REVIEW VF : Grant Morrison présente Batman #7 - Comics Prime

Avec ce nouvel opus de la série, Grant Morrison continue de nous surprendre en nous proposant des récits qui sortent de l’ordinaire du Chevalier Noir. En 288 pages, l’écossais nous fait parcourir un véritable tour du monde avec Batman dans sa lutte contre la mystérieuse organisation criminelle qu’est Léviathan.

Fiche Technique :

9782365773676-couv-M200x327Scénario : Morrison Grant
Dessin et couleurs : Collectif
Éditeur VF : Urban Comics
Éditeur VO :
DC
Date de sortie
:  14 mars 2014
Pagination : 288 pages

Sollicitation : Enfin de retour à son époque, Bruce Wayne reprend les destinées de Batman, de façon inattendue. À la légende du justicier solitaire, il substitue une nouvelle organisation internationale financée par sa multinationale : Batman Incorporated ! Recrutant à travers le monde différents alliés pour sa croisade contre le crime, Bruce se prépare également à croiser le fer avec un nouvel ennemi : Léviathan !

L’étape suivante

Le retour de Batman et la fin de ses aventures temporelles, signent le début d’un grand changement au sein de la Bat-family. Ce changement a pour nom Batman Incorporated ! L’idée est simple. Combattre l’idée du crime par l’idée de Batman ; en proposant une couverture complète du globe terrestre par Batman et ses acolytes ; le tout sponsorisé par Bruce Wayne. Ce qui tombe à point vu que le petit nouveau dans la catégorie « Organisation Criminelle  » Léviathan (voir Tome #6), montre que celui-ci n’est pas là pour plaisanter. Mais pour combattre Léviathan, il est d’abord nécessaire de passer par une phase de recrutement intense pour rejoindre les rangs du protecteur de Gotham…
GRANT_MORRISON_PRES_BATMAN_7-27

Le Japon et ses poulpes

Première étape, le Pays du soleil levant et la patrie de Monsieur Inconnu, le premier candidat sur la liste pour rejoindre la fine équipe. Malheureusement comme toujours, tout ne se passe pas comme prévu surtout grâce a la présence de Lord Dead Man dans les rues nippones, qui aura grand plaisir à déclencher un chaos digne d’une partie de GTA. Ensuite en route pour l’Argentine, la patrie du tango, d’El Gaucho, des méchants à perroquets et autres scorpions explosifs. Épisode intéressant, car il soulève le voile d’une partie peu connue de l’histoire de Batman. Notamment celui de son premier amour en la personne de Batwoman première du nom.
Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin ! Ainsi suivront un pensionnat en Angleterre, une réserve d’Indiens d’Amérique sous la protection de Frêre Chiroptère (non, on ne rigole pas !), et un cybertrip dans l’Internet 3.0. Et oui, vous allez en voir du pays !
GRANT_MORRISON_PRES_BATMAN_7-143

Hail Leviathan ! Hail Morrison !

Au fur et à mesure que le récit s’avance, on s’aperçoit que Morrison reste fidèle à lui-même et un prend un grand plaisir à ressortir des personnages datant du Silver Age voir du Golden Age, qui pour la plupart seront inconnus du grand public. Les lecteurs attentifs reconnaitront ceux présent lors de l’affaire du Gant Noir (voir Tome #1). Mais qui dit Silver Age et Golden Age, dit virage à 360° au niveau de l’ambiance ! Car oui, adieu les environnements urbains et poisseux de la sombre Gotham et bonjour le dépaysement avec l’Asie, l’Afrique et l’Amérique. Ce qui risque de ne pas plaire à certains types de lecteurs, ceux qui ont principalement découvert Batman avec cette ambiance de polar, ou bien grâce des histoires mémorable tels que Batman: Silence ou Un Long Halloween pour ne citer que ceux-là.
Mais c’est la où la performance de Morrison prend tout son sens, car il réussit depuis le début de son run à regrouper toutes les ambiances différentes et personnages atypiques de la création de Bob Kane et le plus dingue c’est qu’avec un exercice aussi casse-gueule, le bougre s’en sort avec brio ! Un vent de fraicheur se fait sentir tout au long des pages et dès les premiers instants, on remarque que le Batman que l’on lit ce n’est pas du Batman ordinaire.
GRANT_MORRISON_PRES_BATMAN_7-157

Un collectif efficace

Concernant le dessin, le collectif se compose de Yanick Paquette (Swamp Thing, Ultimate X-Men) très en forme malgré un encrage un peu trop généreux (cette Catwoman !). De Chris Burnham (Batman & Robin) avec son trait si particulier. Par contre mention moins bonne pour l’épisode de l’Internet 3.0 et sa 3D ringarde, ses effets photoshop qui feraient pâlir d’envie l’étudiant infographiste. Malgré ce petit bémol, le tome est très plaisant à voir notamment l’épisode du pensionnat avec ses charmantes étudiantes…
GRANT_MORRISON_PRES_BATMAN_7-197

Comme pour les tomes suivants, Grant Morrison continue son histoire d’amour envers Batman et toutes les facettes que composent son univers, ce tome est vraiment un changement radical dans l’histoire de la chauve-souris et risque de ne pas plaire à tout le monde. Pour les autres, ils auront pus lire une des plus originales histoires de Batman. Et pour celui qui fête 75 ans d’existence, ce n’est pas rien !

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer