Critique VF : Tony Chu - Tome 6 : Space cakes - Comics Prime

« Les goûts sont changeants, toujours en état transitoire. Nous sommes des consommateurs chérie, et le mot clé c’est consommer. C’est ce que j’ai immortalisé dans ma triomphale collection automne / hiver, Mets & Mode. Un mets de choix pour la clientèle soucieuse d’élégance, mais avec un regard attentif sur l’impertinence éphémère de la mode. »

tony_chu6
Scénario : John LAYMAN
Dessin : Rob GUILLORY
Éditeur : Delcourt
Collection : Contrebande
Sollicitation : Suite à son enlèvement par l’ex-fiancé de sa petite amie, Tony Chu se retrouve entre la vie et la mort. Pour le remplacer au pied levé, sa sœur jumelle, Toni, agent de la NASA, semble toute désignée. Et comme son frère, Toni a un don : elle est cibovoyante. Autrement dit, elle voit le futur de tout ce qu’elle mange. Mais dernièrement, ce qu’elle a pu entr’apercevoir n’est vraiment pas très appétissant… (contient Chew #26-30)

 

 


Mon avis :
Excellente surprise que ce volume 6 des aventures de Tony Chu ou pour être plus précis Toni Chu. Si en lisant le résumé, certains auront envie comme moi de faire la grimace, pourquoi nous prive-t-on du frère et nous donne-t-on la sœur ? Sachez pourtant qu’elle n’a rien à lui envier. Je dirais même que ses aventures arrivent comme une bouffée d’air frais dans la narration de cette série. Même Poyo, le coq tueur a droit à sa petite part du gâteau… et quel gâteau ! On suivra donc Toni dans plusieurs enquêtes, tout d’abord au côté de son frère ainé Chow afin de se venger d’un rival ensuite au côté de son patron et amant Paneer afin de retrouver des grenoulets (mutation entre une grenouille et une poule) psychédéliques. Puis, elle fera équipe avec John Colby et l’agent Caesar afin de retrouver un scientifique ayant créé une viande de bovin explosive.  Le tome est parsemé de passages anecdotiques où l’agent Caesar essaye de se rappeler de Toni. Ces petits flash-back apportent de l’humour et de la légèreté dans un univers pas toujours rose et où l’humour noir et la nourriture vont de pair. La fin de ce tome les opposera au grand méchant de la série : « Le Vampire », j’aime autant vous dire que le prochain tome risque d’être explosif.

Je n’oublie évidemment pas l’interlude en milieu de tome consacré à Poyo : tout bonnement génial !

Poyo

Si dans l’ensemble il s’agit de petites enquêtes individuelles présentées à la manière d’épisode de série TV, ce tome fait office de coupure dans la trame scénaristique. En effet, il permet d’introduire l’élément déclencheur du combat entre Tony et l’ennemi surnommé « Le Vampire ». Je ne vous en dis pas plus, mais si à première vue ce tome semble faire office de parenthèse dans la série, sachez qu’il vous réserve des surprises et représente à mon sens un moment clé de l’histoire.

Pour le reste, rien à dire : j’adore ! C’est beau, coloré, les références à la nourriture sont omniprésentes, les cases sont bourrées de petites détails comiques tout en gardant une cohérence dans un univers où l’on rit jaune, noir et où parfois on ne rit pas du tout. On notera la présence à l’occasion de ce 6e tome, de deux sous-verres recto verso ci-dessous, le petit défaut est qu’ils ne sont pas plastifiés donc très vite abimés… amis collectionneurs faites attention !
tonychu_sousverre

En conclusion : si comme moi vous êtes un fan assidus de la série, je ne vous apprends rien, vous avez déjà lu le tome. En revanche, si nous ne connaissez pas Tony Chu, mais que la gastronomie, l’humour et les enquêtes policières font partie de vos petits plaisirs, de grâce procurez vous le premier tome de cette série savoureuse.

 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer