[FRANCO-BELGE] Conan le Cimmérien : Le colosse noir. - Comics Prime

Deuxième titre Conan chez Glénat et également deuxième titre avec le mot « noir » (et jamais deux sans trois, vous verrez). Pourquoi tant de noirceur ? Pourquoi tant de barbarie ? Les papas de « Ira Dei » et du « Roy des Ribauds » nous l’expliquent dans ce tome.

Fiche Technique :
Scénario : Vincent Brugeas.
Dessins : Ronan Toulhoat.
Coloriste : Ronan Toulhoat.
Style : Heroic Fantasy.
Éditeur : Glénat.
Date de sortie: 16/05/2018.
Pagination : 64 pages (+8 pages de cahier bonus)
Sollicitation : Établi dans la cité de Khoraja, Conan tente sa chance au service des mercenaires d’Amalric. Dans l’attente du combat, il mène une vie d’homme de troupe ordinaire, buvant et batifolant dans les tavernes. Le destin le rattrape un soir alors qu’il rencontre par hasard Yesmala, princesse et régente du royaume en personne. Elle aurait vu Conan en rêve : les dieux l’ont désigné comme le général qui doit mener ses armées contre les hordes démoniaques du sorcier Nathok. De simple soldat, Conan le barbare devient le seul espoir de tout un royaume.

On va faire pleurer le colosse.

Shadizar, la ville des voleurs dans le pays de Zamora, on y trouve des prostituées et des voleurs. Shevatas fait partie de la seconde catégorie et pas qu’un peu vu qu’il est même le Roi des voleurs. Être un malfrat renommé et craint n’empêche pas d’être un curieux qui va avoir des problèmes. Clap de fin sur l’intro de ce deuxième tome. On retrouve alors Conan en train de traîner dans une taverne entre deux missions de mercenariat. C’est en plein « bore out » qu’il décide de se balader et qu’il rencontre la princesse Yesmala de Khoraja. Vous l’aurez compris, le pitch est tout ce qu’il y a de plus Pulp et savoureux : un sorcier maléfique qui a rassemblé une armée, une belle princesse désespérément en besoin d’aide, une guerre qui gronde. Somme toute la base d’une aventure à l’ancienne vous me direz. Ici l’adaptation est faite magistralement, avec ses moments clés par rapport à la nouvelle, ses rebondissements, ses moments de bravoures. Les dialogues cultes citent la nouvelle éponyme. Tout y est ! Et dire qu’on a attendu depuis 2016 pour voir ce bijou de la culture Pulp sortir chez nous en format Franco-Belge !

Entre coups bas et coup de reins.

Le style de Ronan Toulhoat peut faire débat, je ne vous en voudrai pas, perso j’adore, c’est expressif, la mise en scène sert le sujet. j’émets, par contre, un peu plus de réserves sur la colorisation qui donne lieu à des pages, certes, cohérentes, mais très monochromes (dans son plus pur style, donc pas de surprise) : les scènes violentes et dramatiques sur fonds rougeâtres notamment. Après c’est certain que le désert appelle le jaune, et vu que c’est le cadre de 95% de la bd, fallait pas s’attendre à autre chose. J’ai adoré l’idée de représenter les souvenirs en noir et blanc au milieu des planches en couleurs, comme pour recomposer un puzzle.

[FRANCO-BELGE] Conan le Cimmérien : Le colosse noir.
Un chouillat déçu par Ira Dei, sorti avant ce Conan, mais paradoxalement dessiné avant, je retrouve ici l'équipe que j'avais tant adorée dans le Roy des Ribauds. Pour ce qui est de l'histoire en elle même c'est le syndrome pantoufles : on sait où on met les pieds, mais au final y a rien de meilleur que nos vieilles pantoufles (sisi c'est un compliment). Foncez, l'histoire est excellente et épique à souhait.
Scénario/adaptation
Dessins
Ce qu'on a aimé.
  • L'équipe rodée : Brugeas / Toulhoat
  • Une super histoire de Conan
  • Sacrément épique.
Ce qu'on a moins aimé.
  • La colo peut rebuter du monde.
4.2Vous avez affaire à un passionné de violence.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer