Density T.1 - Comics Prime

Lewis Trondheim, qu’on ne présente plus multiplie les projets. D’ailleurs Infinity 8 a été la confirmation que cet auteur était un véritable couteau suisse en matière de narration. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai ouvert Density.

Scénariste : TRONDHEIM Lewis
Coloriste : WALTER
Illustrateur : VINCE, STAN
Sollicitation :
Chloé est en vacances aux États-Unis avec son geek de frère, sa soeur et une amie. Lors d’une balade en plein désert, elle est confrontée à un gentil alien «  observateur »  de la Terre. Alors que ce pouvoir était destiné à son frère, elle se retrouve capable de modifier sa densité corporelle. Elle va devoir absolument apprendre à maitriser ses nouvelles capacités pour stopper une invasion d’extra-terrestre belliqueux ! 
 
 
 

Dans l’espace…

Chloé a le pouvoir de changer de densité, celui-ci fonctionne de manière assez simple. Si Chloé est détendue, elle flotte comme une feuille au gré du vent en revanche si elle est stressée sa densité augmente et son corps devient lourd, cette capacité lui permet de résister par exemple à des températures extrêmes ou encore de fracasser le sol, comme si celui-ci avait été un film plastique. Ses pouvoirs, elle les doit à un extraterrestre qu’elle a croisé à Las Vegas. En effet, Chloé est française et elle accompagne son frère Gilles à une convention sur les OVNI. C’est au détour d’un rocher planté dans le désert américain que celle-ci obtiendra ses pouvoirs. Ses nouvelles capacités vont lui servir d’arme pour contrer une attaque imminente venue de l’espace. Accompagnés de leur sœur et d’une amie, le groupe va découvrir avec Chloé l’étendue de ses pouvoirs…

Du génie aux manettes

Ce premier tome de Density se positionne clairement comme une origine story, passage bien entendu obligé pour des nouveaux personnages, mais surtout pour une nouvelle héroïne. Chloé est attachante, Lewis Trondheim y injecte des défauts et des qualités, mais tout cela avec subtilité. La relation (frère /sœur) qu’elle entretient avec Gilles est aussi bien écrite et on sent que l’auteur a pris du temps à construire leurs interactions, cependant, on regrettera que cette attention n’ait pas été travaillé un tout petit peu plus sur certains personnages de second plan. Nul doute que ceux-ci seront plus approfondis au prochain tome. Car Density est une série qui semble avoir été pensé dans la durée. En effet, Trondheim y pose çà et là des éléments forts qui ne sont pas encore traités dans cette première partie. Mais il arrive tout de même au terme de cette lecture à nous donner plusieurs réponses aux intrigues évoquées au début de l’histoire. Ce qui bien entendu est un très bon point pour le lecteur, qui dès lors n’a pas ce sentiment d’avoir lu une demi-histoire et qui par la force des choses se sent obligé d’attendre un éventuel deuxième tome pour avoir les réponses à ses questions.

Ce n’est pas pour cela qu’en refermant Density, on n’a pas envie de plus, que du contraire ! Avec un univers et des personnages intéressants, on a envie de s’y replonger, même si l’histoire sonne quelques fois comme déjà vu, malgré tout la caractérisation des héros est tout de même assez originale. Et puis ce comicbook français est tout de même porté par un monstre de l’art séquentiel. Nul doute que Lewis Trondheim n’a pas encore dévoilé toutes ses cartes.

À trois c’est mieux !

Stan et Vince sont au top, les deux compères qui officient régulièrement ensemble (Chronokids, Now future…) nous livrent des planches dynamiques aux découpages incisifs. Au niveau des personnages, ils arrivent à dessiner des héros ordinaires, Chloé est une girl next door à ce titre elle est illustrée de manière simple, sans fioritures, loin des clichés des bimbos qu’on rencontre (trop ?) souvent dans notre médium. Quant à Gilles, son frère, il est plus proche de ce qu’on pourrait qualifier du geek moyen, qui est un clin d’œil sur papier d’un autre auteur plein de talent : Boulet. Ajoutez au travail de Stan et Vince la colorisation de leur compère Walter, vous obtenez un premier tome solide d’un point de vue graphique.

Density T.1
Density est une belle réussite, tant au point de vue du fond que de la forme, on regrettera tout de même le côté un peu classique de l’histoire, mais qui je pense s’estompera au fur et à mesure que l’histoire avancera. Density est donc une bonne surprise et on attend avec impatience le second tome pour que cette série entre dans la catégorie des “indispensables”.
Scénario
Dessin
On a aimé
  • Les dessins
  • Les scènes WTF
  • L'univers
On a moins aimé
  • Le côté déjà vu
3.9Prometteur
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer