Critique VF : Les Ninjettes - Comics Prime

575422_10151568766704648_1436261229_n

Scénario : Al Ewing
Dessin : Eman Casa
Sollicitation : Les Ninjettes font partie des personnages mémorables du Jennifer Blood de Garth Ennis. Sexy et dangereuses, elles sont également mystérieuses. Tous leurs secrets, ainsi que leurs origines, sont dévoilés dans cette mini-série fracassante menée par Al Ewing, le complice d’Ennis. Avec bien sûr le style ultra-violent mais fun de la série d’origine !
(Contient les épisodes US The Ninjettes 1-6)

L’histoire


Les Ninjettes sont des personnages apparus dans les pages de Jennifer Blood écrit par Garth Ennis paru en Vf chez Panini Comics.

On suit donc les aventures de trois collégiennes aux archétypes très différents ; Kelly, Skyler et Chelsea qui décide de rentrer dans le monde très fermé des tueurs à gages, leurs motivations sont différentes ; la vengeance, goût de l’argent ou encore tout simplement le plaisir, elles croiseront des tueuses professionnelles confirmées Christie, Varla et Daisy qui seront des sortes de « mentors » pour elles.

Mon avis :
À la fin de cette lecture j’ai été, avons-le assez perplexe : on est dans une histoire qui oscille entre du Tarantino et du Russ Meyer (d’ailleurs les issues ont les titres de ses films). Le scénariste à une trame principale et les différents protagonistes tournent autours de cette ligne scénaristique jusqu’au clash

 planche

Le procédé a fait ses preuves dans de nombreux films ou romans, donc ça marche, ce qui me gêne un peu plus c’est la gratuité de certaines scènes (attention je ne suis pas vite choqué, je suis un bonhomme quand même !) où la pédophilie, la drogue, les flingue et le fric sont des moteurs à l’histoire, qui tourne finalement en rond dû à la récurrence de ces thèmes.

En conclusion :conclusion
Les Ninjettes atteignent juste la moyenne, un scénario déjà vu et les scènes de violences sont quelques fois très crues. Par contre on reconnaîtra des dialogues bien menés et une histoire où les rebondissements ne vous laisseront pas indifférent. De plus Panini Comics vends les Ninjettes comme un spin off de la série Jennifer Blood, mais vous pouvez très bien lire cet opus sans avoir jamais lu les histoires de cette femmes au foyer aux gros flingues (oui j’ai écris gros flingues !)
Une histoire donc à réserver en premier lieu aux fans de Jennifer Blood qui voudrait creuser dans l’univers de l’héroïne les fans de comics décervelés et amateur de « fan-service » seront aussi aux anges, les autres vous pouvez passer votre chemin !

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer