Extremely wicked shockingly and vile - Comics Prime

Visiblement, il y a encore des gens sur cette planète qui ne savent pas qui est Ted Bundy, Netflix fait donc encore un fois office de service publique pour rappeler au monde que les monstres existent, et pas seulement dans les films, les cauchemars et sous votre lit d’enfant.

Pour introduire le personnage, je vous dirais seulement que c’est l’un des tueurs en série le plus meurtrier des USA avec 30 victimes avérées et probablement près d’une centaine supposées.

Dans “Extremely wicked shockingly and vile”, c’est Zac Efron qui incarne le tueur avec un talent fou. L’acteur surtout connu pour ses rôles de beau gosse sans cervelle nous prouve être capable de sortir de sa zone de confort pour nous offrir une prestation remarquablement dérangeante.

Mais plus encore que la performance du personnage principal, c’est l’angle d’attaque pris par Netflix pour aborder cette histoire qui aura marqué les USA à la fin des années 70. En effet, la ou la violence crue aurait été évidente, l’histoire se penche sur la période d’incarcération de Ted et sur son procès. Le tout en le montrant sous un visage presque sympathique, intelligent et parfois même bienveillant.

 

En réalité, un visage que le public a suivi en direct à la télévision. Nous nous plaçons donc dans le rôle de spectateur confus, bien que connaissant les atrocités commises par Bundy, on en arrive presque parfois à remettre en question sa culpabilité.
De plus, certaines scènes reprennent au mot près et au cadrage près, des moments captés par les caméras de télévision à l’époque, rendant cette nouvelle production Netflix totalement immersive.

Bien que bon nombre d’éléments et de personnages aient été romancés pour les besoins de la trame narrative, ce film reste impressionnant et incontournable du catalogue de la plateforme de streaming.

Petite cerise sur le gâteau, John Malkovich donne la réplique à Zac, ce qui ne gâche rien.


 

Enfin, si vous voulez creuser plus en profondeur cette sombre affaire, je vous recommande le reportage “Ted Bundy” (aussi sur Netflix) qui, en 4 épisodes , retrace les événement antérieurs au procès ainsi que la fin du tueur et ses derniers jours en prison.
Et pour vous laisser sur une note joyeuse, je terminerai par cette phrases de Ted lui même: “Les monstres sont parmis vous, ils sont vos enfants, vos voisins, vos amis…

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer