Goblins T.8 - Cthulhu, ça tangue - Comics Prime

Ils sont de retour, encore et encore et toujours. Et cette fois, ils vont réveiller celui qui à jamais dort.Huitième tome d’une saga qui se veut prolixe, ils ne vont pas nous décevoir et les gags vont pleuvoir comme toujours. Pourtant, et cela deviendrait presque une habitude, les auteurs nous offrent une histoire complète… Analyse…

Fiche Technique :

2986_500

Scénario : Thomas ROULOT
Dessin : Corentin MARTINAGE
Couleurs : ESTEBAN
Editeur : Soleil
Genre : Comédie / Humour
Date de sortie : 19 novembre 2014
Pagination : 48 pages
Synopsis : Endormis pendant des millénaires dans les abysses de cités englouties, emprisonnés au plus profond de volcans en sommeil, ou encore bannis par-delà les dimensions du rêve et du cauchemar, les Dieux Anciens attendaient leur heure.

Ainsi parlait le grand Abdul !

Mais comme dit Abdul : «n’est pas mort ce qui à jamais dort», et il est temps pour les Grands Anciens de sortir du placard pour semer à nouveau sur la Terre chaos et destruction. Et les Goblins dans tout ça ? Il semblerait qu’ils possèdent la seule magie capable de sauver tous les peuples libres. Le monde n’a jamais été dans d’aussi mauvaises mains…

GoblinsT8.indd

La baffe… 

Et oui, ils sont de retour et ils sont presque contents. En tout cas, nous le sommes car les éternels gaffeurs de l’héroic-fantasy ne nous décevront pas. Faisant suite directement après les évènements du tome précédent, à savoir l’apocalypse zombie, nous retrouvons les Goblins près à devoir sauver le monde. Mais même si toutes les races connues sont d’accord de les envoyer au casse-pipe, nos braves anti-héros ne sont pas de cet avis. Et ils vont le faire savoir… avant de se prendre des baffes et se ranger à la majorité.

Donc, ils vont partir à quatre demi-portions, protégées par un nain qui leur offre sa hache, un elfe qui leur prête son arc et deux humains, un chevalier en armure aussi louche qu’une passoire et le marchand suivi de sa fidèle Biquette. Qui est le marchand ? Les fidèles de la série reconnaîtront sans peine cet personnage emblématique qui saura faire face aux difficultés de la quête vers la montage du Desti.. heu, la bibliothèque maudite d’Arkhom. pour le reste, la quête pour aller sauver le monde et pour laquelle neuf personnages se regroupent, on la connaît. Enfin pas leur quête mais en général, ça coule de source.

GoblinsT8.indd

Quand Lovecraft rencontre Tolkien, on se retrouve dans Goblin tome 8. L’aventure est là, présente, les avalanches de gags s’enchaînant sans aucun répit. Et pourtant, la sauce prend. Les références sont bien dosées, les clins d’oeils ou les anachronismes sont là pour souligner la richesse d’un récit qui nous change des premiers tomes assez pauvres en histoires suivies ou autres fils rouges.

… c’est eux qui la prennent 

J’en oublie presque le mage Jean-Michel, lapin de son état qui de ses discours zozotant saura apporter une touche de drôlerie à la Compagnie des Agneaux. ROULOT et MARTINAGE nous offrent ici leur meilleur album et je ne peux qu’espérer qu’ils continuent sur cette voie. On veut du rire, de l’épique, des Goblins nuls mais attachants et des récits aussi bien menés.

Lisez c’est du drôle..

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer