Deadpool Vs Thanos - Comics Prime

Nouveau versus pour Deadpool, mais attention mesdames et messieurs ! Aujourd’hui, le challenger ne sera pas n’importe qui, venu tout droit du trou du cul de la galaxie, son nom est synonyme de mort et de désolation * roulement de tambour * …….. je vous présente …….Thanooooooooossssssssss !

Fiche Technique :
Scénarios : Tim Seeley
Dessins : Edmo Bondoc
Éditeur : Panini comics
Date de sortie: 08/11/2017
Pagination : 96 pages.
Sollicitation : Deadpool mais il a pourtant besoin de lui pour sauver sa bien-aimée, la Mort. C’est parti pour une aventure surprenante par le plus inattendu des duos ! (Contient les épisodes US Deadpool vs Thanos 1-4, publiés précédemment dans la revue MARVEL UNIVERSE HORS SERIE 1)

 
 
 
 

Lost in space mi amore

Deadpool s’infiltre sur l’île privée du docteur Fatalis dans le but de lui faire la peau et empocher la prime mise sur la tête de celui-ci. Tout se passe à merveille, Deadpool vide une cartouche de chevrotine à bout portant sur le Doc. Cependant, notre mercenaire intrépide va vite constater avec effroi, que celui-ci ne veut pas mourir. Après être refoulé des lieux de manière brutale, notre héros se rend compte, entre deux réanimations, que sa chérie, la Mort, ne lui parle plus. Il ne sent tout simplement plus sa présence. une idée alors lui traverse l’esprit, allez voir l’autre amant de sa bien-aimée, Thanos pour qu’ensemble, ils puissent résoudre ce mystère et rétablir l’équilibre du cycle de la vie.

C’est l’histoire de …

Bobby qui, un jour, reçoit un appel de Steven, son chef éditorial. Celui-ci lui demande s’il a bien reçu l’enveloppe que Steven la veille avait envoyé à son attention. Bobby répond qui oui et ouvre en même temps l’enveloppe. Il jette un bref coup d’oeil au courrier et répond à Steven :  » mais enfin, c’est ridicule ! Tout ceci n’a aucun sens ! ». Tout à fait ! Lui répond Steven, d’ailleurs, j’ai rajouté à ton attention un petit quelque chose…. Bobby renverse l’enveloppe, et sur le bureau, tombe un petit sachet de poudre blanche…..Bobby réfléchit quelques secondes et de dit  » puis merde pourquoi pas… »

Bon….. Dans les faits c’est le grand Tim Seeley qui est aux commandes du scénario, connu pour son travail sur Batmant eternals mais surtout, pour ses deux grandes créations, Hack/Slash et Revival, que je vous conseille de lire prestement si ce n’est pas le cas. Autant dire qu’avec un nom pareil, Marvel nous vend du rêve en barre. Qu’en est-il du résultat ? …..c’est pas terrible, très dérangeant quand on connaît la qualité de l’écriture du bonhomme.

En effet, l’auteur est fort porté sur le polar fantastique, ses intrigues étant toujours bien développées. Il ne va pas dans la simplicité et multiplie les pistes avec brio, pour induire en erreur le lecteur, mais, également pour l’aspirer dans l’histoire. En somme, le genre d’auteur qui au bout de 3 tomes (Batman eternal VF) est toujours capable de vous faire douter des hypothèses émises par votre cerveau  pour identifier la Némésis du récit. Hélas, rien de tout ça n’est présent dans le comic, on a une enquête banale et bordélique à souhait, ça part dans tous les sens.

Au dessin, nous avons Elmo Bondoc qui fournit de magnifiques pages avec un style qui se veut old school, mais remis au goût du jour. A la lecture, cela apporte un vent de fraîcheur sur ce qui est fait habituellement. Il ne reste qu’à espérer que ce monsieur soit sollicité pour une série phare.

 

Bon…. et sinon …..ça marche ?

Pas vraiment……. Déjà, il est difficile de dire si ceci est une commande faire par Marvel à Tim Seeley ou si tout cela est lié à volonté de cet homme de s’écarter de l’univers qu’il maîtrise. Force est de constater que la sauce ne prend pas. Ce qui marque en définitif, c’est le résultat super random du comic….vraiment tout est random…. L’intro, les personnages utilisés (le coup des 4 cavaliers d’apocalypse version la Mort avec le lapin d’Alice au pays des merveilles …..WHAT?!), les voyages d’un lieu à un autre, les éléments d’intrigue, les interactions entre les 2 personnages principaux…tout mais TOUT EST RANDOM !

Le seul moment correct étant la fin avec une réflexion un tantinet philosophique.

Et comme dit plus haut, en connaissant le niveau de l’auteur à la fin de la lecture, seul le sentiment d’embarras reste…

 

Deadpool Vs Thanos
Ce n'est pas parce qu'il y a marqué Deadpool sur le comic que ça donne le droit de tout faire. Comme le personnage dans sa folie, il y a toujours une logique ou un fil rouge évident qui permet d'avoir une histoire qui avance sur des rails. Ici, à la fin de cette chronique, j'avoue toujours ne pas comprendre ce qui est passé par la tête de Seeley
Scénarios
Dessins
Ce qu'on a aimé
  • La coke de Bobby (il a dû l'apprécier du moins)
  • Un dessin qui change des canons habituels
Ce qu'on a moins aimé
  • Le réveil au matin (mais ça c'est Bobby)
  • Tim Seeley Dans des chaussures qui ne lui vont pas
  • Tout ça n'a aucun sens
2.5Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer