicitation : 1794. Voilà 5 ans que la famille De Sambre ont été chassés de leur propriété et déchus de leurs titres de noblesse. À la recherche de sa demi-soeur Josepha qui a désormais embrassé les idées révolutionnaires, Maxime s’est enfui, laissant derrière lui son nom, son passé et sa famille. Il a abandonné Louise, enceinte, et les jumeaux à la merci des tyrans jacobins. Capturés, piégés dans leur « prison aux oiseaux », ils sont maintenant en attente de leur exécution certaine. Avec eux s’éteindra la lignée aristocratique De Sambre. Sans eux débutera le destin non moins tragique de la lignée roturière Sambre…Yslaire et Marc-Antoine Boidin concluent en beauté l’ultime trilogie consacrée à la malédiction de la famille Sambre en pleine Révolution française. Découvrez bientôt toutes les réponses aux mystères qui entourent cette passionnante saga familiale, à la dimension tragique et littéraire.

 

Alouette, je te couperai la tête…

La révolution est en marche et le peuple réclame justice. Les nobles sont traqués dans les rues, tels des animaux sauvages pour être soumis au tribunal populaire et y être jugé. Le jugement quant à lui est souvent le même, la décapitation en place publique. Maximilien est au pied du mur, il cache sa famille dans une conciergerie où ceux-ci se font passer pour des citoyens ordinaires… Du moins, ils essaient. Tout cela en vue de gagner du temps, pour trouver quelqu’un qui pourrait lui fournir un laisser-passer pour l’Angleterre. D’ailleurs, le destin est étrange, car sur son chemin, il va retrouver une vieille connaissance. Constance, la fille de sa nourrisse avec qui il avait grandi. Sera-t-elle enclin à lui venir en aide ?

De nombreuses nuances de rouge

Le dessin de Boidin est magistral. L’utilisation du rouge est omniprésente dans la bande dessinée, on voyage dans les différentes nuances de celui-ci. Reflets des émotions violentes qui animent les individus de cette époque, haine, amour, passion, brutalité, toute la gamme y passe. De plus, celui-ci est d’autant mis en avant par le contraste entre le rouge et les couleurs plus pâles, symbolisant quant à elles cette période sombre de l’histoire. Soulignons également la qualité des cadres faite par notre homme, nets et fluides, ceux-ci permettent une lecture confortable.

Deux points de vue valent mieux qu’un

Yslaire nous prouve encore une fois la qualité de sa plume. Aucune longueur pesante ne se fait ressentir à la lecture de l’oeuvre. Le rythme est soutenu et bien équilibré, entre les instants de calme précédant la tempête. L’auteur nous propose quelque chose de nouveau par rapport aux autres tomes du cycle. Celui-ci aborde deux voix narratives. La première étant l’observation des faits et gestes de Maxime et la deuxième étant le courrier qu’envoie Louise-Marguerite à sa mère. D’un côté, nous aurons donc Maxime, un être monstrueux et pourvu de peu de remords. Froid et calculateur, il n’hésite pas à sacrifier son entourage (sa famille, ses « amis ») pour assurer sa survie dans ce monde de violence et de cruauté, le lecteur va le suivre dans ses machinations. De l’autre côté, sa femme, où le lecteur sera confronté aux remords qui l’habitent. D’abords le remord d’être tombée amoureuse d’un homme qui ne la calcule même pas, mais surtout le désespoir qui habite cette mère incapable d’offrir protection à ses enfants. Tout comme Louise, nous assistons à l’enchaînement des événements et tout comme elle restons impuissants face à ceux-ci. Tout ça sur une trame de fond riche en événements historiques, qui apporte un plus à l’ouvrage.

La guerre des Sambre : Maxime et Constance 3
La collaboration entre Yslaire et Boidin est parfaite. Ils nous offrent un récit prenant où ils arrivent à retranscrire la fièvre et la folie d'une époque. Epoque où tous ne pouvait imaginer ce que le lendemain leur réservait. Un jour héros du peuple, le lendemain le plus grand criminel du pays...
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé
  • La qualité du dessin qui frôle la perfection
  • Un scénario riche en détail historique
  • Le parti-pris de prendre un personnage secondaire pour le faire passer au premier plan
Ce qu'on a moins aimé
  • Il n'y a plus de tomes dans ce cycle, il va donc falloir attendre la suite de la saga
4.8Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer