Critique VF : Superman : Terre-Un - Comics Prime

Terre1-CV

Scénario : J. Michael Straczynski
Dessin : Shane Davis
Couleur : Barbara Ciardo

Editeur – Collection  Urban Comics – DC Deluxe
Sollicitation : Extraterrestre envoyé enfant sur la Terre, Clark Kent découvre ses pouvoirs et tente de se fondre dans la masse des habitants de Metropolis. Mais son destin est tout autre : comment concilier son statut de sauver de l’humanité et son désir de vivre comme un humain normal ?

 

 

 

L’histoire :

Avant de se lancer dans le vif du sujet, rappelons rapidement que la série « Terre-Un » de DC est l’équivalent des « Ultimate » de Marvel. Autrement dit, la série permet aux artistes (dessinateurs mai surtout scénaristes) de repartir de zéro afin de nous livrer une histoire alternative de nos héros, une histoire qui reprend le personnage à la base afin de le moderniser et de lui ouvrir les portes d’un nouveau public.

Le récit démarre sur l’arrivée de Clark à Metropolis (et là j’entends déjà le soupir de soulagement des gens qui ont suivi la série Smallville où Clark est encore un ado qui va au lycée), c’est donc à ce moment de l’histoire un jeune homme de 20 ans qui déménage de sa cambrousse vers la grand ville ou il ne connait personne. On s’en rend compte très vite, Clark peut tout faire suite à ses aptitudes hors du commun : quaterback, chimiste, trader, scupteurs et j’en passe, le problème étant que le jeune homme se pose énormément de questions et que s’il peut tout faire, il cherche ce qu’il veut faire pour se sentir en harmonie avec lui même.

Tyrell_Earth-1_005Mais les questions devront attendre car des extraterrestres de Dheron, un mode qui partageait le Soleil rouge avec Krypton, débarquent sur Terre avec des intentions peu louables. Leur chef Tyrell demande que l’homme qui s’est crashé avec son vaisseau il y a 20 ans se rende, sans quoi il mettra la Terre à feu et à sang.

Clark est donc face à un dilemme : pour sauver le monde qui l’a accueilli et dans lequel il tente de se fondre, il va devoir revêtir son costume et devenir un personnage public, à moins de pouvoir concilier deux vies….

 

Mon avis :

Pour être franc, je n’aime pas beaucoup Superman en règle générale, la preuve en est que je n’ai qu’un seul tome sur lui ‘Pour demain » et le fait que Jim Lee en soit le dessinateur n’est pas vraiment étranger à mon achat . Le passé un peu boy-scout du héros  ne joue clairement pas en sa faveur dans une ère où l’on prise de plus en plus les héros sombres voir les anti-héros, à l’instar de Nemesis.

MAIS, car il y a un mais, ce Superman Terre-Un est une véritable bouffée d’air frais qui souffle sur le personnage et qui lui donne selon moi une toute autre dimension. On retrouve un Clark Kent à la recherche de lui même, de qui il est vraiment et de ce qu’il veut accomplir, parfois pour les bonnes raisons et parfois non. Le récit est une véritable introspection du personnage qui permet de l’analyser mais surtout de le comprendre et de faire naître l’empathie chez le lecteur, un défi relevé haut la main par le scénariste Straczynski (à qui l’ont doit également Rising Stars).

SME1_HC_final.qxp superman_earth_one_06

A côté de ça, prendre Shane Davis pour dessiner Terre-Un est sans doute un des meilleurs choix de DC à l’époque (la première partie est sortie aux US en 2010), son style plutôt réaliste colle parfaitement avec l’histoire et contribue à rendre Superman aussi humain dans sa façon de penser et d’agir que possible. Autant le dire franco, on est très loin de l’archétype de Jim Lee (et c’est un fan du dessinateur qui le dit) et se son personnage bien carré aux traits et aux muscles millimétrés. Ici, le dessin de Superman en impose sans jamais dépasser une certaine limite et c’est peut être ce qui a tant manqué au héros ces dernières années.

En conclusion, que vous soyez ou non familier à l’univers de  Superman, ce tome est fait pour vous et permettra de (re)découvrir un héros sous un angle particulièrement humain et attachant. On notera tout de même que seuls les féru d’action non-stop n’y trouverons sans doute pas leur compte, mais passer à coté de ce récit pour si peu serait vraiment dommage, un vrai coup de cœur !

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer